Volcanisme de Mars

Le volcanisme de Mars serait apparu il y a près de 4 milliards d'années, à la fin du Noachien (la première des trois époques de la géologie martienne). Il aurait connu son intensité maximale à l'Hespérien, entre 3,7 et 3,2 milliards d'années, puis se serait progressivement affaibli tout au long de l'amazonien.
Il a produit d'énormes volcans boucliers, dont l'Olympus Mons, le plus grand édifice volcanique connu du système solaire, avec plus de 21 km de haut. Alba Mons est quant à lui le plus large des volcans boucliers, avec une base de 1600 km de diamètre.
Outre de grands volcans boucliers, le volcanisme martien a produit de nombreux stratovolcans, bien plus petits, et très présents dans la région d'Elysium Planitia, située sur l'équateur. On peut également observer de nombreuses plaines de laves, similaires aux étendues volcaniques identifiées sur la Lune et Mercure. Les plus anciennes de ces plaines de laves remontent à la fin du Noachien (dans les bassins d'impact d'Argyre Planitia et d'Hellas Planitia), tandis que les plus récentes se sont produites à la seconde moitié de l'Amazonien, autour des deux grands domaines volcaniques martiens, Elysium Planitia et le renflement de Tharsis.
Les plaines de lave martiennes se présentent comme des plateaux basaltiques, dont la surface particulièrement lisse résulterait de dépôts volcaniques continus depuis l'Hespérien, jusqu'à des périodes assez récentes de l'Amazonien.
Contrairement aux stratovolcans, dont le cône bien formé a une base bien plus restreinte, les volcans boucliers de Mars sont caractérisés par la très faible pente de leurs flancs. Ils atteignent des tailles gigantesques en raison de l'absence de tectoniques des plaques sur Mars. Comme l'écorce martienne demeure immobile au-dessus des points chauds, les volcans boucliers peuvent la percer au même endroit pendant de très longues périodes. L'Olympus Mons, le plus emblématique d'entre eux, pourrait recouvrir près de la moitié de la surface de la France (photo ci-dessus).
La région du renflement de Tharsis possède les 4 plus grands volcans boucliers de Mars : Olympus Mons (21229m), Ascraeus Mons (18225m), Arsia Mons (17761m), et Pavonis Mons (14058m). Bien que le volcanisme martien paraît avoir cessé d'être actif, l'âge très récent de certaines coulées de laves suggère, pour certains volcans, une activité actuellement certes très réduite, mais pas rigoureusement nulle, d'autant plus que Mars n'a pas fini de se refroidir, et que son intérieur, loin d'être entièrement figé, contient un noyau en partie liquide. Les derniers épisodes volcaniques martiens sont âgés de 100 à 200 millions d'années. Il s'agit d'épisodes d'intensité rapidement décroissante. Leurs surfaces sont extrêmement réduites comparées aux surfaces anciennes âgées de plus de 2 milliards d'années.
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.