Valles Marineris

Valles Marineris (du nom de la sonde Mariner 9 qui l'a observé en 1971) est un vaste système de canyons situé à proximité de l'équateur de Mars, à l'est du renflement de Tharsis. S'étendant sur près de 4000 km, l'équivalent de la longueur des Etats-unis (photo ci-dessous), son plancher se situe couramment à 5 km de profondeur sous le niveau de référence martien. Valles Marineris est un énorme fossé d'effrondrement, élargi par l'érosion jusqu'à atteindre localement une largeur de 600 km. Les plateaux qu'il traverse ont une altitude dépassant par endroits 5 km au-dessus du niveau de référence martien, ce qui conduit à des dénivelés proche de 10000 m.
Ce système de canyons prend naissance, tout à fait à l'ouest de la région, dans Noctis Labyrinthus, à l'est de Pavonis Mons et au nord de la région de Syria Planum. Il s'agit d'un réseau de profonds sillons entrecroisés, fracturant un plateau très élevé d'origine volcanique. Les fractures proviendraient des forces d'expansion de l'écorce martienne à l'oeuvre dans toute cette région, tandis que les terrains situés en contrebas des parois de ces fractures ont été façonnés par différents types d'érosion.
Deux longs canyons parallèles constituent la moitié occidentale du système : Titonium Chasma (810 km de long) au nord, et lus Chasma (938 km) au sud. Ce dernier est plus large et le plus profond des deux, et se situe dans l'axe principal de la formation. La région centrale de Valles Marineris est consituée de trois vastes canyons parallèles qui se rejoignent en une structure unique de 600 km de large : Ophir Chasma (317 km de long), Candor Chasma (813 km de long) et Melas Chasma (547 km de long), qui se prolonge à l'est par Coprates Chasma (966 km de long). La partie orientale de Valles Marineris se développe en trois canyons parallèles et très chaotiques : Ganges Chasma (584 km de long), Capri Chasma (1275 km de long) et Eos Chasma (1413 km de long).
La région de Valles Marineris résulterait de la remontée d'un système de panaches mantelliques à l'origine de points chauds, matérialisés par les différents volcans de Tharsis et les renflements de Syria Planum, ainsi que des fossés de Noctis Labyrinthus. L'érosion de Valles Marineris serait d'origine largement hydrologique, comme en témoigne la présence de sulfates hydratés, dont l'épaisseur des dépôts forment parfois de véritables montagnes. Les vallées dendritiques témoignent également de l'existence passée d'un réseau de cours d'eau permanent et durable.

Les nombreuses sondes qui ont observé ces canyons ont révélé des formations rocheuses interprétées comme des traces d'activité fluviale très prolongée. Si les traces de volcanisme et d'érosion hydrologique sont patentes dans Valles Marineris, les parois de ses canyons ont surtout été altérées à l'Amazonien, par l'érosion éolienne et les glissements de terrain, souvent de très grande ampleur. Ces altérations ont révélé a leur tour les traces d'anciens écoulements souterrain le long des failles mises à nu.
L'existence de Valles Marineris est étroitement liée au soulèvement du dôme de Tharsis, puis a été remodelé par l'érosion. Cet énorme bombement s'est formé suite à une montée magmatique qui a fracturé la lithosphère. Ces fractures de la croûte martienne sont apparues soit lors de la surrection du dôme, soit quand le dôme s'est affaissé, comme un gâteau que l'on sort du four. Valles Marineris a ensuite été retravaillé sous l'action de différents phénomènes : Sapement, effrondrement et subsidence. L'érosion a laissé des marques considérables et la largeur de certains canyons a triplé. On pense enfin qu'une partie du canyon a pu être occupé dans un lointain passé par de grands lacs, protégés sous une épaisse couche de glace. La présence d'épais dépôts stratifiés est à l'origine de cette hypothèse.

(heure de Paris)
Lever de Mars: 10h19
Coucher de Mars: 1h51
Distance Terre-Mars
213,0 millions de km
 
   
 
Si le premier enregistrement audio jamais réalisé à la surface de Mars est à peine audible, les prochains sons enregistrés par le microphone situé sur le mât du rover seront plus intéressants.
 
 
Quatre jours après son arrivée sur le sol de Mars, dans le cratère Jezero, le rover Perseverance a capturé à 360° le décor qu'il s'apprête à explorer.
 
 
Pendant la diffusion de sa conférence de presse, la NASA a publié sur Youtube la vidéo de l'atterrissage de son rover Perseverance, qui s'est posé sur Mars le 18 février 2021.
   
 
La caméra HiRISE de la sonde MRO a capturé la formation d'un immense tourbillon de poussière, qui projette son ombre sur le sol martien. Ses vents peuvent dépasser 100 km/h.
 
 
Cette carte est composée d'une couche en niveaux de gris, créée avec des images de la sonde MRO, et d'une couche en couleurs réelles, provenant de la caméra stéréo HD de la sonde Mars Express.
 
 
Les ingénieurs de la NASA ont reçu le premier rapport de situation de l'hélicoptère Ingenuity, qui a atterri le 18 février 2021 dans le cratère Jezero, attaché sous le rover Perseverance.
   
 
Les dernières données du robot à six roues depuis son atterrissage hier incluent notamment une série d'images capturées lorsque le «jet pack» du rover l'a abaissé au sol.
 
 
La NASA va diffuser dans les jours à venir des images en couleur et surtout, chose inédite, des vidéos enregistrées pendant la descente du rover Perseverance.
 
 
Le rover Perseverance est parvenu à atterrir dans le cratère Jezero. Tout s'est déroulé comme prévu. La première image transmise par le rover montre le sol martien, ainsi que l'ombre du robot.
 
 
La NASA a dévoilé le probable trajet que le rover Perseverance devra parcourir dans le cratère Jezero, traversant plusieurs environnements anciens qui auraient pu être autrefois habitables.
 
 
Dans quelques heures, Perseverance entamera sa descente dans l'atmosphère de Mars. Suivez l'évènement en direct et tentez de gagner un tee-shirt à l'effigie du rover.
 
 
La sonde InSight fonctionne grâce à la lumière du soleil. Elle est donc dépendante de l'état de ses panneaux solaires, qui se sont couverts de poussière, limitant la production d'énergie.
 
 
L'excellente vidéo de la chaîne Techniques Spatiales décrit dans les moindres détails les étapes qui précèdent les " 7 minutes de terreur " de l'atterrissage du rover.
 
 
La sonde robotique chinoise Tianwen-1 est entrée en orbite martienne le 10 février après un long voyage interplanétaire, devenant le premier vaisseau spatial chinois à atteindre Mars.
 
 
Du chlorure d’hydrogène a été découvert par l’orbiteur ExoMars dans l’atmosphère de Mars. Plusieurs hypothèses sont évoquées pour expliquer cette réaction chimique.
 
 
Le bouclier thermique protégeant la capsule qui ramènera des échantillons de roche martienne sur Terre vient de La-Croix-Aux-Mines, un village de 500 habitants dans les Vosges.
 
 
C'est le premier pays arabe à atteindre la planète rouge. "Hope" a réalisé une manœuvre consistant à passer de 121000 km/h à environ 18000 km/h pour être tirée par la gravité de Mars.
 
 
L’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) a annoncé une liste de dix noms pour son rover martien, qui font référence à des figures mythologiques, ou à des animaux légendaires.