Premières images du modèle thermique et structurel du rover ExoMars 2020

En octobre 2016, la sonde européenne Trace Gas Orbiter (TGO) s'insérait en orbite autour de Mars et larguait un petit atterrisseur, le module Schiaparelli, sur la planète Rouge. A eux deux, ils constituaient la première étape de la mission ExoMars, dédiée à la recherche de traces de vie passée ou présente chez notre voisine. Malheureusement, Schiaparelli a connu un funeste destin puisqu'il s'est écrasé au sol. Sont incriminées des rétro-fusées qui n'ont pas fonctionné comme prévu.
La deuxième phase de cette ambitieuse mission consistera en l'envoi d'un rover, ExoMars 2020, sur le sol de Mars. Il est prévu qu'il décolle en 2020 pour se poser sur un site qui n'est pas encore déterminé (deux lieux possibles d'atterrissage sont en concurrence). La mission a déjà été retardée, faute à des financements non bouclés. Elle semble désormais être sur les bons rails. Et en 2021, ce nouvel engin devrait arpenter le sol martien et y creuser jusqu'à deux mètres de profondeur pour en extraire des échantillons et les analyser dans son laboratoire portatif, le MOMA.
L'Agence spatiale européenne vient d'ailleurs de diffuser les premières images du "modèle thermique et structurel" du rover ExoMars 2020. Cet artefact a été construit par la société Airbus Defence and Space à Stevenage, au Royaume-Uni et a été transféré en mai 2018 vers le site d'Airbus à Toulouse. Il va maintenant suivre une longue série de tests pour éprouver sa résistance aux trépidations du décollage, aux chocs liés à l'entrée dans l'atmosphère de Mars et à l'atterrissage. Deux mois d'essais thermiques suivront sous les conditions atmosphériques de Mars qui connaît des températures glaciales avec une forte amplitude entre la nuit et le jour. La campagne d'essais actuelle devrait durer jusqu'au début du mois d'août 2018.
Le rover sera ensuite envoyé vers Moscou où il sera scellé à l'intérieur d'un module de descente et de nouveau soumis à des tests thermiques et vibratoires. Un autre modèle d'essai commencera bientôt une campagne de huit mois centrée sur les capacités de déplacement du rover sur différents types de sol.


Source : sciencesetavenir.fr
 
   
 



Créer un site
Créer un site