Les tests sur le déploiement du parachute d'Exomars 2020 se passent mal

Avec la mission Mars 2020 de la NASA, la mission ExoMars 2020, qui associe l’ESA et l’agence russe Roscosmos est sans doute la mission la plus importante à suivre au cours de ces cinq prochaines années. Tout comme celle de l'agence spatiale américaine, elle aura pour objectif principal de rechercher des traces de vie présente ou passée sur la planète rouge. La mission devrait quitter la Terre l’année prochaine à bord d’une fusée Proton, et atterrir sur Mars en 2021. Mais la planète ne proposant qu’une fine atmosphère, il est très difficile de s’y poser. Le module de descente et d’atterrissage aura donc besoin de parachutes. Les tests sont actuellement en cours, mais tout ne se passe malheureusement pas comme prévu.
Le module aura besoin, plus précisément, de deux parachutes. Un de 15 mètres, et un de 35 mètres. Chacun avec sa propre goulotte d’extraction. Pour anticiper les éventuels déboires, les deux agences testent actuellement le déploiement des deux voilures sur le site de la Swedish Space Corporation Esrange, en Suède. Un premier test de déploiement réussi a eu lieu en 2018 avec le plus grand parachute. Celui-ci avait été déployé par hélicoptère à 1,2 kilomètre d’altitude. C’est après que les choses ont commencé à se gâter.
Le 28 mai 2019, la séquence de déploiement des parachutes a été testée pour la première fois à une hauteur de 29 km. Les mécanismes de déploiement se sont correctement déployés, et la séquence de descente et atterrissage (d’une durée de 6 minutes) a pu être complétée, mais les deux voilures ont été endommagées sur le dessus. Un premier échec donc. Après analyse du problème, des modifications techniques ont été apportées, et un nouveau test a eu lieu le 5 août 2019. Cette fois avec le plus grand parachute seul.
Malheureusement, les chercheurs ont rencontré les mêmes problèmes que pour le test précédent. « Il est décevant que les adaptations de conception de précaution introduites à la suite des anomalies du dernier test ne nous aient pas aidés à réussir le second test, mais, comme toujours, nous restons concentrés et travaillons à comprendre et corriger la faille afin de lancer l’an prochain », a notamment déclaré François Spoto, chef d’équipe ExoMars de l’ESA.
Des analyses sont actuellement en cours pour tenter de résoudre ces difficultés. L’ESA organisera également des forums d’échanges impliquant plusieurs experts, dont certains de la NASA. Un autre test en haute altitude est d’ores et déjà prévu dans quelques semaines pour le plus petit parachute. Le plus grand sera de nouveau testé début 2020. Le calendrier va donc être serré pour les deux agences qui, on le rappelle, vont devoir profiter d’une étroite fenêtre de lancement entre le 25 juillet et le 13 août 2020. D’ici là, il va donc falloir qu’elles soient prêtes.


Source : sciencepost.fr
 
   
     

(heure de Paris)
Lever de Mars: 21h15
Coucher de Mars: 10h22
Distance Terre-Mars
65,5 millions de km

Arrivée du rover
Perseverance
sur Mars dans


 
   
 
Les pluies acides qui ont jadis coulé sur la surface martienne ont peut-être détruit de potentielles preuves biologiques cachées dans les argiles riches en fer de Mars.
 
 
L’Agence d’exploration aérospatiale japonaise a annoncé qu’elle développait de nouvelles caméras pour prendre des photos de la planète rouge en ultra-haute résolution.
 
 
Le rover Perseverance est actuellement en route pour un voyage de plusieurs mois vers Mars. En attendant, la NASA peuvent toujours profiter de la compagnie de son frère jumeau, Optimism.
 
 
C’est un spectacle étonnant réservé aux plus talentueux des astronomes amateurs : la calotte polaire sud martienne est en train de fondre, tandis que la planète Mars ne cesse de se rapprocher.
   
 
La planète Mars est en rétrograde du 9 septembre au 15 novembre 2020. L’astre donne l’impression de « reculer » dans le ciel. Un tel mouvement apparent n’est absolument pas inhabituel.
 
 
InSight a enregistré des signaux inattendus au cours d'éclipses solaires. Les passages de Phobos et Déimos devant le Soleil ont eu des influences sur le sismomètre et le magnétomètre.
 
 
Gaia Stucky de Quay, une planétologue travaillant pour l’Université du Texas, publie une étude se focalisant sur une période allant de 3,5 à 4 milliards d’années dans le passé.
 
 
La mission Mars 2020 a pour objectif de collecter des échantillons de Mars, qui doivent ensuite revenir sur Terre. Mais les laboratoires nécessaires à leur analyse n'existent pas encore.
 
 
La mission Mars 2020 voyage dans l'espace en direction de la planète rouge. Vous pouvez suivre en temps réel son périple grâce à un site de la NASA.
 
 
La NASA ont activé le système d’alimentation d’Ingenuity, son hélicoptère en route vers Mars. C’est la première fois qu'il est mis sous tension dans l’environnement spatial.
 
 
Dans une étude publiée le 5 août 2020, des scientifiques ont révélé l’existence d’une lueur ultraviolette qui brille dans le ciel de Mars et qui vibre trois fois par nuit.
 
 
Dans la gamme de spectre où le méthane est censé se manifester, la sonde TGO trouve à la place la présence de gaz martiens déjà connus mais dont la signature n'était pas attendue.
 
 
Avec l’aide de la pelle de la sonde, la « taupe » avait fini par s’enfoncer presque entièrement. Il ne restait plus qu’à voir le résultat de toutes ces manœuvres…
 
 
La NASA a annoncé que les caméras du rover martien avaient réussi à photographier un drôle de tourbillon de poussière dans le cratère Gale, le 9 août 2020.
 
 
De nombreux scientifiques estimaient que l’ancienne Mars était chaude et humide, mais cette nouvelle étude suggère qu'elle était couverte de glace.
 
 
Des scientifiques ont détecté la raie verte de l'oxygène dans le spectre de l'atmosphère de Mars. C'est la première fois qu'elle est observée autour d'une planète autre que la Terre.
 
 
L'envoi de la sonde Perseverance sur Mars a énervé plus d'un scientifique. Ces derniers aimeraient que l'agence spatiale américaine revalorise les autres explorations du système solaire.
 
 
La mission Mars 2020 a quitté la Terre le 30 juillet 2020. En février 2021, le rover Persévérance se posera sur la planète rouge. Ce sera alors le début d'une aventure longue de dix ans.