Une vie microbienne existe probablement sous la surface de Mars

Sylvie Montard - 4 mai 2021



 
Alors que le rover Perseverance s'apprête à chercher sur Mars d'anciennes traces de vie dans le sol du cratère Jezero, une nouvelle étude géochimique démontre qu'il y a de fortes probabilités pour que la vie puisse prospérer sous la surface de la planète rouge.
 
Bien que Mars soit aujourd'hui un monde totalement désert, aride et froid, la planète voisine abritait il y a plusieurs milliards d'années des rivières, des lacs et mêmes des océans. Il est donc possible que des formes de vies aient pu se développer à cette lointaine époque, avant de disparaître quand Mars s'est peu à peu asséchée.


Crédit: Limbitech / Shutterstock.com

C'est cette hypothèse qui incite la NASA à développer depuis quelques années des sondes et des rovers capables de détecter d'anciennes signatures de vie sur Mars. Mais selon de nouveaux travaux publiés le 15 avril 2021 dans la revue scientifique Astrobiology, il est fort probable qu'une forme de vie microbienne ait pu survivre jusqu'à aujourd'hui dans le sous-sol martien.
 
Sur notre chère planète, les déserts les plus hostiles jusqu'aux lacs souterrains situés sous d'épaisses couches de glace polaire hébergent des colonies d'organismes extrêmophiles.
Et si c'est possible sur Terre, il est facilement envisageable que ce soit également le cas sur d'autres planètes, d'autant plus que des études antérieures ont prouvé que certains microbes pouvaient même survivre dans l'espace.



Crédit: L'Internaute Magazine / Liv

Sous la surface de la Terre, des écosystèmes abritent des microbes qui survivent grâce à l'énergie produite par les réactions géochimiques entre la roche et l’eau. C'est face à ce constat que des chercheurs de l’université Brown tentent de savoir si la planète Mars possèdes des écosystèmes souterrain similaires.
 
La réaction chimique de la radiolyse intéresse plus particulièrement les scientifiques, car elle se produit lorsque des éléments radioactifs présents dans les roches séparent les atomes d’hydrogène et d’oxygène qui composent l'eau. Si les microbes terrestres sont capables de produire de l'énergie grâce à la radiolyse, il est possible que d'éventuels microbes martiens puisse en faire autant.


Credit: Kees Veenenbos/Science Photo Library

« La principale implication est que partout où vous avez de l’eau souterraine sur Mars, il y a une grande probabilité que vous ayez assez d’énergie chimique pour entretenir une vie microbienne souterraine », estime Jesse Tarnas, auteur principal de l’étude. « Nous ne savons pas si la vie a commencé sous la surface de Mars, mais si c’est le cas, nous pensons qu’il y aurait suffisamment d’énergie pour la maintenir jusqu’à aujourd’hui. »
Ces dernières années, des sondes en orbite autour de Mars ont détecté la présence de lacs souterrains dans plusieurs régions de Mars, notamment sous ses calottes polaires. Une étude récente affirme même que la majeure partie de l'eau de Mars s'est infiltrée dans les entrailles de la planète. L'absence d'activité tectonique pourrait également favoriser le développement et la survie de microbes sous la surface martienne.

 
Source: liebertpub.com
 
   
 
 



Créer un site
Créer un site