Voici le premier tourbillon de poussière observé dans le cratère Jezero

Sylvie Montard - 17 mars 2021

Perseverance a repéré son premier dust devil dans le cratère Jezero, un tourbillon de poussière déjà observé par d'autres rovers à plusieurs endroits de la planète Mars.
 
L’apparition de ces tourbillons de poussière est fréquente sur Mars, surtout au début du printemps martien, jusqu'au milieu de l’été. Un réchauffement de surface plus important tend à produire une convection plus forte et des tourbillons convectifs. Si ces tourbillons sont suffisamment forts, ils peuvent soulever de la poussière à la surface et devenir visibles comme des tourbillons de poussière.
Leurs diamètres paraissent très variables : de quelques dizaines de mètres pour les plus petits à quelques kilomètres pour les plus grands. Ces colonnes d'air chaud grimpent très haut, parfois jusqu'à 10 kilomètres d'altitude, et la vitesse des vents peut dépasser 100 km/h.
 
De nombreuses images capturées par les différentes sondes en orbite autour de Mars montrent depuis plusieurs années les sillons dessinés dans le sol par le déplacement de ces tourbillons.


Cette image a été prise par la sonde MRO en août 2020. Des milliers de sillons sont tracés dans le sol martien par des dust devils. (Credit : NASA/JPL)

Certains rovers comme Opportunity ou Curiosity ont eu l'occasion d'observer à plusieurs reprises des dusts devils.


Tourbillon de poussière dans le cratère Gale, observé par Curiosity le 9 août 2020. (Credit : NASA/JPL)


Dust devil observé en 2016 par le rover Opportunity (Credit : NASA/JPL)

Comme beaucoup d'autres lieux sur Mars, le cratère Jezero est lui aussi le témoin de ce phénomène, capturé cette fois-ci par Perseverance. Nul doute que le rover américain aura l'occasion d'en observer encore beaucoup d'autres au cours de sa mission, qui ne fait que commencer.


Première observation d'un tourbillon de poussière dans le cratère Jezero ( Credit : NASA/JPL)
 
Source: nasa.gov
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.