Perseverance a repéré une roche pas comme les autres

Sylvie Montard - 02 janvier 2023


Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU/MSSS (PH)
 
Voilà plusieurs jours déjà que Perseverance dissémine à la surface de Mars ses tubes d'échantillons, tel un petit Poucet robotique d'un autre monde. Cette opération n'empêche pas le rover de scruter les paysages martiens autour de lui. Le 30 décembre 2022, il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
Depuis le début de sa mission, Perseverance a déjà pris plusieurs paires de roches, pour se constituer un stock de secours. À ce jour, le vaisseau a rempli 18 des 38 tubes qu’il garde dans ses entrailles. L'objectif est d'apporter ces échantillons à un atterrisseur robotisé équipé d’une fusée pour pouvoir les envoyer un jour sur Terre.


Perseverance observe le troisième tube d'échantillon qu'il a déposé à la surface de Mars le 31 décembre 2022. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Ce “dépôt doublon” sera utilisé uniquement si Perseverance ne parvient pas à réaliser le transfert. Le plan de secours impliquerait des drones de récupération pour récolter les échantillons et les ramener sur l’atterrisseur au début des années 2030. D'ici là, les précieux prélèvements de roches resteront en sécurité, posés à la surface de Mars, malgré l'épaisse couche de poussière qui pourrait les recouvrir pendant une décennie.
 
Les tempêtes de poussières sont fréquentes sur Mars, et peuvent même recouvrir l'ensemble du globe. Dans le cratère Jezero, là où se trouve le rover Perseverance, le climat est très venteux, mais ce n'est pas comparable avec le vent sur Terre. Sur la planète rouge, même si les vents peuvents être rapides, ils n'ont pas la force de soulever des objets, car l'atmosphère est beaucoup moins dense que sur Terre. Cependant, les vents martiens sont tout à fait capables de façonner durant des millions d'années le paysage stérile de la planète.


Ce paysage martien a été photographié par Perseverance le 1er janvier 2023 dans le cratère Jezero. Il présente des reliefs et des dunes de sable façonnés par les vents pendant des centaines de millions d'années. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Perseverance n'aura donc aucun mal a retrouver ses échantillons, qui ne risquent pas d'être déplacés par le vent. Si jamais ils se retrouvent ensevelis sous la poussière martienne, la NASA assure pouvoir retourner avec une grande précision sur les lieux exacts où se trouvent les échantillons, en se repérant notamment avec les quelques roches situées à proximité de la zone de dépôt.
 
L'une de ces roches a d'ailleurs attiré l'attention de Perseverance. Pour la photographier, le rover a utilisé le 30 décembre 2022 sa caméra L-MastCam-Z en zoom complet lors d'une analyse stéréo spectrographique, à l'aide d'une variété de filtres différents intégrés à ces caméras.


Crédits : NASA/JPL-Caltech

La plupart des reliefs martiens sculptés par l'érosion éolienne présentent des formes lisses. Les vents attaquent les roches sur de longues périodes géologiques en enlevant des particules. Ce phénomène qui polisse les surfaces est d'autant plus efficace que les obstacles sont inexistants sur Mars et que le vent est régulier et chargé de poussières.
 
Contrastant avec les reliefs plats et lisses qui l'entourent, la roche repérée récemment par Perseverance possèdent des anfractuosités complexes qui sont susceptibles de contenir de véritables trésors géologiques, voire potentiellement biologiques ! Difficile de savoir à ce jour comment cette grosse pierre a pu obtenir une forme aussi variée et complexe.


Crédits : NASA/JPL-Caltech

La NASA a décidé d'examiner de plus près cette roche pas comme les autres, probablement dans le cadre d'une analyse détaillée de sa composition minérale, qui sera sûrement d'un grand intérêt scientifique. L'image ci-dessus montre les différents filtres utilisés par Perseverance pour photographier une zone précise de la roche en question. Quoiqu'il en soit, même si Perseverance a déjà bien entamé sa mission dans le cratère Jezero, il lui reste encore bien des merveilles géologiques à découvrir.
 

Source: mars.nasa.gov
 
   
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.