Succès du bouclier thermique qui déposera de plus grandes charges utiles sur Mars

Sylvie Montard - 3 janvier 2022



 
Si la perspective de voir un homme fouler le sol de Mars est encore très lointaine, la NASA s’y prépare activement. L'agence spatiale a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé du système d'atterrissage d’un vaisseau déposant un équipage sur la planète rouge.
 
Baptisé Loftid (Low-Earth Orbit Flight Test of an Inflatable Decelerator, essai en vol en orbite basse d'un décélérateur gonflable), ce bouclier thermique est capable de freiner et de protéger une charge utile, telle qu’un rover ou des astronautes dans un vaisseau spatial, lors de sa descente dans l'atmosphère d'une planète.



Pour tester Loftid sur Terre, la NASA l'a envoyé dans l'espace à bord d'une fusée United Launch Alliance (ULA) Atlas V qui a décollé de Californie. La mission principale de la fusée était de mettre en orbite un satellite météorologique, mais Loftid était du voyage. Alors qu’il était encore dans l’espace, le bouclier s’est gonflé en prenant une forme conique.
 
Dans une description peu flatteuse de Loftid, la NASA évoque « un empilement de chambres à air orange recouvertes d'une bâche noire ». Une image simpliste qui ne rend pas compte des matériaux de pointe employés pour résister aux conditions de l'espace et à la chaleur extrême de la rentrée dans l'atmosphère.



Loftid est redescendu sur Terre à près de 29000 km/h, soit 8 km par seconde. ULA a publié sur Twitter une séquence vidéo de la séparation du bouclier qui amorce sa descente. La NASA a quant à elle partagé une vidéo montrant la phase finale de la descente en parachute avant un amerrissage au large d'Hawaï.
 
L’intérêt d’un tel bouclier thermique gonflable est qu’il pourrait être comprimé durant son transport sur de longues distances et ainsi occuper un espace réduit. La taille des boucliers rigides actuels (comme celui utilisée pour le rover Perseverance) est contrainte par la capacité d’emport des fusées.



Le bouclier gonflable créerait davantage de résistance en arrivant dans l'atmosphère de Mars, un processus que la NASA compare à « un frein géant ». Cela signifie que Loftid pourrait déposer des charges utiles plus grandes et plus lourdes sur la surface martienne. La NASA va désormais analyser les performances du bouclier thermique à partir des données des capteurs et des caméras. Ces informations permettront de faire évoluer les futures versions du concept.

 



 
Source: cnet.com
 
   
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.