Perseverance analyse des roches qui pourraient contenir des traces de vie

Sylvie Montard - 26 juin 2022


Le rover Perseverance a acquis cette image à l'aide de sa caméra Mastcam-Z le 18 juin 2022. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU

 
Perseverance continue d'explorer le delta d'une ancienne rivière martienne qui se déversait autrefois dans le cratère Jezero. Ces dernières semaines, le rover a abrasé des roches à deux reprises. La première fois, c'était dans la région baptisée "Devil's Tanyard". Mais l'opération n'a pas été facile, car les roches friables se sont brisées sous la force de l'abrasion.
 
L'équipe de Perseverance a cependant utiliser les instruments SuperCam et Mastcam-Z pour recueillir des données scientifiques précieuses sur cette zone. Le rover a ensuite escalader les flancs du delta pour inspecter la région d'Hogwallow Flats, qui évoque une tranche de bacon quand elle est observée depuis l'espace par la sonde MRO.


Vue du ciel, la région d'Hogwallow Flats ressemble à une tranche de bacon. L'image a été prise par la caméra HiRISE de la sonde MRO. Crédits: NASA/JPL-Caltech/UArizona

Les roches d'Hogwallow Flats semblent être à grain très fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques de la mission, car ces roches ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passées sur Mars. Pour estimer leur potentiel, il faut parler un peu de chimie, et notamment de molécules organiques.
 
Les molécules composées principalement de carbone, d'hydrogène et d'oxygène sont appelées molécules organiques et sont les principaux éléments constitutifs de la vie sur Terre. Certaines petites molécules organiques peuvent être produites sans la présence de vie. Elles ont déjà été détectées sur Mars et dans des météorites dans le passé. La présence de molécules organiques dans une roche ne signifie donc pas automatiquement que la vie était présente.


Les roches d'Hogwallow Flats semblent être à grain très fin et contiennent beaucoup de minéraux argileux. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU

Cependant, la détection de molécules organiques particulièrement grandes et complexes, ou de modèles spécifiques de molécules organiques, pourrait être considérée comme une biosignature. Malheureusement, les molécules volumineuses et complexes se décomposent en molécules plus petites au fil du temps en raison du rayonnement solaire sur Mars et des réactions entre les roches et l'atmosphère. S'il y avait de la vie dans le cratère de Jezero il y a 3 à 4 milliards d'années, la plupart des grosses molécules organiques auraient été détruites, laissant peu de preuves de la présence d'une vie passée.
 
Pour augmenter ses chances de détecter des preuves de vie dans les échantillons prélevés par Perseverance et renvoyés sur Terre, la NASA doit échantillonner des roches qui ont les meilleures capacités de préserver des molécules organiques complexes. Les roches à grain fin sont de très bonnes candidates, car elles sont susceptibles de contenir de plus grandes quantités de minéraux argileux que les roches contenant beaucoup de sable et de cailloux.


Ce nodule argileux évoque la forme d'un grain de café. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU

Les minéraux argileux ont des surfaces chargées qui peuvent facilement se lier à des molécules organiques, un peu comme des aimants qui se collent avec des charges opposées. En se fixant aux minéraux argileux, les molécules organiques complexes peuvent être protégées des dommages causés par l'environnement martien hostile et conservées sur une longue période géologique.
 

Source: mars.nasa.gov
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.