La sonde MAVEN change d'orbite pour accueillir le rover Mars 2020

Fondé en 2016 par Bas Lansdorp, Mars One ambitionnait de coloniser la planète rouge en mettant sur pied une société à dimension humaine. Le jour même de l’annonce de sa faillite, la valeur de la société était estimée à plus de 100 millions de dollars. On sait aussi que la branche localisée au Royaume-Uni est désormais enregistrée en tant que société en veille. Pour Mars One, de multiples projets tombent à l’eau. Cela inclut l’envoi d’un groupe de 24 personnes sur la fameuse planète Mars.
En 2018, Bas Lansdorp a décidé de scinder sa start-up en deux. D’une part, il y a Mars One Ventures , et d’autre part, on retrouve la fondation à but non lucratif, Mars One Foundation. Cette dernière fonctionnerait encore, mais aurait besoin d’investissements supplémentaires pour mener à bien l’ensemble de ses activités. Lors d’une interview, Lansdorp a souligné qu’il travaillait avec d’autres parties pour trouver une solution.
Mars One Ventures met finalement la clé sous la porte après de nombreuses tentatives pour garder la tête hors de l’eau. Les candidats du projet devront abandonner l’idée de vivre un jour sur la planète Mars puisque la filiale du groupe Mars One située en Suisse a été déclarée en faillite le 15 janvier 2019 par le tribunal de Bâle.
À la base, Mars One devait être la « toile de fond » de la téléréalité la plus exorbitante au monde. Le recrutement de plusieurs volontaires et la création d’un documentaire inédit concernant chaque membre marquaient d’ailleurs le lancement de ce processus. Un rêve qui prend fin pour des personnes venues du monde entier.
Le projet Mars One a conquis un grand nombre de personnes. La preuve, 200000 individus se sont portés volontaires pour aller sur Mars.
En juillet 2018, la startup a également bénéficié d’une aide financière qui s’élevait à 12 millions d’euros. Elle résultait d’un accord d’investissement signé avec Phoenix Entreprise. Malheureusement, cela n’a pas suffi pour remonter la pente.
Les internautes et les simples citoyens sont nombreux à dire que le projet de Mars One était trop ambitieux. Les scientifiques, quant à eux, estiment que Lansdorp ne faisait que vendre du rêve.
Mais suite à l'annonce de mise en faillite de Mars One Ventures, un mystérieux sauveur aurait réglé la dette de de la firme auprès de ses créanciers. C’est le 6 mars 2019 que le nouvel investisseur encore inconnu dévoilera ses plans lors d’une conférence de presse. Le lieu est lui aussi encore tenu secret. Le côté théâtral de l’annonce ternit encore un peu plus le côté sérieux de la mission, mais Mars One semble immortel. En tout cas, les paris sont ouverts sur l’identité mystère de l’investisseur. Qui est assez fou pour financer un projet dont la viabilité scientifique et financière a été remise en question plus d’une fois ? Le MIT avait donné 68 jours aux potentiels colons avant de mourir d’asphyxie et de faim. Mais rien ne semble pouvoir arrêter la start-up allemande, pas même sa faillite.

Source : fredzone.org
 
   
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.