Terraforming Mars

Terraforming Mars est un jeu de stratégie au tour par tour, jouable jusqu’à cinq en local ou en ligne, entre amis ou avec des IA. Après avoir choisi votre corporation, vous devrez produire des ressources, construire des bâtiments et utiliser à bon escient les progrès scientifiques, afin de rendre la vie sur Mars possible. Même si toutes les corporations œuvrent ensemble dans ce but, elles n’en demeurent pas moins rivales et, à la fin, seule celle ayant le meilleur score l’emportera. Pour terminer la partie, vous devrez créer neuf océans, élever la température jusqu’à 8°C et augmenter le taux d’oxygène pour qu’il atteigne 14%. Comment y parvenir ? À chaque tour, vous recevez des ressources en fonction de votre production. Il en existe six : les crédits, l’acier, le titane, les plantes, l’énergie et la chaleur. Puis, vous piochez six cartes, achetez celles qui vous intéressent avec vos crédits et jetez les autres. Commence alors la phase d’action durant laquelle vous pouvez utiliser vos cartes et dépenser vos ressources pour accomplir toutes sortes d’actions, comme placer une forêt, un océan ou une ville, activer une capacité ou encore augmenter la température. Au niveau des possibilités, Terraforming Mars se révèle très riche. Mais les différents didacticiels sont difficiles à comprendre  et les premières parties sont laborieuses. Heureusement, avec un peu de persévérance, l’on finit par assimiler les règles.
Pour ce qui est de la réalisation, le jeu s’en sort bien. Terraforming Mars est très agréable à l’œil, qu’il s’agisse du plateau ou des cartes, et l’ambiance sonore s’avère de qualité, quoiqu’un peu répétitive à la longue. De son côté, l’écran de jeu délivre efficacement toutes les informations importantes. Quant au gameplay en lui-même, vous disposerez de trois leviers pour vous rapprocher de la victoire. Tout d’abord, les projets standards, qui sont toujours accessibles mais coûtent assez chers. Ils permettent de faire toutes les actions essentielles à la terraformation (placer un océan, une forêt, une ville, augmenter la température ou le niveau d’oxygène, mais aussi améliorer votre production d’énergie). Ensuite, vous pourrez jouer vos cartes pour déclencher des effets variés. De nombreuses cartes vous permettront d’obtenir les mêmes résultats qu’avec les projets standards, mais à moindre coût, ou de mettre des bâtons dans les roues de vos adversaires. Certaines de ces cartes vous donneront des avantages permanents (comme une réduction des coûts, une augmentation de vos crédits pour chaque ville posée, etc.), ou des capacités spéciales. Ces capacités, qui constituent le dernier levier, peuvent être activées à chaque tour en dépensant une action. Les possibilités sont vastes, allant de l’augmentation d’un type de production à l’activation de microbes pour augmenter l’oxygène, en passant par le vol de ressources ou l’obtention de points de victoire additionnels. Au final, on se retrouve avec un système de règles assez complexe. Système qui peut paraître, de prime abord, écrasant, mais qui se révèle au fil des parties plutôt accessible et très prenant. Autre avantage de cette version digitale, le jeu s’occupe de tout comptabiliser pour vous.

Une fois familiarisé avec les diverses subtilités une partie dure en moyenne 1h30 à 2h, si vous jouez à 4 ou 5. Détail qui pourrait en refroidir certains, Terraforming Mars ne propose que peu d’interactions entre les joueurs. Ces dernières se résument à des effets de cartes (donner des malus ou voler des ressources) et surtout au placement de vos tuiles sur le plateau de jeu. Le placement des cités et des forêts s’avère crucial dans le décompte des points de victoire. Empêcher un adversaire de s’octroyer un bon emplacement - en positionnant judicieusement une tuile - peut coûter la victoire. Enfin, le mode Défi demande de terraformer Mars en solo et en un temps limité. Dommage qu’on y retrouve toutes les cartes du mode classique, certaines n’ayant aucun intérêt dans ce cas de figure
On peut reprocher au jeu un certain manque d’équilibrage. Certaines cartes sont plus utiles que d’autre, qui peuvent se révéler pénalisantes. A l’exemple de celle qui augmente votre production de titane tout en diminuant celle d’un autre joueur. Si vous êtes le seul à en produire, vous serez obligé de vous infliger cette pénalité. Le hasard joue aussi un rôle important. Un mauvais tirage de cartes peut ruiner vos plans. Si vous ne tombez que sur des cartes inutiles ou si vous ne disposez pas des badges dont vous avez besoin, vous perdrez de précieux tours et serez contraint de repenser votre stratégie. Dernier petit regret : il est impossible de revoir la planète une fois la partie terminée, ce qui aurait été intéressant pour analyser les actions des joueurs après coup. Ou simplement pour le plaisir des yeux.



