Des roches martiennes évoquent des systèmes hydrothermaux similaires à ceux de la Terre

Sylvie Montard - 25 avril 2022


Zone hydrothermale sur Terre.
 
Une nouvelle étude révèle que les eaux souterraines martiennes ont modifié le substratum rocheux de la région Glen Torridon il y a quatre milliards d'années. Les découvertes, qui ont été publiées dans un numéro spécial du Journal of Geophysical Research Planets, apportent un nouvel éclairage pour comprendre l'habitabilité passée et la probabilité de trouver une vie passée sur Mars.
 
Les premières données recueillies par Curiosity dans la région de Glen Torridon, elle-même située dans le cratère Gale, renforcent l’hypothèse selon laquelle de véritables lacs ont existé dans le lointain passé de la planète. En effet, certaines traces suggèrent qu’il y aurait eu des systèmes hydrothermaux très similaires à ceux de la Terre.


La grande vallée rocheuse de Glen Torridon, étudiée par Curiosity. Crédits: NASA / JPL / MSSS / Justin Cowart.

« La principale raison pour laquelle le rover Curiosity a été envoyé sur Mars était d'enquêter sur cette région afin que nous puissions comprendre la transition entre la planète Mars précoce, chaude et humide à une planète froide et sèche », a déclaré Patrick Gasda, du Space and Remote du Los Alamos National Laboratory. Cette région est l’une des dernières à avoir connu cette phase très active de l’histoire martienne.
 
Les données ont été recueillies par la ChemCam du rover, développée dans les laboratoires de Los Alamos avec l’aide du CNES, l’agence spatiale française. Grâce aux images recueillies par l’instrument, les chercheurs ont pu analyser la chimie d'une roche nommée “Ben Hee”. Ils ont d’abord remarqué plusieurs nodules ronds, ainsi que des veines sombres et blanches à la chimie étrange.


La roche nommée “Ben Hee” par les scientifiques et analysée à l'aide de l’instrument ChemCam du rover Curiosity. Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS/LANL/IRAP-CNES.

Ces veines présentaient des niveaux très élevés de fer et de manganèse et, dans les veines plus claires, de fluor. Ces veines sont elles-mêmes très déroutantes, et suggèrent probablement que lorsque l’impact d’un astéroïde a provoqué la formation du cratère, les roches se sont réchauffées lorsque de l’eau souterraine circulait entre elles. L'eau chaude a provoqué l’extraction de divers éléments, dont le fluor. Et des niveaux très élevés de fluor sont généralement trouvés dans les systèmes hydrothermaux sur Terre.
 
Sur Terre, les systèmes hydrothermaux transportent à la surface divers éléments intéressants tels que le nickel, le fer, le soufre et le manganèse. Certaines bactéries utilisent ces éléments pour produire de l’énergie. En outre, plusieurs molécules organiques complexes se forment dans les systèmes hydrothermaux de la Terre, qui pourraient avoir été les premiers éléments constitutifs de la vie.


Les astrobiologistes Laurie Barge (à gauche) et Erika Flores (à droite) reproduisent en laboratoire leurs propres fonds marins miniatures en imitant dans des béchers l'océan primordial de la Terre. Crédit : NASA/JPL-Caltech.

Des astrobiologistes de la NASA tentent de comprendre comment la vie aurait pu apparaître sur d'autres planètes en étudiant les origines de la vie sur Terre. Leurs recherches portent sur la façon dont les éléments constitutifs de la vie se forment dans les cheminées hydrothermales au fond des océans. Lorsque ces cheminées interagissent avec l'eau de mer qui les entoure, elles créent un environnement en constante évolution, nécessaire à l'émergence de la vie. Cet environnement sombre et chaud alimenté par l'énergie chimique de la Terre pourrait être la clé de la formation de la vie sur Mars.
 

Source: scitechdaily.com
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.