Minéralogie de Mars

La minéralogie martienne n'a longtemps pu être étudiée qu'à travers l'étude de météorites de Mars. Elles ont permis d'évaluer l'importance des roches basaltiques sur Mars et ont souligné les différences de composition chimique entre Mars et la Terre.
Dès les années 70, les sondes Viking ont analysé le sol martien. Ces analyses ont montré une abondance en silicium et en fer, ainsi qu'en magnésium, soufre, calcium, aluminium et titane. Le taux de soufre est près de deux fois supérieur à la moyenne de l'écorce terrestre.
La teinte rougeâtre de Mars provient avant tout de l'oxyde de fer, très présent à la surface des roches et dans les grains de poussières transportés par les vents qui balayent continuellement la suface de la planète.
Dans les années 2000, les sondes 2001 Mars Odyssey, Mars Reconnaissnce Orbiter et Mars Express ont confirmé la prédominance des basaltes à la surface de Mars, et l'abondance de roches ignées, notamment des olivines et des pyroxènes. Ces roches sont bien connues pour être les principaux constituants du manteau terrestre.
La présence de phyllosilicates largement répandus dans les régions les plus anciennes de la planète ont révélé l'interaction prolongée des roches ignées avec de l'eau liquide dans un passé lointain.
La sonde Phoenix a également étudié le sol de Mars en 2008. Il s'est révélé être alcalin (pH 7,7). Ces analyses ont également détecté de nombreux sels avec une abondance élevée de potassium, de chlorures, de perchlorates et de magnésium.
De vastes étendues de sulfate de calcium hydraté, vraisemblablement du gypse, ont été détecté en bordure de la calotte polaire boréale. La présence de ces minéraux hydratés est une indication forte de la présence passée d'étendues d'eau liquide à la surface de Mars.
La sonde 2001 Mars Odyssey a également détecté la présence de chlorures dans les hautes terres de l'hémisphère sud, résultant de l'évaporation d'eau salée remontant au Noachien. En 2004, le rover Opportunity a quant à lui découvert sur Meridiani Planum de la jarosite, un sulfate ferrique hydraté de sodium, qui implique l'existence passée d'un climat humide et d'eau liquide acide.
 
 
10 ans après son arrivée sur Mars, le brave Curiosity roule toujours. Ce vaillant rover arpente encore la planète rouge et renseigne les scientifiques sur l’habitabilité de son environnement.
 
 
Le plus célèbre amas d'étoiles des Pléiades croise périodiquement la trajectoire des planètes de notre système solaire. En ce mois d'août, c'est Mars qui s'apprête à transiter à proximité.
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
   
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
 
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
   
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
 
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
   
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
 
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.