La sonde MAVEN change d'orbite pour accueillir le rover Mars 2020

Fondé en 2016 par Bas Lansdorp, Mars One ambitionnait de coloniser la planète rouge en mettant sur pied une société à dimension humaine. Le jour même de l’annonce de sa faillite, la valeur de la société était estimée à plus de 100 millions de dollars. On sait aussi que la branche localisée au Royaume-Uni est désormais enregistrée en tant que société en veille. Pour Mars One, de multiples projets tombent à l’eau. Cela inclut l’envoi d’un groupe de 24 personnes sur la fameuse planète Mars.
En 2018, Bas Lansdorp a décidé de scinder sa start-up en deux. D’une part, il y a Mars One Ventures , et d’autre part, on retrouve la fondation à but non lucratif, Mars One Foundation. Cette dernière fonctionnerait encore, mais aurait besoin d’investissements supplémentaires pour mener à bien l’ensemble de ses activités. Lors d’une interview, Lansdorp a souligné qu’il travaillait avec d’autres parties pour trouver une solution.
Mars One Ventures met finalement la clé sous la porte après de nombreuses tentatives pour garder la tête hors de l’eau. Les candidats du projet devront abandonner l’idée de vivre un jour sur la planète Mars puisque la filiale du groupe Mars One située en Suisse a été déclarée en faillite le 15 janvier 2019 par le tribunal de Bâle.
À la base, Mars One devait être la « toile de fond » de la téléréalité la plus exorbitante au monde. Le recrutement de plusieurs volontaires et la création d’un documentaire inédit concernant chaque membre marquaient d’ailleurs le lancement de ce processus. Un rêve qui prend fin pour des personnes venues du monde entier.
Le projet Mars One a conquis un grand nombre de personnes. La preuve, 200000 individus se sont portés volontaires pour aller sur Mars.
En juillet 2018, la startup a également bénéficié d’une aide financière qui s’élevait à 12 millions d’euros. Elle résultait d’un accord d’investissement signé avec Phoenix Entreprise. Malheureusement, cela n’a pas suffi pour remonter la pente.
Les internautes et les simples citoyens sont nombreux à dire que le projet de Mars One était trop ambitieux. Les scientifiques, quant à eux, estiment que Lansdorp ne faisait que vendre du rêve.
Mais suite à l'annonce de mise en faillite de Mars One Ventures, un mystérieux sauveur aurait réglé la dette de de la firme auprès de ses créanciers. C’est le 6 mars 2019 que le nouvel investisseur encore inconnu dévoilera ses plans lors d’une conférence de presse. Le lieu est lui aussi encore tenu secret. Le côté théâtral de l’annonce ternit encore un peu plus le côté sérieux de la mission, mais Mars One semble immortel. En tout cas, les paris sont ouverts sur l’identité mystère de l’investisseur. Qui est assez fou pour financer un projet dont la viabilité scientifique et financière a été remise en question plus d’une fois ? Le MIT avait donné 68 jours aux potentiels colons avant de mourir d’asphyxie et de faim. Mais rien ne semble pouvoir arrêter la start-up allemande, pas même sa faillite.

Source : fredzone.org
 
   
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
 
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
   
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
 
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
   
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
 
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
   
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
 
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
   
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.
 
 
Après avoir voyagé cet été à travers un passage étroit bordé de sable, Curiosity est récemment arrivé dans une zone contenant des sulfates, longtemps convoitée pour ses minéraux salés.