Non, la NASA n'a pas découvert un étrange gouffre sur Mars en janvier dernier

Sylvie Montard - 1er mars 2021

 
Fin février 2021, plusieurs médias ont mentionné la récente découverte d'une étrange grotte à la surface de Mars. En réalité, ce gouffre a été repéré au sud-est du volcan Pavonis Mons par la caméra HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) il y a plus d'un an, le 24 janvier 2020.
 

Contrairement à ce qu'affirment de nombreux sites (comme futurism.com, trustmyscience.com, fredzone.org), cette découverte ne date pas de janvier 2021, mais de l'année dernière. Le géophysicien Ross Beyer, travaillant pour l’agence spatiale américaine, a rédigé à l'époque (le 21 février 2020) un article décrivant ce gouffre. En ajustant la luminosité de la photo, l’Université de l'Arizona en charge de la caméra HiRISE a obtenu un résultat très étonnant. Le réglage a permis de distinguer les parois de cette mystérieuse cavité. « Le sol de la fosse semble constitué de sable lisse, tandis que ses pentes sont orientées vers le sud-est », explique Ross Beyer.


 
Cette observation n'est donc pas si récente, mais elle reste très intéressante, car la communauté scientifique estime probable que le sol de Mars cache la présence de tunnels souterrains, formés par d'anciennes coulées de lave, comme on en trouve par exemple dans le parc national des volcans d’Hawaï. Ce gouffre pourrait donc être l'entrée d'un réseau de ces tunnels souterrains, et jouer un rôle essentiel dans la colonisation humaine de Mars. Les grottes martiennes seraient en effet des lieux parfaits pour se protéger des radiations solaires qui balayent la surface de la planète rouge. Il y a également un intérêt biologique, car ces grottes pourraient abriter d'anciennes traces de vie.
 

La découverte de l'entrée de ce gouffre n'est pas une première sur Mars. Plusieurs endroits similaires ont été détectés ces dernières années, avec des diamètres variables. Les futurs descendants du drone Ingenuity (qui s'apprête à expérimenter son premier vol dans le cratère Jezero) seront certainement en mesure d'explorer et de cartographier ces lieux souterrains.
 

 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.