Phobos et Déimos seraient nés d'une collision entre Mars et un astéroïde

Les lunes martiennes Phobos et Déimos fascinent les chercheurs depuis longtemps. Une astrophysicienne a développé une théorie très intéressante au sujet de leurs origines. D’après elle, les lunes seraient en effet la conséquence d’une collision violente entre la planète et des corps filant à travers l’espace.
D’après les informations collectées par les sondes autour de Mars, Phobos se composerait de chondrite carbonée et serait recouvert d’une couche de régolite atteignant environ cent mètres d’épaisseur. Déimos est un peu moins imposant et il affiche donc des dimensions irrégulières atteignant 10 kilomètres de diamètre à certains endroits et 15 kilomètres à d’autres. Il pèse environ 1500 milliards de tonnes et il est donc bien moins massif que Phobos.
Robin Canup, une astrophysicienne travaillant pour le Southwest Research Institute, s’intéresse beaucoup à ces deux corps et elle a mené pendant plusieurs mois une étude poussée visant à déterminer leurs origines. Connue pour ses recherches basées sur l’hypothèse de l’impact géant, une hypothèse indiquant en substance que la Lune aurait pu être formée par la collision entre la Terre et un corps astronomique doté d’une taille et d’une masse comparable à celle de Mars, la chercheuse se passionne depuis longtemps pour les origines des planètes et de leurs satellites. Unanimement salués par la communauté scientifique, ses travaux lui ont notamment valu de recevoir le prix Harold C. Urey.
Pour déterminer les origines de Phobos et Déimos, l’astrophysicienne et son équipe ont mis au point une simulation poussée et cette dernière a révélé que les deux corps s’étaient probablement formés suite à une violente collision entre Mars et un impacteur.
Elle n’est pas la première à évoquer une telle théorie, bien entendu, mais la chercheuse va tout de même plus loin et elle indique ainsi dans son étude que l’impact en question ne résulterait pas forcément d’une collision entre la planète rouge et un impacteur géant. En réalité, d’après sa simulation, un simple astéroïde de la taille de Vesta ou Cérès aurait suffi à donner naissance aux deux lunes.
D’après l’astrophysicienne et ses collègues, une telle collision aurait en effet pu donner naissance à un vaste disque de poussière autour de la planète rouge et c’est dans ce disque que ce seraient ensuite formées les deux lunes.
Toutefois, pour s’en assurer, il faudra attendre 2029. La NASA compte en effet envoyé un atterrisseur sur Phobos afin de collecter des échantillons. En les comparant à ceux prélevés sur Mars, nous devrions être en mesure de valider ou d’invalider cette théorie.


Source : fredzone.org
 
   
 



Créer un site
Créer un site