Les prochains sons enregistrés par Perseverance sont très attendus

Sylvie Montard - 24 février 2021

 
Si le premier enregistrement audio jamais réalisé à la surface de Mars est à peine audible, les prochains sons enregistrés par le microphone situé sur le mât du rover seront plus intéressants.
 
Sur la séquence de 18 secondes diffusée le lundi 22 février 2021 par la NASA, on perçoit un léger coup de vent sur un fond sonore bourdonnant. Il s'agit du premier son martien audible, mais il n'est pas vraiment impressionnant. Un second micro perché en haut du mât du rover va bientôt livrer des données sonores plus importantes.



Dans quelques jours, les instruments de Perseverance seront tous déployés, et son logiciel sera mis à jour. Ensuite, les micros commenceront à enregistrer l'environnement sonore durant toute la durée de la mission de Perseverance (probablement quelques années).
Les micros du rover américain ont trois objectifs. Il vont dans un premier temps compléter le travail de la SuperCam, l'oeil de Perseverance conçu par le CNES à Toulouse. Les sons vont aider à mesurer la dureté des roches sélectionnées pour les échantillons à rapporter sur Terre, et à mieux identifier le type de minéral visé par le laser de la SuperCam.

 
La deuxième mission des micros sera d'étudier les propriétés de l'atmosphère martienne. Ils analyseront entre autres la vitesse du son quand Perseverance tire au laser, les turbulances de l'atmosphère, et la vitesse du vent. La pression atmosphérique de Mars n'est que de 6 millibars, contre 1000 sur Terre. Se promener sur le sol martien équivaut donc à se trouver à 50 kilomètres d'altitude sur notre planète. Les sons sur Mars se propagent donc moins bien que sur Terre. Ils sont plus silencieux, plus étouffés, et moins rapides. La vitesse du son sur la planète rouge est de 240 mètres par seconde, contre 340 mètres sur Terre. Les données sonores seront comparées à celles de la Terre, et partagées sur un réseau de plusieurs dizaines de scientifiques, aux quatre coins du monde, car Mars témoigne d'un certain nombre de processus qui se sont passés au début de la vie de la Terre.
Le troisième objectif des micros sera d'enregistrer le son des instruments et de toutes les parties mobiles de Perseverance, quand ceux-ci sont en action. Si un problème survient, il sera très facile de l'entendre, comme par exemple une roue qui bute sur un obstacle, ou encore un bruit métallique anormal.
Les micros de Perseverance sont très similaires à ceux que l'on peut trouver dans le commerce. Mais il ont subi quelques modifications pour fonctionner correctement sur Mars. Les soudures en étain ont notamment été remplacées, car elles provoquent des court-circuits quand elles sont sous-vide. Le câble qui relie le micro à la SuperCam conduit parfaitement le courant sans transmettre la chaleur, afin de l'adapter aux températures de Mars. Les micros ont également été soumis à de fortes radiations, pour supprimer toutes les parties qui ne résistaient pas, et des tests ont été effectués dans une chambre martienne qui simule les conditions de la planète rouge.
La possibilité d'écouter un autre monde ouvre une nouvelle dimension scientifique qui débute maintenant, sur le sol de Mars.


 
 
   
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
 
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
   
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
 
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
   
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
 
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
   
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
 
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
   
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.
 
 
Après avoir voyagé cet été à travers un passage étroit bordé de sable, Curiosity est récemment arrivé dans une zone contenant des sulfates, longtemps convoitée pour ses minéraux salés.