Perseverance analyse des roches qui pourraient contenir des traces de vie

Sylvie Montard - 26 juin 2022


Le rover Perseverance a acquis cette image à l'aide de sa caméra Mastcam-Z le 18 juin 2022. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU

 
Perseverance continue d'explorer le delta d'une ancienne rivière martienne qui se déversait autrefois dans le cratère Jezero. Ces dernières semaines, le rover a abrasé des roches à deux reprises. La première fois, c'était dans la région baptisée "Devil's Tanyard". Mais l'opération n'a pas été facile, car les roches friables se sont brisées sous la force de l'abrasion.
 
L'équipe de Perseverance a cependant utiliser les instruments SuperCam et Mastcam-Z pour recueillir des données scientifiques précieuses sur cette zone. Le rover a ensuite escalader les flancs du delta pour inspecter la région d'Hogwallow Flats, qui évoque une tranche de bacon quand elle est observée depuis l'espace par la sonde MRO.


Vue du ciel, la région d'Hogwallow Flats ressemble à une tranche de bacon. L'image a été prise par la caméra HiRISE de la sonde MRO. Crédits: NASA/JPL-Caltech/UArizona

Les roches d'Hogwallow Flats semblent être à grain très fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques de la mission, car ces roches ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passées sur Mars. Pour estimer leur potentiel, il faut parler un peu de chimie, et notamment de molécules organiques.
 
Les molécules composées principalement de carbone, d'hydrogène et d'oxygène sont appelées molécules organiques et sont les principaux éléments constitutifs de la vie sur Terre. Certaines petites molécules organiques peuvent être produites sans la présence de vie. Elles ont déjà été détectées sur Mars et dans des météorites dans le passé. La présence de molécules organiques dans une roche ne signifie donc pas automatiquement que la vie était présente.


Les roches d'Hogwallow Flats semblent être à grain très fin et contiennent beaucoup de minéraux argileux. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU

Cependant, la détection de molécules organiques particulièrement grandes et complexes, ou de modèles spécifiques de molécules organiques, pourrait être considérée comme une biosignature. Malheureusement, les molécules volumineuses et complexes se décomposent en molécules plus petites au fil du temps en raison du rayonnement solaire sur Mars et des réactions entre les roches et l'atmosphère. S'il y avait de la vie dans le cratère de Jezero il y a 3 à 4 milliards d'années, la plupart des grosses molécules organiques auraient été détruites, laissant peu de preuves de la présence d'une vie passée.
 
Pour augmenter ses chances de détecter des preuves de vie dans les échantillons prélevés par Perseverance et renvoyés sur Terre, la NASA doit échantillonner des roches qui ont les meilleures capacités de préserver des molécules organiques complexes. Les roches à grain fin sont de très bonnes candidates, car elles sont susceptibles de contenir de plus grandes quantités de minéraux argileux que les roches contenant beaucoup de sable et de cailloux.


Ce nodule argileux évoque la forme d'un grain de café. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU

Les minéraux argileux ont des surfaces chargées qui peuvent facilement se lier à des molécules organiques, un peu comme des aimants qui se collent avec des charges opposées. En se fixant aux minéraux argileux, les molécules organiques complexes peuvent être protégées des dommages causés par l'environnement martien hostile et conservées sur une longue période géologique.
 

Source: mars.nasa.gov
 
   
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.