Perseverance cherche un emplacement pour poser Ingenuity

Sylvie Montard - 10 mars 2021

Vue d'artiste du drone Ingenuity, posé sur le sol de Mars. (Source : NASA/JPL-Caltech)
 
Le rover Perseverance s'est à nouveau déplacé, sur une plus longue distance cette fois-ci, afin de déterminer l'emplacement idéal pour poser au sol le drone Ingenuity, logé sous son ventre.
 
Après avoir effectué ses premiers tours de roues le 5 mars dernier, sur une courte distance de 6,5 mètres (4 mètres en avant, et 2 mètres en arrière), Perseverance a roulé 4 jours plus tard sur environ 70 mètres, pour atteindre une zone moins encombrée par des roches ou des cailloux, afin d'offrir au drone Ingenuity un terrain sécurisé pour ses tests de vol.


Zone étudiée par la NASA, pour déposer le drone Ingenuity. Image acquise par la caméra HazCam arrière gauche de Perseverance. (Source : NASA / JPL-Caltech)


Quand le petit hélicoptère sera séparé de son rover porteur, il devra compter sur sa propre autonomie, servie par un panneau solaire au-dessus de ses pales. Ingenuity expérimentera des vols qui ne devrait pas dépasser les 90 secondes, jusqu'à 5 mètres d'altitude. Ses prouesses technologiques seront bien sûr filmées par les caméras haute résolution de Perseverance.
 
Le rover poursuit également les vérifications de ses instruments et de ses outils. Il vient d'effectuer les premiers mouvements de son bras robotisé, fixé à l'avant du châssis et portant à son extrémité un ensemble d'outils utilisés pour analyser in situ des échantillons de sol et de roche.
La NASA a publié le 8 et 9 mars 2021 quelques photos brutes (non traitées) de Perseverance qui agite dans tous les sens son bras porte-outils devant ses caméras. Tout semble fonctionner correctement. Le bras est équipé de l'instrument SHERLOC, qui comprend une caméra, un laser et un spectromètre ultraviolet, pour analyser les composants organiques et minéraux des roches visées. L'instrument PIXL combine quant à lui une caméra et un spectromètre de fluorescence X, pour déterminer les éléments chimiques présents.


Bras robotisé de Perseverance, capturé par la caméra NavCam droite de navigation (Source : NASA / JPL-Caltech)

Le bras mesure 2,1 mètres et possède plusieurs articulations motorisées, qui lui apportent 5 degrés de liberté. L'extrémité du bras robotisé comporte également une foreuse, un capteur de contact, un outil pour nettoyer la surface, et des outils pour prélever des échantillons de sol martien. La vidéo ci-dessous montre plusieurs clichés du bras robotisé de Perseverance, acquises le 8 et 9 mars 2021.


 

 
   
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.
 
 
Une météorite martienne suggère que la planète rouge se serait formée très vite, et que l’atmosphère aurait évolué d’une manière mystérieuse.
 
 
Malgré des conditions hivernales rudes et un capteur défaillant, Ingenuity est parvenu à effectuer un déplacement supplémentaire, le 29ème, pour se rapprocher du rover Perseverance.
   
 
Le rover Perseverance gravit peu à peu le delta de l'ancienne rivière qui se jetait autrefois dans le cratère Jezero. Le 13 juin 2022, il a photographié un étrange objet coincé contre un rocher.
 
 
Avec ses paysages orange-brun s'étendant à perte de vue, Mars n'est pas réputée pour son apparence colorée. Mais certains reliefs sont néanmoins riches en couleurs selon les normes martiennes.
 
 
Cette animation interactive, composées de photos prises par Ingenuity le 20 avril 2022, permet d’explorer le lieu où la coque et le bouclier de Perseverance se sont écrasés sur le sol de Mars.
   
 
Perseverance a débuté l'exploration des roches sédimentaires de l'ancien delta du cratère Jezero. L'érosion des vents de Mars donnent parfois aux reliefs des formes insolites.
 
 
Comment choisir une roche sur Mars ? Parfois, ce n'est pas nécessaire, c'est elle qui vous choisit. Depuis 4 mois, Perseverance a un compagnon de route inattendu, installé dans l'une de ses roues.
 
 
En 15 mois d'exploration dans le cratère Jezero, le rover Perseverance a observé quotidiennement des "diables de poussière", confirmant l'activité intense de ce phénomène dans cette région.
 
 
Une nouvelle étude montre comment les futurs habitants de la planète rouge pourraient s'appuyer sur une source d'énergie solaire ou nucléaire, selon l'endroit où ils s'installent.
 
 
Les paréidolies martiennes remonte à 1877, quand les astronomes aperçoivent dans leur télescope des canaux. Internet a boosté cette tradition à trouver des formes dans les roches de Mars.
 
 
La NASA vise déjà au-delà du projet Artémis, qui consiste à envoyer un équipage sur le sol lunaire d'ici 2025. L'exploration martienne par l'Homme se concrétise sérieusement.
 
 
L’image a été prise par l’appareil photo à bord de Zhurong, peu de temps après son atterrissage sur Mars, mais elle n’avait pas encore été présentée au grand public.
 
 
L'atterrisseur InSight de la NASA ne pourra bientôt plus continuer à sonder l'intérieur de Mars. Ces panneaux solaires recouverts de poussière peinent de plus en plus à l'alimenter en énergie.
 
 
10 jours après avoir capturé l'image d'une étrange ouverture dans la roche, Curiosity récidive en photographiant à nouveau une roche insolite, qui évoque la tige d'une plante fossilisée.