Perseverance a renvoyé son premier bulletin météo

Sylvie Montard - 9 avril 2021


Crédits: NASA/JPL-Caltech/CAB(CSIC-INTA)
 
Prévoyez les écharpes et les moufles, le rover Perseverance a fourni son premier rapport sur la météo de Mars et il y fait très froid. Arrivé le 19 février 2021, le rover Perseverance avait envoyé un premier flot de données afin de s’assurer du fonctionnement des différents systèmes après une descente éprouvante. Depuis, les scientifiques étaient dans l’attente du premier bulletin météo afin de connaître les conditions atmosphériques de la planète rouge plus en détail.
 
Si Curiosity embarquait un système appelé REMS, celui-ci ne peut que transmettre des informations partielles suite à la défaillance de certains capteurs. Par exemple, il peut donner la force des vents, mais pas leurs directions. De son côté, le rover de la mission Mars 2020, robot le plus perfectionné jamais envoyé dans l’espace, embarque un système appelé Mars Environmental Dynamics Analyzer (MEDA). Le widget ci-dessous est actualisé tous les jours, avec une publication décalée de deux jours. L'outil est disponible sur le site mars.nasa.gov, et propose plus de données.


Crédits: NASA/JPL-Caltech/CAB(CSIC-INTA)

Ce système permet de mesurer de nombreux paramètres : humidité relative, pression, vents, température à différentes altitudes, niveau de radiation et température au sol. Le tout est condensé dans une petite boîte pesant moins de 6 kg qui réalise ces mesures toutes les heures.
Perseverance a donc livré ses mesures réalisées au cratère Jezero, soit à 3700 km du cratère Gale où se trouve Curiosity. Les niveaux de poussière relevés par Perseverance montrent que l’atmosphère est plus dégagée que celle autour de l’autre rover.
 
MEDA a enregistré des rafales jusqu’à 36 km/h. En ce qui concerne les températures maximales enregistrées, elles atteignaient le 9 avril 2021 -23,4 °C, avec un minimum à -82,5 °C. À noter que le rover a enregistré une chute rapide des températures le lendemain du jour de son arrivée sur Mars : 5,6 degrés perdus en 30 minutes.


L'outil MEDA de Perseverance. Credits: NASA/JPL-Caltech

Pour ce qui est de la pression atmosphérique, elle est de 718 pascals. Si cela reste conforme aux prévisions des scientifiques, la pression est très largement inférieure à celle de la Terre avec ses 101325 pascals. Une pression aussi faible peut poser plusieurs problèmes. Un hélicoptère comme Ingenuity, qui devrait prendre son envol prochainement si la météo le permet, aura des difficultés à trouver les appuis nécessaires pour voler nécessitant du fait d’une plus grande vitesse de rotation des pales. De plus, pour une mission habitée, le port d’une combinaison complète et non d’un appareil respiratoire seul est obligatoire avec une pression aussi faible.
 
Les mesures atmosphériques de Mars ont différents objectifs. Le premier et le plus évident est de récolter un maximum d’informations dans le but de préparer une expédition habitée. Le niveau de radiation, la pression atmosphérique, les températures sont autant de données importantes pour concevoir une combinaison spatiale assurant la sécurité et un minimum de confort aux astronautes.


Crédit: Getty images

Une autre mission des scientifiques est de déterminer le cycle de l’eau de Mars. Car même en petite quantité et bien cachée, il y a de l’eau sur Mars. Bien à l’abri sous d’épaisses couches de glace de dioxyde de carbone, une petite quantité est vaporisée dans l’atmosphère martienne. Le but de l’étude sera de comprendre ce qu’elle devient ensuite. Information qui peut s’avérer primordiale, car une mission habitée nécessite de l’air, de la nourriture et de l’eau. Si l’une de ces ressources peut être récupérée sur place d’une façon ou d’une autre, cela permet d’utiliser la masse utile disponible pour d’autres éléments.
 
Source: tomsguide.fr
 
   
 
 



Créer un site
Créer un site