On connaît désormais le rayon du noyau de Mars

Sylvie Montard - 19 mars 2021


(Crédits: NASA / JPL / ASU / ESA / H. Hargitai)
 
Grâce à la sonde InSight qui s'est posé à la surface de Mars en novembre 2018, les scientifiques peuvent scruter le cœur de Mars. En écoutant l'énergie sismique se propager à l'intérieur de la planète, les chercheurs sont parvenus à estimer avec une grande fiabilité le rayon du noyau de Mars.
 
Les planètes rocheuses telles que la Terre et Mars sont divisées en couches: la croûte, le manteau et le noyau. Connaître la taille de chacune de ces couches est crucial pour comprendre comment la planète s'est formée et a évolué. Les mesures d'InSight aident les scientifiques à déterminer comment le noyau dense et riche en métaux de Mars s'est séparé du manteau rocheux sus-jacent lorsque la planète s'est refroidie.


(Credit: Ana Plesa/DLR)

La sonde InSight, qui a coûté près d'un milliard de dollars, est la première mission à étudier l'intérieur de la planète rouge. L'atterrisseur stationnaire se trouve près de l'équateur martien et écoute les «marsquakes», l'équivalent martien des tremblements de terre. Jusqu'à présent, InSight a détecté environ 500 tremblements de Mars, ce qui signifie que la planète est sismiquement moins active que la Terre, mais plus que la Lune. La plupart des tremblements de Mars sont de faibles magnitudes, mais près d'une cinquantaine d'entre eux ont suffisamment été puissants pour fournir des informations sur l'intérieur de la planète.
 
Les mesures d'InSight suggèrent que le rayon du noyau martien est de 1810 à 1860 kilomètres, soit environ la moitié de celui de la Terre (environ 3600 km, dont 2400 km pour le rayon externe, et 1200 km pour le rayon interne). C'est plus grand que certaines estimations précédentes, ce qui signifie que le noyau est moins dense que prévu.


(Credit: IPGP/David Ducros)

La découverte suggère que le noyau doit contenir des éléments plus légers, tels que l'oxygène, en plus du fer et du soufre qui constituent une grande partie de sa composition. Les scientifiques d'InSight ont rapporté leurs mesures dans plusieurs présentations le 18 mars 2021 lors de la conférence virtuelle sur la science lunaire et planétaire, basée à Houston, au Texas.
 
Les scientifiques d'InSight ont également pu calculer la profondeur de la limite noyau-manteau. Les données sismiques suggèrent que le manteau supérieur, qui s'étend jusqu'à environ 700 à 800 kilomètres sous la surface, contient une zone de matériau épaissi dans laquelle l'énergie sismique se déplace plus lentement.
Les seuls autres corps planétaires rocheux pour lesquels les scientifiques ont mesuré le noyau sont la Terre et la Lune. L'ajout de Mars permettra aux chercheurs de comparer l'évolution des planètes du système solaire. Semblable à la Terre, Mars avait autrefois un fort champ magnétique généré par le liquide qui constituait son noyau. Mais ce champ magnétique a chuté de façon spectaculaire au fil du temps, faisant s'échapper l'atmosphère de Mars dans l'espace et refroidissant brutalement la surface.

 
Source: nature.com
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.