Perseverance a prélevé deux nouveaux échantillons pas comme les autres

Sylvie Montard - 17 décembre 2022


Deux trous sont visibles dans le sol martien, après l'utilisation par Perseverance d'un foret spécial pour collecter des échantillons très différents des précédents. Crédits : NASA/JPL- Caltech

 
Le rover Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons de la surface martienne les 2 et 6 décembre dernier. Mais contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ces nouveaux échantillons sont totalement différents. Désormais scellés dans des tubes de collecte, l'un de ces deux échantillons rejoindra un dépôt sur la surface martienne dans le courant du mois de décembre, dans le cadre de la campagne Mars Sample Return.
 
Les scientifiques veulent étudier des échantillons martiens avec de puissants équipements de laboratoire sur Terre pour rechercher des signes de vie microbienne ancienne et mieux comprendre les processus qui ont façonné la surface de Mars. La plupart des échantillons seront de la roche.


Depuis le début de sa mission dans le cratère Jezero, le rover Perseverance a collecté uniquement des carottes de roches, sédimentaires ou volcaniques. Crédits : NASA/JPL- Caltech

Cependant, les chercheurs veulent également examiner le régolithe martien, composé de roches brisées et de poussière, pour mieux comprendre les processus géologiques sur Mars, mais aussi pour anticiper certains défis auxquels les astronautes seront confrontés sur la planète rouge. Le régolithe peut tout affecter, des combinaisons spatiales aux panneaux solaires, il est donc tout aussi intéressant pour les ingénieurs que pour les scientifiques.
 
Ces derniers échantillons contiennent donc du sable et de la poussière de Mars. C'est la première fois que la NASA effectue un tel prélèvement. Comme pour les carottes de roche, ils ont été prélevés à l'aide d'une perceuse à l'extrémité du bras robotique du rover. Mais pour les échantillons de régolithe, Perseverance a utilisé un foret qui ressemble à une pointe avec de petits trous à son extrémité, pour recueillir efficacement les matériaux très fins.


Perseverance a pris cette image de son échantillon de régolithe martien le 2 décembre 2022. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Les ingénieurs ont conçu le foret spécial après des tests approfondis avec du régolithe simulé et développé par JPL. Appelé "Mojave Mars Simulant", il est composé de roche volcanique broyée à des tailles diverses, de la poussière fine aux gros cailloux, sur la base d'images de régolithe martien et de données recueillies par de précédentes missions sur la planète rouge.
 
« Tout ce que nous apprenons sur la taille, la forme et la chimie des grains de régolithe nous aide à concevoir et à tester de meilleurs outils pour les missions futures », a déclaré Iona Tirona du Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie du Sud. Tirona a supervisé les opérations de collecte des échantillons de régolithe martien effectuées par Perseverance. « Plus nous avons de données, plus nos régolithes simulés sur Terre seront réalistes. »



Le régolithe pourrait être utile pour construire des habitats sur Mars, en protégeant les astronautes des radiations, mais il comporte également des risques : la surface martienne contient du perchlorate, un produit chimique toxique qui pourrait menacer la santé des astronautes si de grandes quantités étaient accidentellement inhalées ou ingérées.
 
« Dans le cadre d'une présence humaine permanente sur Mars, nous devons savoir comment la poussière et le régolithe interagiront avec notre vaisseau spatial et nos habitats », a déclaré Erin Gibbons, membre de l'équipe Perseverance. « Certains de ces grains de poussière pourraient être aussi fins que la fumée de cigarette et pénétrer dans l'appareil respiratoire d'un astronaute », ajoute Gibbons. « Nous voulons une image plus complète des matériaux qui seraient nocifs pour nos explorateurs, qu'ils soient humains ou robotiques. »


Le rover Optimism, une réplique grandeur nature de Perseverance, teste dans les locaux du JPL un prélèvement dans un tas de régolithe simulé. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Au-delà des risques pour la santé et la sécurité des astronautes, un tube de régolithe martien suscite également un grand intérêt scientifique. Une observation au microscope révélerait un kaléidoscope de grains de différentes formes et couleurs, renseignant un peu plus sur les effets du vent et de l'eau sur Mars pendant des milliards d'années.
 
« Il y a tellement de matériaux différents dans le régolithe martien », a déclaré Libby Hausrath de l'Université du Nevada à Las Vegas, l'un des scientifiques de Perseverance. « Chaque échantillon racontera une histoire de la surface de la planète Mars. »


Source: mars.nasa.gov
 
   
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.