Le rover Zhurong prouve que l'eau a coulé beaucoup plus récemment sur Mars

Sylvie Montard - 15 mai 2022


Crédit: CNSA

 
Les scientifiques admettent que Mars était une planète humide il y a trois à quatre milliards d'années, pendant la période hespérienne. Mais les nouvelles données recueillies dans la plaine d'Utopia Planitia par la mission chinoise nous racontent pourtant une autre histoire. Les détails de l’étude ont été publiés dans la revue Science Advances le 11 mai 2022.
 
A l'aube de l'histoire de notre système solaire, Mars n’était pas la planète sèche et froide que l’on connaît aujourd’hui. De l’eau liquide façonnait autrefois ses paysages, abritée par une épaisse atmosphère. Jusqu’à présent, nous pensions que la planète s’était asséchée il y a environ trois milliards d’années. Cependant, de plus en plus de preuves laissent à penser que cette eau liquide pourrait avoir persisté bien plus longtemps.



Il y a quelques mois, une analyse des grands gisements de sel sur Mars suggérait en effet que des étangs d’eau liquide existaient encore sur la planète rouge il y a 2,3 milliards d’années, soit près d’un milliard d’années de plus qu’on ne le croyait auparavant. De nouvelles données recueillies par la mission chinoise Tianwen-1 retardent une fois de plus cette échéance.
 
Ces nouveaux résultats sont basés sur les données du rover Zhurong, qui évolue sur Mars depuis environ un an, recueillies par ses instruments au cours de ses 92 premiers jours martiens. Selon l’équipe, ses instruments auraient analysé des minéraux qui soutenaient la présence d’une quantité substantielle d’eau liquide il y a environ 700 millions d’années.


Les instruments de Zhurong ont analysé les roches et les minéraux à la surface de la plaine Utopia Planitia, prouvant que de l'eau liquide coulait sur Mars il y a 700 milions d'années. Crédit: CNSA

Autrement dit, les chercheurs ont relevé des preuves trahissant la présence d’eau liquide enfermée dans la roche dans un passé relativement récent, du moins par rapport à ce qui avait été précédemment envisagé dans d’autres études scientifiques. Jusqu’à présent, nous pensions en effet que la période amazonienne (l’actuelle période géologique martienne) avait toujours été froide et sèche.
 
Le rover Zhurong évolue du côté d’Utopia Planitia, une vaste étendue formée suite à l’impact d’un objet il y a plusieurs milliards d’années. Les chercheurs chinois ont jeté leur dévolu sur ce site, car la surface du bassin est principalement recouverte de matière volcanique qui aurait pu être modifiée par des processus récents, tels que le gel et le dégel répétés de la glace. Cette nouvelle étude semble ainsi conforter leur choix. La prochaine étape sera de connaître l’étendue de ces « jeunes » minéraux aquifères, et de savoir si ils sont communs.



Cette nouvelle découverte soulève également de nouvelles questions sur la vie martienne. Nous savions déjà que cette vie, si tant est qu’elle soit apparue, aurait eu le temps de se développer sous forme microbienne il y a entre trois et quatre milliards d’années. S’il s’avère que la présence d’eau liquide a persisté plus longtemps qu’on ne le pensait, alors celle-ci aurait possiblement eu le temps de se complexifier.
 

Source: sciencepost.fr
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.