On en sait un peu plus sur la mystérieuse "porte" découverte par Curiosity

Sylvie Montard - 18 mai 2022


Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

 
Le 7 mai 2022, la photo d'une étrange cavité dans la roche capturée par le rover Curiosity a provoqué un véritable raz-de-marée de réactions sur les réseaux sociaux. L'image montre une entrée creusée dans une colline rocheuse. Certains y voient la preuve irréfutable de l'existence d'une forme de vie intelligente sur Mars, d'autres vont jusqu'à imaginer qu'il s'agit d'un portail de téléportation relié aux portes des pyramides égyptiennes.
 
Les adeptes d'une civilisation extraterrestre installée sur la planète rouge risquent d'être déçus. Cette formation géologique n'a rien d'exceptionnelle, et peut même se former naturellement sur notre chère planète Terre. Les géologues qui se sont penchés sur l'image prise par la caméra MastCam de Curiosity admettent cependant qu'elle est très étonnante. Malgré tout, il semblerait que l’érosion naturelle ait une fois de plus été à l’œuvre.


Des internautes ont comparé l'étrange ouverture dans la roche martienne avec l'entrée des pyramides d'Egypte.

Des couches rocheuses appelées strates sont en effet visibles sur le rocher, plongeant à gauche et plus haut à droite. « Ce sont des lits de limon, avec des lits de sable plus durs qui se détachent » , détaille le géologue britannique Neil Hodgson, vice-président de la société britannique de géosciences Searcher. « Ils ont été déposés il y a peut-être quatre milliards d’années dans des conditions sédimentaires, peut-être dans une rivière » .
 
Les vents martiens ont ensuite érodé les strates quand elles se sont retrouvées exposées à la surface. « Les images en montrent même des traces à l’intérieur de la "porte" », poursuit le géologue. Plusieurs fractures verticales naturelles sont également visibles sur la photo. Cette petite "porte" qui mesure environ un mètre de haut, semble s’être formée là où certaines de ces fractures verticales se croisent avec les strates.


Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

« Il semble alors qu’un gros rocher soit tombé sous son poids pour créer cette entrée », poursuit le chercheur. « La gravité n’est pas aussi forte sur Mars, mais elle est suffisamment forte pour faire cela ».
 
Le rocher auquel fait référence le géologue n’est pas celui visible à gauche de l’image, mais celui posé en surface juste à droite de la "porte". Cette roche semble avoir un bord vertical lisse, « peut-être parce qu’il est tombé relativement récemment et n’a pas été exposé longtemps aux vents martiens » , souligne Neil Hodgson.


Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Au final, tout cela paraît donc très naturel. L’image n’en reste toutefois pas moins très intéressante sur le plan géologique. Ce type d’affleurement est également visible dans de nombreux endroits arides sur Terre.
 

Source: sciencepost.fr
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.