Une ancienne météorite de Mars révèle la présence de molécules organiques

La météorite Allan Hills 84001, ou ALH 84001 pour les intimes, a été découverte le 27 décembre 1984 en Antarctique, et plus précisément dans les collines d’Allan, à l’occasion d’une expédition de recherche de météorites lancées dans le cadre du programme ANSMET. Né dans les années 70 sous l’impulsion de l’Office of Polar Programs de la National Science Foundation, ce programme avait principalement pour but de rechercher du matériel extraterrestre sur les glaciers de l’Antarctique. Elle a fait l’objet d’une nouvelle étude et cette dernière a révélé la présence de molécules organiques. Plus précisément d’éléments constitutifs de la vie.
ALH 84001 a très rapidement attiré l’attention de la NASA. Après plusieurs examens, l’agence spatiale américaine a conclu que le fragment s’était formé sur Mars à partir de lave fondue il y a environ 4 milliards d’années, avant d’être éjecté de la surface martienne suite à la collision de la planète rouge avec une météorite. Toujours selon l’agence, le fragment se serait écrasé en Antarctique il y a environ 13000 ans. Mais ce n’est pas ce qui a propulsé la météorite sur le devant de la scène.
En réalité, ALH 84001 doit sa popularité à une micrographie électronique réalisée le 6 août 1996. L’examen avait en effet révélé la présence de plusieurs structures tubulaires ressemblant à des fossiles. Ce qui a été plutôt profitable à la NASA puisque cette dernière a utilisé cette découverte pour négocier plus de crédits auprès du Congrès américain. Reste que la nature exacte de ces structures n’a jamais été vraiment révélée. Le sujet divise en effet la communauté scientifique et de nombreux chercheurs pensent ainsi que ces structures sont le résultat d’une contamination par des agents biologiques terrestres. ALH 84001 a donc fait l’objet d’une nouvelle étude récemment et cette dernière a révélé la présence de plusieurs matières organiques. Et plus précisément d’éléments constitutifs à la vie telle que nous la connaissons.
Plus précisément, l’équipe de Mizuho Koike, un chercheur travaillant pour l’Institut des Sciences Spatiales et Astronautiques de la Japan Aerospace Exploration Agency, a utilisé un type de spectroscopie aux rayons X pour étudier le corps. Avec succès, puisque les chercheurs ont repéré des traces d’azote dans la roche.
La découverte est importante, mais elle est aussi à prendre avec prudence. Les scientifiques ont en effet mis en place un protocole strict pour éviter toute contamination terrestre, mais il y a toujours un risque. En outre, rien ne dit que ces composés organiques soient d’origine biologique. Comme le stipule l’étude, ces matières peuvent aussi être produit abiotiquement et donc lors d’un processus n’impliquant aucune réaction biologique. En outre, Atsuko Kobayashi, le coauteur de l’étude, précise bien que l’équipe n’a pas pu déterminer avec certitude la provenance de ces composés et on ignore donc s’ils se sont formés sur Mars ou s’ils proviennent d’un corps extérieur à la planète rouge. Mars, tout comme la Terre, a en effet été frappée par d’innombrables météorites depuis sa création et il est donc possible que ces composés proviennent d’une roche spatiale.


Source : fredzone.org
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 6h49
Coucher de Mars: 15h49
Distance Terre-Mars
367,8 millions de km
 
   
 
 
À l’occasion de la Biennale des Arts Numériques 2021, l’artiste Luke Jerram a installé à Paris une reproduction géante de Mars au sein de la verrière 104, dans le 19ème arrondissement.
 
 
Avec ce 17ème vol, Ingenuity va poursuivre son voyage de retour vers Wright Brothers Field sur le site d'atterrissage d'Octavia E. Butler, au plus tôt le 5 décembre 2021.
 
 
La sonde européenne Mars Express et le rover chinois Zhurong ont réussi une série de tests de communications, bien que les systèmes radio de leurs instruments ne soient pas totalement compatibles.
   
 
Quelle est la position de chaque sonde et rover de la NASA sur Mars? Une modélisation de l'agence américaine permet de suivre en temps réel toutes les missions en cours sur la planète rouge.
 
 
Des chercheurs sont capables de décrire les deux cents premiers mètres de la croûte martienne en traçant les réverbérations du bruit du vent sur les couches de sol et de roches.
 
 
Le 23 novembre 2021, la NASA a publié une image remarquable prise par Curiosity sur le flanc du mont Sharp. Stupéfaits par sa beauté, les scientifiques de la mission l'ont diffusé sur leur site.
   
 
Six personnes reproduisant sur Terre les conditions de longue mission dans l'espace, ont vécu coupés du monde dans une « station martienne », dans le désert du Néguev, en Israël.
 
 
Pourquoi avoir creusé deux fois dans la même roche ? Le sujet semble en tout cas avoir un intérêt scientifique, pour que l’astromobile réalise deux forages dans la même cible.
 
 
La NASA a publié le 18 novembre 2021 une nouvelle vidéo montrant le décollage du drone martien Ingenuity lors de son 13ème vol effectué le 4 septembre 2021.
 
 
Le rover Perseverance a annoncé avoir creusé une partie d'une roche martienne. L'opération va permettre de savoir ce qu'il se cache à l'intérieur du sol de la planète.