Un supposé OVNI écrasé sur Mars trouve finalement une explication rationnelle

Sylvie Montard - 18 décembre 2021


Crédits : NASA/JPL/UArizona
 
Diffusée par un Youtubeur, une rumeur circule sur la présence d'un OVNI échoué sur la planète Mars. Cette supposée découverte provient d'une vidéo publiée sur YouTube début décembre 2021 par le sud-africain Jean Ward. Il prétend avoir détecté sur de véritables photos un mystérieux objet qui aurait crashé sur le sol de la planète rouge.
 
« L’anomalie ressemble à un objet en forme de disque qui a heurté la surface de Mars à un angle très faible et a laissé une tranchée derrière lui », affirme l’homme dans la description d'une image de Mars capturée en 2006 par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), qui peut être consultée sur le site de l’Université de l’Arizona. Celle-ci mentionne « des couches spectaculaires exposées au fond de Candor Chasma, un grand canyon du système Valles Marineris ».
 
À en croire l’hypothèse de Jean Ward, la trace à laquelle il consacre sa vidéo aurait pu être provoquée par un objet mesurant entre 12 et 15 mètres de diamètre. Donc, une sorte de… soucoupe volante. Nous voilà donc face à un cas de paréidolie : une tendance à voir dans un paysage une forme familière (ici, celle d’une soucoupe volante tant popularisée par le cinéma). Alors qu’il s’agit le plus vraisemblablement d’une dune de sable, comme celles environnantes d’ailleurs.
« C’est une image classique sur Mars, c’est vrai qu’elle prend une forme bizarre et que c’est amusant, commente l’astrophysicien François Forget, directeur de recherche au CNRS. C’est à la fois rigolo et pas du tout énigmatique pour moi. Si on va chercher la photo originale et qu’on fait un zoom arrière, on se rend compte que toute la zone est comme ça. » Selon le scientifique, cette forme peut correspondre à plusieurs éléments qu’on retrouve sur Mars (en fonction de la latitude sur la planète) :
• Un graben, c’est-à-dire une faille d’effondrement.
• Un tunnel de lave effondrée.
• Un canyon formé à cause de la glace.


Crédits : NASA/JPL/UArizona

Pour l’astrophysicien, « ce qui est absolument certain, c’est que ces petits croissants, comme le morceau de la "soucoupe", ce sont des dunes. Il y en a partout sur Mars, il n’y a aucune ambiguïté. On les a vues de près, de loin, nos rovers passent leur temps à contourner des dunes comme celle-là ».
D’ailleurs, si on lit la description de la vidéo de Jean Ward jusqu’au bout, on se rend compte que le vidéaste prend finalement quelques pincettes : « Mon intention est seulement de partager les anomalies que j’ai découvertes sur Mars et non de convaincre qui que soit qu’il y a ou a eu une civilisation sur Mars ». Il ajoute que les « artéfacts » qu’il prétend identifier peuvent tout aussi bien être « des caractéristiques géologiques naturelles ».
Et effectivement, comme l’ajoute le planétologue Erwin Dehouck, il est même possible de caractériser ces formations géologiques. « Elles peuvent prendre des formes variées en fonction de la topographie locale et de l’orientation des vents dominants. Quant à la "trainée" de la "soucoupe", c’est une dépression peu profonde créée par l’érosion, qui laisse apparaître une couche de roches plus claires en dessous. »


Source: numerama.com
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.