Memories of Mars


Développé par Limbic Entertainement, Memories of Mars est un mélange d’influences, un mix entre survie, action et construction au beau milieu des vastes plaines rougeâtres de la planète Mars. Le jeu est sorti sur PC en juin 2018.
Colonisée il y a quelques années, la planète Mars n’est plus qu’une vaste zone abandonnée habitées par quelques rares survivants d’une colonie minière, des humains exilés, loin de toute juridiction et en mal de richesses. Si le scénario du titre n'était pas encore intégré à cette version, Memories of Mars s'avance avec un cadre de science-fiction classique qui plonge le joueur dans la peau d’un clone à peine sorti de sa stase dans un pod perdu dans un sombre laboratoire scientifique. Qu'on se le dise, le destin d'un clone humain sur Mars n'est pas forcément très enviable tant les conditions de survie sont difficiles.
Un triste futur qui ne démotive pourtant pas notre avatar mué par un désir de survie. On parle ici de survie face aux éléments, de survie à la faim, à la soi, au manque d'oxygène et à quelques créatures alien désireuses de vous transformer en chair à paté. Mais la menace la plus tangible du titre concerne les autres joueurs. Le titre se décrit lui-même comme un jeu de survie en monde ouvert où l’exploration des terres hostiles de la planète rouge sera primordiale pour tenter de récolter des matériaux afin de construire une base où vous abriter.


Les 16 km² de la carte de Memories of Mars offrent un cadre assez original pour un jeu de survie orienté PvP. Mars n’est pas à proprement parlé une terre d’acceuil idéale pour l’espèce humaine. Le paysage rocheux, désertique, ne déborde pas de ressources et il faudra se battre pour parvenir à les récolter. L’équipe de développement nous promet plus de 85 points d’intérêt à explorer tels que des villes, d’anciens complexes industriels à fouiller, de vieux sites miniers laissés à l’abandon, des biodômes, etc. La surface de la planète rouge ne se résume pas à une vaste plaine rocheuse, mais semble refléter le passage et l’activité de l’homme au fil des années. Les éléments de survie de MoM passent par la bonne gestion des besoins élémentaires de son personnage : sa santé, sa faim, et sa gestion de la température corporelle. Mars oblige, le niveau d’oxygène joue un rôle très important dans vos sorties à planifier selon le niveau de cette ressource essentielle à la survie.
Le titre se démarque de la proposition actuelle de jeux de survie par son volet construction. La récolte de ressources permet de bâtir des abris de plus ou moins grande taille selon vos ambitions. On pourra y stocker ses ressources et surtout coopérer avec d'autres survivants regroupés sous la bannière d'un même clan pour étendre la surface de sa base. Des coffres de stockage accompagnent divers services au joueur comme une capsule de résurrection ou encore une imprimante 3D où fabriquer divers objets telles que des armes. Les balles sont toutefois une ressource rare à économiser au maximum. On imagine alors la tension induite par les rencontres inopinées avec les créatures du jeu ou mieux encore, d'autres joueurs. La première fournée d’ennemis dispose de deux modèles, des robots araignées bio-mécanique et des drône foreurs sous forme de vers des sables capable de s’enfouir sous la terre rougeâtre de la planète.
Symbolisés par un faisceau lumineux pointé vers le ciel, des événements de grande envergure rythment le cycle de survie des colons martiens. Sous la forme d’invasions de créatures hostiles, ces phases de jeu permettent aux joueurs de se retrouver, de coopérer ou bien de s’affronter dans le but de gagner une monnaie appelée Flops. Cette dernière se montre primordiale à la survie d’un groupe puisque c’est grâce à elle que les joueurs pourront alimenter leur base en énergie sur la durée.



Source : jeuxvideo.com
 
   
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.