Les prochains sons enregistrés par Perseverance sont très attendus

Sylvie Montard - 24 février 2021

 
Si le premier enregistrement audio jamais réalisé à la surface de Mars est à peine audible, les prochains sons enregistrés par le microphone situé sur le mât du rover seront plus intéressants.
 
Sur la séquence de 18 secondes diffusée le lundi 22 février 2021 par la NASA, on perçoit un léger coup de vent sur un fond sonore bourdonnant. Il s'agit du premier son martien audible, mais il n'est pas vraiment impressionnant. Un second micro perché en haut du mât du rover va bientôt livrer des données sonores plus importantes.



Dans quelques jours, les instruments de Perseverance seront tous déployés, et son logiciel sera mis à jour. Ensuite, les micros commenceront à enregistrer l'environnement sonore durant toute la durée de la mission de Perseverance (probablement quelques années).
Les micros du rover américain ont trois objectifs. Il vont dans un premier temps compléter le travail de la SuperCam, l'oeil de Perseverance conçu par le CNES à Toulouse. Les sons vont aider à mesurer la dureté des roches sélectionnées pour les échantillons à rapporter sur Terre, et à mieux identifier le type de minéral visé par le laser de la SuperCam.

 
La deuxième mission des micros sera d'étudier les propriétés de l'atmosphère martienne. Ils analyseront entre autres la vitesse du son quand Perseverance tire au laser, les turbulances de l'atmosphère, et la vitesse du vent. La pression atmosphérique de Mars n'est que de 6 millibars, contre 1000 sur Terre. Se promener sur le sol martien équivaut donc à se trouver à 50 kilomètres d'altitude sur notre planète. Les sons sur Mars se propagent donc moins bien que sur Terre. Ils sont plus silencieux, plus étouffés, et moins rapides. La vitesse du son sur la planète rouge est de 240 mètres par seconde, contre 340 mètres sur Terre. Les données sonores seront comparées à celles de la Terre, et partagées sur un réseau de plusieurs dizaines de scientifiques, aux quatre coins du monde, car Mars témoigne d'un certain nombre de processus qui se sont passés au début de la vie de la Terre.
Le troisième objectif des micros sera d'enregistrer le son des instruments et de toutes les parties mobiles de Perseverance, quand ceux-ci sont en action. Si un problème survient, il sera très facile de l'entendre, comme par exemple une roue qui bute sur un obstacle, ou encore un bruit métallique anormal.
Les micros de Perseverance sont très similaires à ceux que l'on peut trouver dans le commerce. Mais il ont subi quelques modifications pour fonctionner correctement sur Mars. Les soudures en étain ont notamment été remplacées, car elles provoquent des court-circuits quand elles sont sous-vide. Le câble qui relie le micro à la SuperCam conduit parfaitement le courant sans transmettre la chaleur, afin de l'adapter aux températures de Mars. Les micros ont également été soumis à de fortes radiations, pour supprimer toutes les parties qui ne résistaient pas, et des tests ont été effectués dans une chambre martienne qui simule les conditions de la planète rouge.
La possibilité d'écouter un autre monde ouvre une nouvelle dimension scientifique qui débute maintenant, sur le sol de Mars.


 
 
   
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.