La NASA annonce avoir découvert sur Mars les biosignatures les plus précieuses

Sylvie Montard - 16 septembre 2022


Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS

 
La science planétaire vient de franchir un grand pas avec la collecte des échantillons martiens « les plus précieux » jusqu’ici, contenant de potentielles biosignatures. L'annonce est tombée le jeudi 15 septembre 2022, lors d'une conférence de presse organisée par la NASA.
 
« Je pense qu’on peut dire qu’il va s’agir, et qu’il s’agit déjà, des échantillons de roche les plus précieux jamais collectés », a déclaré David Shuster, qui travaille sur ces échantillons. Deux carottes ont été prélevées en perçant dans une roche baptisée "Wildcat ridge", grande d’environ un mètre et située dans le delta qui s'est formé dans le cratère Jezero il y a environ 3,5 milliards d’années, à la rencontre d’une rivière et d’un ancien lac.


Le bras robotique de Perseverance au travail autour d'un affleurement rocheux appelé « Skinner Ridge ». Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Cette roche est particulièrement intéressante car il s’agit d’une roche sédimentaire, qui semble s’être formée au moment où l’eau du lac s’est évaporée. « Wildcat ridge a ainsi un haut potentiel de conservation d’une biosignature », a déclaré David Shuster.
 
Analysée séparément par un instrument au bout du bras robotique de Perseverance, la roche a révélé la présence de composés organiques, la plus abondante détectée depuis le début de la mission, il y a un an et demi. Ces composés (principalement du carbone et de l’hydrogène) « sont les éléments de base de la vie », a déclaré Ken Farley, en charge de la partie scientifique de la mission.


Les premiers échantillons de roches martiennes collectés par Perseverance contenaient moins de composés organiques.

Ils ont été détectés en moins grande quantité par le rover lors de précédentes analyses dans le cratère de Jezero, mais « à mesure que nous progressons dans le delta, les indices deviennent de plus en plus forts », a résumé Sunanda Sharma, scientifique au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.
 
« Je trouve personnellement ces résultats très émouvants, car il semble que nous soyons au bon endroit, avec les bons instruments, à un moment charnière », a ajouté la scientifique. « Nous ne savons pas encore l’importance de ces trouvailles, mais ces roches sont exactement ce que nous étions venus chercher », a conclu Ken Farley.


La NASA prévoit de rapporter ces échantillons sur Terre d'ici 2033, pour les analyser avec de puissants instruments de laboratoire.

Il ne s’agit pas encore d’une preuve que la vie a un jour existé sur la planète rouge mais de la meilleure chance jusqu’ici de pouvoir un jour arriver à détecter avec certitude une possible ancienne vie microbienne. Une biosignature potentielle peut avoir été produite par la présence de vie, mais aussi en l’absence de vie. Pour considérer cette biosignature comme définitive, ces échantillons devront être analysés par de puissants instruments de laboratoire, sur Terre. La NASA prévoit de les rapporter, grâce à une autre mission, d’ici 2033.
 
Source: huffingtonpost.fr
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.