Mars Alive VR

Mars Alive est un jeu de survie en VR développé par Chengdu Future Tech et édité par Winking Entertainment. Le jeu est sorti le 19 Juin 2019 sur le PlayStation Store français. Mars Alive propose de nous immerger dans les conditions extrêmes de la survie sur la planète rouge. Le scénario décrit plusieurs missions scientifiques envoyées sur la planète Mars pour en étudier les caractéristiques environnementales.
Les sites ont été choisis pour les analyses géologiques, les explorations minières et l’installation de serres agricoles. De nombreuses bases sont dispersées dans la région que le joueur est libres d’explorer. Ce réseau de bases et d’habitats est nommé “Projet Monolith”. Le joueur incarne John MOON.
Le but du jeu est de survivre aux conditions extrêmes de la planète Mars tout en essayant de rétablir le plus de systèmes indispensables (communications, rover, navette, serres agricoles, etc…).
Il faut surveiller son état de fatigue, sa faim, sa soif, sa température et ses réserves d’oxygène.
Il s’agit donc d’un jeu de survie, où il faut jongler entre plusieurs besoins plus ou moins urgents et établir des priorités. Le piquant de l’aventure Mars Alive, c’est la durée limitée des excursions, liée aux capacités de transports de ressources (oxygène, eau, etc…) et à la météo qui peut faire rapidement baisser la température et augmenter l'état de fatigue du joueur.
Il y a de l’exploration, du craft, de la récolte, du minage, de l’agriculture et beaucoup d’allers-retours. Les déplacements sont libres, mais pas les rotations, qui sont crantées de 15° à 90°.

Malheureusement, il y a des bugs partout, des plantages en série, un système de sauvegarde foireux qui peut sans prévenir reset une partie après 10 heures de jeu, des zones d’interactions mal calibrées, des infobulles qui se superposent et deviennent illisibles, etc… Le jeu n’est pas didactique du tout et la très mauvaise ergonomie des menus de gestion rend les actions répétitives, laborieuses.
Les graphismes sont ultra-aliasés, les textures sont très mal définies, tout est flou dès 5 mètres, les décors extérieurs sont pauvres et il y a un horrible clipping sur toutes les lignes d’horizon. Il y a également de nombreuses incohérences géologiques des décors proposés : Des falaises et du sable à leurs pieds, sans dégradé de caillasse. Des cheminées de fées et des arches sur Mars… Avec juste du vent et du sable ? Depuis le temps que l’eau a quitté la surface martienne ! Bref, une cohérence scientifique qui égale le niveau technique déjà très bas.
Les sons du jeu sont aussi très pauvres. Un son toujours identique pour les pas en intérieur et deux sons différents pour les pas en extérieur. Il y a un son pour toutes les ouvertures de portes, et un seul son pour les coups de pioches. Même la petite scène d’intro est très mal mixée, mal équilibrée et la voix du personnage est incompréhensible. Il y a une seule musique dans le jeu, elle tourne sur une boucle de 30 secondes environ et ne transcende pas les excursions. Heureusement, tout est sous-titré et correctement traduit en français.
La durée de vie du jeu est d'une bonne dizaine d’heures, quêtes secondaires comprises. Il y a pas mal de choses à faire, mais la lenteur des déplacements rend l’aventure longue, artificiellement longue, péniblement longue. Dommage, car l’histoire est vraiment bonne.
En conclusion, Mars Alive, c’est l’histoire d’une très bonne idée, qui avait tout pour bien marcher (scénario de qualité, support VR, contexte idéal pour l’immersion) et qui pouvait offrir une expérience premium pour les passionnés de la conquête spatiale, mais qui a fini entre les mains de stagiaires sans conviction. Résultat, un travail bâclé qui ne mérite vraiment pas le détour. Pour les plus courageux voici un gameplay du jeu en français proposé par le youtubeur VR singe Rhétorik.



Source : vrplayer.fr
 
   
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
 
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
   
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
 
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
   
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
 
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
   
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
 
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
   
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.
 
 
Après avoir voyagé cet été à travers un passage étroit bordé de sable, Curiosity est récemment arrivé dans une zone contenant des sulfates, longtemps convoitée pour ses minéraux salés.