Opération de la dernière chance pour enfoncer la taupe dans le sol de Mars

Après plus d'un an à tenter de s'enfoncer sans succès dans le sol martien jusqu'à une profondeur de cinq mètres, la taupe d'InSight (surnom de l’instrument HP3), se prépare pour une ultime tentative. À la différence des tentatives précédentes, la NASA a opté pour une stratégie risquée mais qui semble la seule capable de sauver l'expérience. L'idée, testée au JPL, consiste à appuyer sur la taupe avec la pelle mécanique d'InSight de façon à l'enfoncer pour l'aider à passer la zone très friable qui empêcherait la progression. Le risque étant d'abîmer le câble d'alimentation branché à l'endroit où la pelle va appuyer sur la taupe.
Une difficulté qui n'étonne pas la NASA qui, en quarante ans d'exploration robotique de la planète rouge n'a jamais envoyé une sonde pour forer profondément son sol. La NASA a bien envisagé une mission pour forer la glace mais lors de tests sur Terre, elle a été confrontée à de nombreux problèmes techniques au point d'abandonner cette idée. Certes il y a bien eu Phoenix qui s'est posé en mai 2008 au sud de la calotte permanente nord, doté d'un bras robotique capable de prélèvements jusqu'à une profondeur de 50 centimètres. Mais en pratique, le lander s'est contenté d'une dizaine de centimètres. Quant à la foreuse de Curiosity, elle a été conçue pour faire des trous de plus ou moins cinq centimètres, ce qu'elle a pu faire mais avec des ennuis à répétition.
On suivra donc avec intérêt le rover Rosalind Franklin de l'Agence spatiale européenne. Il est doté d'une foreuse qui pourra forer le sous-sol martien jusqu'à une profondeur de deux mètres. Le foret est divisé en quatre segments de 50 centimètres. Pour éviter de bloquer le rover, les deux mètres de profondeur ne seront tentés qu'en toute fin de mission.


Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site