Curiosity détecte un minéral qui aurait favorisé la vie sur Mars

Sylvie Montard - 7 janvier 2022



 
Le rover vieillissant Curiosity continue d'inspecter le cratère Gale sur Mars, depuis plus de dix ans. Malgré quelques articulations robotiques grippées et des roues en piteux état, il est encore capable de fournir de nouvelles découvertes, comme ces dépôts d'opale, un minéral riche en eau susceptible d'avoir apporté un habitat favorable à la vie sur Mars.
 
La présence d'eau sur Mars n'est pas une nouveauté, mais celle contenue dans l'opale pourrait également être très utile pour les futures missions martiennes habitées. Selon une étude publiée dans Advancing Earth and space science le 19 décembre 2022, des scientifiques se sont penchés sur un réseau de fractures rocheuses constitué d'opale, dans le cratère Gale.



L'opale se forme lorsque l’eau altère les roches riches en silice. Cela forme une solution qui se dépose dans les fissures et les crevasses se trouvant dans la roche. Au cours du temps, la solution se solidifie et devient un morceau solide qui peut être trouble et terne ou qui peut présenter un étalage éblouissant de couleurs.
 
Dans de vieilles images capturées par Curiosity, on a pu voir des roches avec une couleur plus claire entourer des « halos » de fractures. Ces halos sillonnent la surface de la planète. Le rover avait auparavant collecté des échantillons de ces roches en utilisant ses instruments, et au cours de la nouvelle étude, des chercheurs de l’Arizona State University ont analysé les données en utilisant de nouvelles techniques.


Des réseaux de fractures de couleur claire visibles dans le substratum rocheux auraient permis de protéger de potentielles formes de vie dans le passé de Mars. Crédits : Malin Space Science Systems, Nasa, JPL-Caltech

Les résultats ont montré que les roches était principalement composées de silice et d’eau. Ce sont les ingrédients principaux de l’opale. Selon Travis Gabriel, co-auteur de l’étude, leur nouvelle analyse a montré des similarités entre tous les halos de fractures observés au cours de la mission.
 
Ce n’est pas la première fois qu’un matériau semblable à l’opale a été découvert sur Mars. En 2008, l’orbiteur Mars Reconnaissance Orbiter avait détecté de grandes plaques pâles dans plusieurs régions de la planète, dont Valles Marineris. Les chercheurs les avaient qualifiés de dépôts de silice hydratée. Maintenant, il semble que le matériau soit plus répandu que prévu.


La sonde Mars Reconnaissance Orbiter a déjà détecté en 2008 des minéraux d'opale, situés dans des lits de roche distincts à l'extérieur du grand système de canyon Valles Marineris. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Université d'Arizona

Trouver des dépôts d’opale sur Mars est intéressant du point de vue géologique, mais il y a des implications plus importantes. Tout d’abord, cette découverte suggère que l’eau était présente sur Mars plus récemment que ce qu’on avait pensé auparavant. Même si la surface est devenue sèche et inhospitalière pour les microbes qui auraient pu y vivre, les conditions sous la surface pourraient avoir été potentiellement habitables plus longtemps.
 
L’autre implication de cette découverte est que l’opale pourrait représenter une source d’eau pour les futurs astronautes. En effet, l’eau n’est pas étroitement liée à une structure cristalline. Elle peut être extraite du matériau si celui-ci est broyé et chauffé. D’après les scientifiques, un halo d’une longueur de 1 mètre pourrait contenir jusqu’à 5,7 litres d’eau pour une profondeur allant jusqu’à 30 centimètres.


Sur Terre, l'opale peut présenter de magnifiques couleurs arc-en-ciel. Ce minéral se trouve parfois dans des régions rarement arrosées, comme au Mexique ou en Australie.

« Compte tenu des réseaux de fractures étendus découverts dans le cratère Gale, il est raisonnable de s'attendre à ce que ces conditions souterraines potentiellement habitables s'étendent également à de nombreuses autres régions du cratère Gale, et peut-être à d'autres régions de Mars », a déclaré Travis Gabriel. « Ces environnements se seraient formés longtemps après que les anciens lacs du cratère Gale se sont asséchés. »
 

Source: fredzone.org
 
   
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
 
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
   
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
 
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
   
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
 
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
   
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
 
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
   
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter offre une fois de plus des images de paysages martiens époustouflants, capturés en octobre et novembre 2022.