Mars cacherait un continent sous sa surface

Dans l'hémisphère sud de la planète Mars se dresse les « hautes terres », des terrains considérés comme homogènes vieux de quatre milliards d'années. Pourtant une équipe de planétologues français et américains, menée par Sylvain Bouley du laboratoire de géoscience de Paris-Saclay, vient de mettre en évidence une anomalie à l'intérieur de ces « hautes terres ». Un bloc crustal qui s'étend sur une région une fois et demie plus vaste que l'Europe et présente des propriétés géophysiques et géochimiques semblables à la croûte continentale terrestre. Ces travaux publiés le 6 janvier 2020 dans la revue Nature Geoscience suggèrent la possibilité d'un continent caché sous la surface de Mars.
L'équipe de géomorphologues, géophysiciens et géochimistes a appliqué une technique permettant de découvrir pour la première fois la structure de la croûte de Mars avant la formation des principaux bassins d'impact (Hellas, Argyre, Isidis et Utopia) et des provinces volcaniques (Tharsis et Elysium). Les données proviennent principalement de cartes topographiques et d'épaisseur crustale de Mars réalisées à partir des mesures du champ de gravité de la planète rouge.
En enlevant l'effet des bassins d'impact et des édifices volcaniques sur la croûte, la carte d'épaisseur crustale révèle un bloc aux propriétés singulières dans la zone de Terra Cimmeria-Sirenum. L'épaisseur de croûte dans cette région dépasse la cinquantaine de kilomètres et on y trouve les plus fortes anomalies magnétiques et des anomalies géochimiques. Sur Terre, de telles anomalies sont observées au niveau des cratons continentaux, zone d'accrétion de microcontinents.
L'existence même de ce bloc crustal remet en cause les deux familles d'hypothèses concernant la formation des hautes-terres au sud et des plaines plus basses de l'hémisphère nord, couramment appelée dichotomie martienne. Elle indique en effet que ces terrains n'ont pas une origine unique et relance le débat sur les mécanismes de croissance crustale et d'une possible tectonique lors des 500 premiers millions d'années de l'histoire de Mars.
Légende de l'image ci-dessus:
a : Épaisseur crustale actuelle de la planète Mars.
b : Épaisseur crustale de la planète Mars sans les bassins d’impacts et édifices volcaniques.
c : Anomalies magnétiques.
d : Concentration en Thorium.
e : Concentration en Potassium. La limite du bloc crustal Terra Cimmeria-Sirenum est indiquée en pointillé.

 


Source : futura-sciences.com
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.