La réplique du rover Rosalind Franklin s'entraîne à rouler dans le sable

Sylvie Montard - 4 janvier 2022


Crédit : ESA
 
La prochaine mission martienne sera européenne. Le programme ExoMars comprend deux missions. La première concerne la sonde Trace Gas Orbiter, lancée en 2016. La seconde, repoussée à plusieurs reprises, sera dédiée à l'astromobile Rosalind Franklin. Avec un décollage prévu en septembre 2022, le rover sera chargé (tout comme son confrère américain Perseverance) de détecter d'anciennes traces de vie dans le sol de Mars.
 
Pour échapper à une mort certaine, le futur rover européen Rosalind Franklin sera capable de sillonner les dunes de sable martiennes sans s'enliser. Car si il y a bien une chose que la NASA et l'Agence Spatiale Européenne redoutent sur la planète rouge, c'est le sable. En mai 2009, le rover Spirit évoluait dans une zone appelée « Troy », où il a rencontré un sol sablonneux qui faisait patiner ses roues. Les techniciens de la NASA ne sont jamais parvenu à l'extraire.
 
Pour éviter cela, le rover Rosalind Franklin (et sa réplique dans le simulateur de terrain martien, situé en Italie) dispose d'un moyen de déplacement unique sur roues. Contrairement à tous les rovers qui ont évolué sur Mars, les axes des roues de Rosalind Franklin ne sont pas fixes et sont mécanisés. Semblable aux mouvements des jambes, la marche des roues combine les mouvements des actionneurs de déploiement avec la rotation des roues pour progresser sans glissement. Ce mouvement donne une très bonne traction dans les sols mous et les fortes pentes, comme les dunes de sable. Le robot peut ainsi avancer prudemment d'un mètre en dix minutes.



Les tests se sont déroulés dans le simulateur de terrain martien au centre de contrôle des opérations du rover dans les locaux de Thales Alenia Space à Turin, en Italie, en novembre 2021. C'est là-bas que les opérations scientifiques du rover auront lieu une fois que Rosalind Franklin aura atterri sur Mars, en juin 2023. En attendant, l'installation est utilisée pour former les opérateurs de rover et simuler les opérations scientifiques qui seront attendues dans la mission principale.


Crédit : ESA

« Nous espérons ne jamais avoir besoin d'utiliser cette technique de déplacement sur Mars pour échapper aux sols sablonneux, mais nous sommes heureux d'avoir une telle fonctionnalité pour potentiellement protéger la mission. C'est vraiment notre assurance contre les terrains difficiles », commente Luc Joudrier, responsable des opérations ExoMars de l'ESA.

Source: esa.int
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.