Mars Alive VR

Mars Alive est un jeu de survie en VR développé par Chengdu Future Tech et édité par Winking Entertainment. Le jeu est sorti le 19 Juin 2019 sur le PlayStation Store français. Mars Alive propose de nous immerger dans les conditions extrêmes de la survie sur la planète rouge. Le scénario décrit plusieurs missions scientifiques envoyées sur la planète Mars pour en étudier les caractéristiques environnementales.
Les sites ont été choisis pour les analyses géologiques, les explorations minières et l’installation de serres agricoles. De nombreuses bases sont dispersées dans la région que le joueur est libres d’explorer. Ce réseau de bases et d’habitats est nommé “Projet Monolith”. Le joueur incarne John MOON.
Le but du jeu est de survivre aux conditions extrêmes de la planète Mars tout en essayant de rétablir le plus de systèmes indispensables (communications, rover, navette, serres agricoles, etc…).
Il faut surveiller son état de fatigue, sa faim, sa soif, sa température et ses réserves d’oxygène.
Il s’agit donc d’un jeu de survie, où il faut jongler entre plusieurs besoins plus ou moins urgents et établir des priorités. Le piquant de l’aventure Mars Alive, c’est la durée limitée des excursions, liée aux capacités de transports de ressources (oxygène, eau, etc…) et à la météo qui peut faire rapidement baisser la température et augmenter l'état de fatigue du joueur.
Il y a de l’exploration, du craft, de la récolte, du minage, de l’agriculture et beaucoup d’allers-retours. Les déplacements sont libres, mais pas les rotations, qui sont crantées de 15° à 90°.

Malheureusement, il y a des bugs partout, des plantages en série, un système de sauvegarde foireux qui peut sans prévenir reset une partie après 10 heures de jeu, des zones d’interactions mal calibrées, des infobulles qui se superposent et deviennent illisibles, etc… Le jeu n’est pas didactique du tout et la très mauvaise ergonomie des menus de gestion rend les actions répétitives, laborieuses.
Les graphismes sont ultra-aliasés, les textures sont très mal définies, tout est flou dès 5 mètres, les décors extérieurs sont pauvres et il y a un horrible clipping sur toutes les lignes d’horizon. Il y a également de nombreuses incohérences géologiques des décors proposés : Des falaises et du sable à leurs pieds, sans dégradé de caillasse. Des cheminées de fées et des arches sur Mars… Avec juste du vent et du sable ? Depuis le temps que l’eau a quitté la surface martienne ! Bref, une cohérence scientifique qui égale le niveau technique déjà très bas.
Les sons du jeu sont aussi très pauvres. Un son toujours identique pour les pas en intérieur et deux sons différents pour les pas en extérieur. Il y a un son pour toutes les ouvertures de portes, et un seul son pour les coups de pioches. Même la petite scène d’intro est très mal mixée, mal équilibrée et la voix du personnage est incompréhensible. Il y a une seule musique dans le jeu, elle tourne sur une boucle de 30 secondes environ et ne transcende pas les excursions. Heureusement, tout est sous-titré et correctement traduit en français.
La durée de vie du jeu est d'une bonne dizaine d’heures, quêtes secondaires comprises. Il y a pas mal de choses à faire, mais la lenteur des déplacements rend l’aventure longue, artificiellement longue, péniblement longue. Dommage, car l’histoire est vraiment bonne.
En conclusion, Mars Alive, c’est l’histoire d’une très bonne idée, qui avait tout pour bien marcher (scénario de qualité, support VR, contexte idéal pour l’immersion) et qui pouvait offrir une expérience premium pour les passionnés de la conquête spatiale, mais qui a fini entre les mains de stagiaires sans conviction. Résultat, un travail bâclé qui ne mérite vraiment pas le détour. Pour les plus courageux voici un gameplay du jeu en français proposé par le youtubeur VR singe Rhétorik.



Source : vrplayer.fr
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 9h01
Coucher de Mars: 1h05
Distance Terre-Mars
328,8 millions de km
 
   
 
 
Le premier rover chinois sur Mars, Zhurong, est descendu de sa plate-forme d'atterrissage le samedi 22 mai 2021, laissant les premières «empreintes» de la Chine sur la planète rouge.
 
 
Lors de son troisième vol, Ingenuity a été filmé par le rover Perseverance. Les ingénieurs de la NASA ont converti cette performance en 3D, offrant une profondeur inédite au vol.
 
 
La sonde chinoise a atterri le samedi 15 mai 2021 sur Mars pour déployer son rover Zhurong. C'est un triomphe pour les ambitions spatiales de plus en plus audacieuses de la Chine.
   
 
Le 10 mars 2021, la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) a photographié une étrange forme dans des dunes de sable, évoquant la silhouette d'un joueur de football.
 
 
Les preuves de l'activité volcanique récente sur Mars montrent que des éruptions auraient pu avoir lieu au cours des 50000 dernières années, selon un article du chercheur David Horvath.
 
 
Le rover Perseverance a utilisé l'un de ses microphones pour écouter l'hélicoptère Ingenuity le 30 avril 2021, alors qu'il volait sur Mars pour la quatrième fois.
   
 
Une nouvelle étude géochimique suggère qu'une vie microbienne ancienne pourrait encore prospérer sous la surface de la planète rouge.
 
 
Après avoir prouvé que le vol motorisé et contrôlé est possible sur Mars, Ingenuity se lance dans une nouvelle phase d'opération aérienne, pour assister les déplacements de Perseverance.
 
 
Lors de son troisième vol sur Mars le dimanche 25 avril 2021, l'hélicoptère Ingenuity a volé plus vite et plus loin que lors de tous les tests qu'il a subi sur Terre.
 
 
La Chine a nommé le samedi 24 avril 2021 son premier rover sur Mars, baptisé "Zhurong", le dieu du feu dans la mythologie chinoise.
 
 
Ce jeudi 22 avril 2021, Ingenuity réalise son deuxième décollage dans l'atmosphère de Mars. Il s'agit d'un vol un peu plus haut et plus long que le précédent.
 
 
Grâce à Perseverance et son instrument MOXIE, la science fait un pas supplémentaire vers une future exploration humaine de Mars, en convertissant le dioxyde de carbone en oxygène.
 
 
Après le succès de son premier vol, Ingenuity va tenter d'autres manoeuvres. Mais la dernière pourrait lui être fatale. La NASA souhaite tester ses limites, au risque de le voir s'écraser au sol.
 
 
Cette fois-ci, c'est la bonne ! L'hélicoptère Ingenuity tente enfin de décoller depuis la surface de Mars. La NASA diffuse en direct la réception des premières données du vol.
 
 
Alors que le premier vol du petit hélicoptère Ingenuity est imminent sur la planète Mars, la NASA travaille déjà à la conception d’un successeur plus performant.
 
 
Une anomalie s'est produite lors d'un test sur les hélices d'Ingenuity. Initialement prévu le 11 avril 2021, le premier essai de vol sur une autre planète est reporté trois jours plus tard.
 
 
Curiosity vient de prouver que le climat de Mars a connu des alternances de périodes sèches et d'autres plus humides, avant de s'assécher complètement il y a environ 3 milliards d'années.
 
 
Les scientifiques étaient dans l’attente du premier bulletin météo fourni par le rover, afin de connaître les conditions atmosphériques de la planète rouge plus en détail.