Un projet privé européen vise Mars depuis le désert d'Oman

Des astronautes en combinaison spatiale se sont aventurés cette semaine dans le désert d'Oman pour faire des recherches et des simulations des conditions de vie sur la planète Mars. Sous le patronage du sultanat d'Oman et avec le soutien d'entreprises et d'universités privées, le programme AMADEE-18, lancé par l'Austrian Space Forum, veut trouver sa place sur un nouveau terrain de jeu extraterrestre aux contours encore assez vagues.
Cette mission intervient alors que le milliardaire et entrepreneur américain Elon Musk vient de lancer dans l'espace Falcon Heavy, la fusée la plus puissante du monde, un exploit salué par les experts et qui constitue une étape vers le transport d'humains sur Mars.
Dans un coin reculé du désert omanais du Dhofar, des chercheurs, des inventeurs, des professionnels de l'espace et tout simplement des passionnés sont rassemblés pour mener à bien AMADEE-18.
Dans un camp clôturé par des barbelés et sous la protection des forces armées locales, ils réalisent des expériences comme faire pousser des légumes frais sous une serre en plastique ou faire rouler des véhicules autonomes à travers un camp tentaculaire.
Des astronautes conduisent aussi des véhicules munis de batteries sous un soleil ardent pour mener d'autres expériences élaborées par des chercheurs universitaires.

Le camp de préfabriqués, dont la plupart des éléments ont été mis en place par une commission omanaise avant la mission, est un avant-poste du confort sur Terre: douches chaudes, climatiseurs, gigantesque igloo gonflable déversant de l'air et labyrinthe de chambres nécessitant un générateur 24 heures sur 24.
"La majeure partie de l'argent que nous utilisons n'est pas de l'argent des contribuables. Nous avons des parrains de l'industrie privée. Nous collectons de l'argent, nouons des partenariats et invitons les gens à unir leurs forces", explique le président du Forum, Alexander Soucek. "Une fois que nous irons et séjournerons sur Mars, nous devrons utiliser les ressources que nous trouverons sur Mars car nous ne pouvons pas tout apporter de la Terre. C'est ce qu'on appelle l'utilisation in situ des ressources. Nous devons donc utiliser les choses que nous trouvons: tout d'abord pour soutenir la vie là-bas, pour soutenir les missions là-bas et, ensuite, à plus long terme, peut-être aussi pour d'autres choses", ajoute-t-il.


Les astronautes volontaires d'AMADEE-18 disent avoir observé le lancement de Falcon Heavy avec admiration, mais ils ont des points de vue différents sur ses implications, ainsi que sur la commercialisation de l'espace. "On ne peut revendiquer ni la Lune, ni les astéroïdes, donc l'exploitation minière entre dans une sorte de vide juridique", déclare João Lousada en revêtant un exosquelette simulant la pression avec l'aide de trois techniciens.
De retour au crépuscule d'une expédition motorisée dans le désert, Kartik Kumar, spécialiste des débris spatiaux, réfléchit au rôle et à la responsabilité des voyageurs spatiaux. "Nous ne devrions jamais oublier qu'en explorant notre propre planète et le système solaire, nous devons assumer nos responsabilités, notamment éthiques", dit-il. "Nous devons trouver un équilibre entre poser le pied sur Mars et reconnaître qu'il s'agit d'un patrimoine commun et le préserver pour les générations futures".


Source : geo.fr
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.