Satellite Phobos

Phobos (peur en grec ) est le plus grand des deux satellites de Mars,  et aussi le plus proche. Il orbite à seulement 6000 km au-dessus du sol martien. Phobos est un corps très irrégulier, beaucoup trop petit pour être en équilibre hydrostatique, ce qui l'empêche de prendre une forme quasi-sphérique. Il semble être composé de chondrite carbonée, une composition similaire à celles des astéroïdes de type C, dans la ceinture d'astéroïdes externe. L'origine de Phobos pourrait d'ailleurs provenir de cette ceinture d'astéroïdes. Il aurait ensuite été capturé par Mars.
Des images provenant de Mars Global Surveyor montrent que Phobos est recouvert d'une couche de régolithe d'au moins 100 m d'épaisseur. Il s'agit d'une couche de poussière produite par l'impact des météorites. Phobos mesure 26,8 x 22,4 x 18,4 km. Il orbite en-dessous de l'orbite synchrone, c'est-à-dire qu'il réalise une révolution autour de Mars en moins de temps qu'il n'en faut pour que Mars ne tourne sur elle-même. Sa période orbitale n'est que de 7 h 39 min. Pour un observateur martien,  Phobos se lève à l'ouest, traverse le ciel en 4 h 15 min, et se couche à l'est à peu près deux fois par jour. Il transite régulièrement devant le soleil (animation ci-dessous), mais il n'est pas assez grand pour couvrir le disque solaire, et ne peut donc pas créer d'éclipse totale. Vu de Phobos, la planète Mars est 6400 fois plus grande et 2500 fois plus brillante que la pleine lune vue de la Terre.
De nombreux cratères sont présents à la surface de Phobos. Le plus grand d'entre eux se nomme Stickney. L'impact qui l'a créé a probablement failli détruire le satellite Phobos. De nombreux sillons s'étendent à la surface de Phobos, dont l'origine serait des dépôts de matériaux déplacés par des impacts provenant de la surface de Mars. 
Phobos a été photographié de nombreuses fois par des sondes spatiales dont l'objectif principal était l'exploration de Mars. La première était Mariner 9 en 1971, suivie par Viking 1 en 1977, Mars Global Surveyor en 1998 et 2003, et Mars Express en 2004. Les deux seules sondes dédiées à Phobos furent les sondes soviétiques Phobos 1 et Phobos 2 en 1988. La première fut perdue sur le trajet entre la Terre et Mars, la seconde a eu le temps d'envoyer quelques images et données avant de tomber en panne.
L'orbite basse de Phobos démontre qu'il sera un jour détruit. Les forces de marées abaissent progressivement son orbite, au rythme de 1,8 m par siècle. Il devrait donc s'écraser à la surface de Mars dans environ 11 millions d'années, puis former un anneau planétaire.

(heure de Paris)
Lever de Mars: 6h49
Coucher de Mars: 15h49
Distance Terre-Mars
367,8 millions de km
 
   
 
 
À l’occasion de la Biennale des Arts Numériques 2021, l’artiste Luke Jerram a installé à Paris une reproduction géante de Mars au sein de la verrière 104, dans le 19ème arrondissement.
 
 
Avec ce 17ème vol, Ingenuity va poursuivre son voyage de retour vers Wright Brothers Field sur le site d'atterrissage d'Octavia E. Butler, au plus tôt le 5 décembre 2021.
 
 
La sonde européenne Mars Express et le rover chinois Zhurong ont réussi une série de tests de communications, bien que les systèmes radio de leurs instruments ne soient pas totalement compatibles.
   
 
Quelle est la position de chaque sonde et rover de la NASA sur Mars? Une modélisation de l'agence américaine permet de suivre en temps réel toutes les missions en cours sur la planète rouge.
 
 
Des chercheurs sont capables de décrire les deux cents premiers mètres de la croûte martienne en traçant les réverbérations du bruit du vent sur les couches de sol et de roches.
 
 
Le 23 novembre 2021, la NASA a publié une image remarquable prise par Curiosity sur le flanc du mont Sharp. Stupéfaits par sa beauté, les scientifiques de la mission l'ont diffusé sur leur site.
   
 
Six personnes reproduisant sur Terre les conditions de longue mission dans l'espace, ont vécu coupés du monde dans une « station martienne », dans le désert du Néguev, en Israël.
 
 
Pourquoi avoir creusé deux fois dans la même roche ? Le sujet semble en tout cas avoir un intérêt scientifique, pour que l’astromobile réalise deux forages dans la même cible.
 
 
La NASA a publié le 18 novembre 2021 une nouvelle vidéo montrant le décollage du drone martien Ingenuity lors de son 13ème vol effectué le 4 septembre 2021.
 
 
Le rover Perseverance a annoncé avoir creusé une partie d'une roche martienne. L'opération va permettre de savoir ce qu'il se cache à l'intérieur du sol de la planète.