Un immense tsunami révèle un ancien océan sur Mars

L'océan sur Mars a toujours fait débat au sein de la communauté scientifique. La recherche d'indices prouvant ou non la présence de cet océan dans son hémisphère nord est un véritable défi pour les astronomes. L'hypothèse que les plaines du nord furent un jour recouvertes par un océan est renforcée par l'identification du cratère à l'origine d'un méga-tsunami ayant recouvert les paléo-rivages de la région d'Arabia Terra.
Sur la Terre, les cratères marins présents dans les fonds océaniques sont liés à d'ancien mega-tsunamis, comme celui de Chicxulub à l'origine du cataclysme il y a 66 millions d'années, et dont on trouve encore aujourd'hui la trace grâce aux dépôts clairement identifiés le long des paléo-côtes du golfe du Mexique. Ces cratères marins terrestres sont connus pour présenter une morphologie bien particulière. Au moment de l'impact dans un océan peu profond, il se forme une cavité transitoire qui va subir des déformations importantes causées par le contexte marin avec des remparts de cratères larges et effondrés, des dépôts importants de sédiments dans le cratère lors du remplissage soudain du cratère par la mer.
C'est en utilisant ces mêmes indices que des géomorphologues du Laboratoire de géosciences Paris-Sud, Karim Kelfoun du Laboratoire magma et volcans, et Franck Lavigne du Laboratoire de géographie physique, ont pu retrouver le cratère Lomonosov (120 kilomètres de diamètre) qui serait à l'origine du gigantesque tsunami.

C'est à partir d'une approche morphométrique couplant les images de la caméra HRSC de la sonde Mars Express de l'ESA et les données topographiques qu'il a été possible de mettre en évidence le caractère unique du cratère Lomonosov. Celui-ci se différencie des autres cratères par une topographie bien particulière comme les nombreux effondrements dans son rempart, des ouvertures le long de ceux-ci, leur déficit en volume et le remplissage en sédiments dans le fond du cratère. Autant d'indices qui ne peuvent s'expliquer que par le contexte marin provoquant l'effondrement de la cavité transitoire au moment de l'impact dans un océan peu profond. Il se trouve que l'âge de ce cratère (par la technique du comptage de cratère) correspond à l'âge des dépôts de tsunamis précédemment identifiés dans la région d'Arabia Terra par cette équipe.
On savait que Mars contenait un océan primitif mais la récente identification de ce cratère à l'origine des dépôts de tsunamis suggère qu'un océan était aussi présent bien plus récemment encore, il y a environ trois milliards d'années seulement. Cette conclusion de l'étude parue dans la revue JGR Planets relance le débat de l’existence de cet hypothétique océan et a de fortes implications sur les conditions climatiques qui devaient régner à cette époque.


Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site