Source : geek4life.fr
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 9h01
Coucher de Mars: 1h05
Distance Terre-Mars
328,8 millions de km
 
   
 
 
Le premier rover chinois sur Mars, Zhurong, est descendu de sa plate-forme d'atterrissage le samedi 22 mai 2021, laissant les premières «empreintes» de la Chine sur la planète rouge.
 
 
Lors de son troisième vol, Ingenuity a été filmé par le rover Perseverance. Les ingénieurs de la NASA ont converti cette performance en 3D, offrant une profondeur inédite au vol.
 
 
La sonde chinoise a atterri le samedi 15 mai 2021 sur Mars pour déployer son rover Zhurong. C'est un triomphe pour les ambitions spatiales de plus en plus audacieuses de la Chine.
   
 
Le 10 mars 2021, la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) a photographié une étrange forme dans des dunes de sable, évoquant la silhouette d'un joueur de football.
 
 
Les preuves de l'activité volcanique récente sur Mars montrent que des éruptions auraient pu avoir lieu au cours des 50000 dernières années, selon un article du chercheur David Horvath.
 
 
Le rover Perseverance a utilisé l'un de ses microphones pour écouter l'hélicoptère Ingenuity le 30 avril 2021, alors qu'il volait sur Mars pour la quatrième fois.
   
 
Une nouvelle étude géochimique suggère qu'une vie microbienne ancienne pourrait encore prospérer sous la surface de la planète rouge.
 
 
Après avoir prouvé que le vol motorisé et contrôlé est possible sur Mars, Ingenuity se lance dans une nouvelle phase d'opération aérienne, pour assister les déplacements de Perseverance.
 
 
Lors de son troisième vol sur Mars le dimanche 25 avril 2021, l'hélicoptère Ingenuity a volé plus vite et plus loin que lors de tous les tests qu'il a subi sur Terre.
 
 
La Chine a nommé le samedi 24 avril 2021 son premier rover sur Mars, baptisé "Zhurong", le dieu du feu dans la mythologie chinoise.
 
 
Ce jeudi 22 avril 2021, Ingenuity réalise son deuxième décollage dans l'atmosphère de Mars. Il s'agit d'un vol un peu plus haut et plus long que le précédent.
 
 
Grâce à Perseverance et son instrument MOXIE, la science fait un pas supplémentaire vers une future exploration humaine de Mars, en convertissant le dioxyde de carbone en oxygène.
 
 
Après le succès de son premier vol, Ingenuity va tenter d'autres manoeuvres. Mais la dernière pourrait lui être fatale. La NASA souhaite tester ses limites, au risque de le voir s'écraser au sol.
 
 
Cette fois-ci, c'est la bonne ! L'hélicoptère Ingenuity tente enfin de décoller depuis la surface de Mars. La NASA diffuse en direct la réception des premières données du vol.
 
 
Alors que le premier vol du petit hélicoptère Ingenuity est imminent sur la planète Mars, la NASA travaille déjà à la conception d’un successeur plus performant.
 
 
Une anomalie s'est produite lors d'un test sur les hélices d'Ingenuity. Initialement prévu le 11 avril 2021, le premier essai de vol sur une autre planète est reporté trois jours plus tard.
 
 
Curiosity vient de prouver que le climat de Mars a connu des alternances de périodes sèches et d'autres plus humides, avant de s'assécher complètement il y a environ 3 milliards d'années.
 
 
Les scientifiques étaient dans l’attente du premier bulletin météo fourni par le rover, afin de connaître les conditions atmosphériques de la planète rouge plus en détail.