Une nouvelle étude suggère que l'ancienne Mars était couverte de glace

Bien que Mars soit aujourd’hui un monde stérile, plus sec que n’importe quel désert sur Terre, l’analyse de ses caractéristiques géologiques (vallées, ravines…) ont montré que cela n’a pas toujours été le cas et que la surface de la planète rouge avait autrefois abrité des cours d’eau. Alors que les observations réalisées au fil des décennies avaient conduit les scientifiques à émettre l’hypothèse que celle-ci était jadis semblable à la Terre, avec un climat tempéré et des précipitations régulières, cette nouvelle étude publiée dans la revue Nature Geoscience suggère un scénario bien différent.
« Depuis la découverte des vallées martiennes il y a une quarantaine d’années, on a supposé que celles-ci avaient été façonnées par les rivières s’écoulant autrefois à la surface de la planète », explique Anna Grau Galofre, chercheuse à l’université de Colombie-Britannique et auteure principale de l’étude.
« Si vous regardez des images satellites de la Terre, vous voyez beaucoup de vallées : certaines sont formées par des rivières, d’autres par des glaciers, d’autres encore par d’autres processus, et chaque type possède une forme particulière. Mars est similaire, en ce sens que les vallées sont très différentes les unes des autres, ce qui suggère que de nombreux processus ont été mis en œuvre pour les sculpter », poursuit la chercheuse.
Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs se sont appuyés sur un algorithme étudiant la forme des vallées afin de déterminer le processus d’érosion en étant probablement à l’origine. Plus de 10000 vallées martiennes ont été analysées, et il s’est avéré qu’une bonne partie d’entre elles présentaient des similitudes avec les canaux glaciaires de l’île Devon, au Canada, suggérant que ces dernières auraient été sculptées par un système fluvial sous-glaciaire impliquant que Mars ait autrefois été largement recouverte de glace.
« Ces résultats constituent la première preuve d’une érosion sous-glaciaire étendue provoquée par le drainage canalisé des eaux de fonte sous une ancienne calotte glaciaire sur Mars », explique Mark Jellinek, co-auteur de l’étude. « Nos recherches démontrent que seule une fraction des réseaux de vallées correspond à des modèles typiques de l’érosion des eaux de surface. »
Un tel scénario permettrait également d’expliquer une incohérence dans l’hypothèse précédente, voulant que la planète ait autrefois abrité un climat chaud et humide. À l’époque de la formation de ces canaux (il y a environ 3,8 milliards d’années), le Soleil était beaucoup plus « faible », et le climat martien aurait par conséquent dû être particulièrement froid.
Si l’idée que Mars ait autrefois été en grande partie recouverte de glace semble au premier abord « refroidir » les chances qu’elle ait pu un jour abriter la vie, selon les chercheurs, c’est plutôt l’inverse. D’après eux, la calotte glaciaire aurait contribué à stabiliser l’approvisionnement en eau et protégé d’éventuelles formes de vie du rayonnement solaire, puisque contrairement à la Terre, Mars ne dispose pas d’un champ magnétique pour assurer cette fonction.


Source : dailygeekshow.com
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 18h44
Coucher de Mars: 7h40
Distance Terre-Mars
64,0 millions de km

Arrivée du rover
Perseverance
sur Mars dans


 
   
 
Une caméra sur le bras d'InSight a récemment pris des images du trou de « la taupe » désormais partiellement rempli, ne montrant que l'attache scientifique de l'appareil dépassant du sol.
 
 
Le 16 août 2020, la sonde MRO a braqué sa caméra HiRISE sur le volcan Arsia Mons. Lors de son survol, elle a détecté un effrondrement en forme de cuvette, provoqué par des coulées volcaniques.
 
 
Pendant les vacances de la Toussaint, nous vous proposons de découvrir et de gagner un exemplaire du roman "Nix Olympica" qui nous emmène en 2037 à bord de la première mission vers Mars.
   
 
La NASA travaille sur un prototype de rover flexible et polyvalent, qui peut se séparer en deux parties afin de descendre en rappel dans les cratères de la planète rouge.
 
 
Le mardi 13 octobre 2020, la planète est à l'opposition : quand le Soleil se lève, elle se couche, et inversement. Les conditions sont favorables pour admirer l'éclat de Mars.
 
 
La NASA et l'agence spatiale japonaise JAXA ont sélectionné une nouvelle technologie de collecte d'échantillons à faible coût pour 2 missions sur la Lune et la lune martienne Phobos.
 
 
Mars abrite de nombreux cratères issus de débris de météores. Pour les assister dans leurs recherches, les équipes du JPL ont entrainé une intelligence artificielle.
 
 
En août 2020, la caméra Hirise de la sonde MRO a récolté plus de 700 photos de Mars. Certaines montrent des milliers de sillons, tracés dans le sol martien par des tourbillons de poussière.
 
 
La météo sur Mars, le type de lanceur et les lois de la physique régissant les planètes ont déterminé une fenêtre de lancement de 12 jours à partir du 20 septembre 2022.
 
 
Des chercheurs américains ont mis au point une sorte de laboratoire miniature pouvant effectuer des analyses biochimiques. Il pourrait notamment équiper les futurs rovers explorant Mars.
 
 
Tianwen-1 a largué deux cubesats de 950 et 680 grammes qui ont transmis en wifi au vaisseau mère les images prises en basse résolution. C'est une première!
 
 
Le 27 septembre 2020, un long camion escorté a pris la route en Italie avec une précieuse cargaison. Plusieurs modules du vaisseau spatial ExoMars ont quitté le site de Thales Alenia Space.
 
 
Fermé depuis la fin août 2019, l'Eurospace Center rouvre ses portes au grand public le 3 octobre 2020 à la conquête de la planète rouge. La base martienne se décline sur quatre thèmes.
 
 
Après la découverte d’un lac glacé sur la planète rouge en 2018, l'hypothèse que Mars cache de l’eau sous sa surface vient probablement d’être confirmée.
 
 
Vous êtes passionnés par la planète Mars? Prouvez le en répondant à ce quiz de 10 questions sur l'exploration martienne.
 
 
Le 6 septembre 2020, la Lune passait devant Mars. Du moins si on l’observait du bon endroit... L’astrophotographe Thierry Legault était au Portugal pour ne rien manquer du spectacle.
 
 
La chitine (un composant fibreux de l'exosquelette des insectes et des crustacés) pourrait être combinée avec le sol martien pour fabriquer un nouveau matériau.
 
 
Du 1er au 18 juillet 2020, la caméra HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter a récolté près de 400 nouveaux clichés en haute définition de la surface de Mars, mises en ligne en septembre.