Satellite Phobos

Phobos (peur en grec ) est le plus grand des deux satellites de Mars,  et aussi le plus proche. Il orbite à seulement 6000 km au-dessus du sol martien. Phobos est un corps très irrégulier, beaucoup trop petit pour être en équilibre hydrostatique, ce qui l'empêche de prendre une forme quasi-sphérique. Il semble être composé de chondrite carbonée, une composition similaire à celles des astéroïdes de type C, dans la ceinture d'astéroïdes externe. L'origine de Phobos pourrait d'ailleurs provenir de cette ceinture d'astéroïdes. Il aurait ensuite été capturé par Mars.
Des images provenant de Mars Global Surveyor montrent que Phobos est recouvert d'une couche de régolithe d'au moins 100 m d'épaisseur. Il s'agit d'une couche de poussière produite par l'impact des météorites. Phobos mesure 26,8 x 22,4 x 18,4 km. Il orbite en-dessous de l'orbite synchrone, c'est-à-dire qu'il réalise une révolution autour de Mars en moins de temps qu'il n'en faut pour que Mars ne tourne sur elle-même. Sa période orbitale n'est que de 7 h 39 min. Pour un observateur martien,  Phobos se lève à l'ouest, traverse le ciel en 4 h 15 min, et se couche à l'est à peu près deux fois par jour. Il transite régulièrement devant le soleil (animation ci-dessous), mais il n'est pas assez grand pour couvrir le disque solaire, et ne peut donc pas créer d'éclipse totale. Vu de Phobos, la planète Mars est 6400 fois plus grande et 2500 fois plus brillante que la pleine lune vue de la Terre.
De nombreux cratères sont présents à la surface de Phobos. Le plus grand d'entre eux se nomme Stickney. L'impact qui l'a créé a probablement failli détruire le satellite Phobos. De nombreux sillons s'étendent à la surface de Phobos, dont l'origine serait des dépôts de matériaux déplacés par des impacts provenant de la surface de Mars. 
Phobos a été photographié de nombreuses fois par des sondes spatiales dont l'objectif principal était l'exploration de Mars. La première était Mariner 9 en 1971, suivie par Viking 1 en 1977, Mars Global Surveyor en 1998 et 2003, et Mars Express en 2004. Les deux seules sondes dédiées à Phobos furent les sondes soviétiques Phobos 1 et Phobos 2 en 1988. La première fut perdue sur le trajet entre la Terre et Mars, la seconde a eu le temps d'envoyer quelques images et données avant de tomber en panne.
L'orbite basse de Phobos démontre qu'il sera un jour détruit. Les forces de marées abaissent progressivement son orbite, au rythme de 1,8 m par siècle. Il devrait donc s'écraser à la surface de Mars dans environ 11 millions d'années, puis former un anneau planétaire.
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.