Les sondes et rovers récents (2007-2020)

A la fin des années 2000, l'exploration de Mars connaît de nouvelles orientations. La recherche de l'eau qui avait servi de fil conducteur aux missions des années 1990 est remplacée par celle des composants permettant l'apparition de la vie. Si les scientifiques parviennent à prouver que Mars a connu une période chaude et humide, analyser les couches de sédiments et rechercher la présence de signes du vivant dans le passé de Mars devient une priorité. C'est dans ce contexte que le rover Curiosity issu du programme Mars Science Laboratory voit le jour, pour atterrir sur Mars en août 2012.
La recherche d'une présence passée d'eau à la surface de la planète voisine s'est néanmoins poursuivi, avec la sonde Phoenix qui s'est posé en 2008 à proximité de la calotte polaire nord, dans la région de Vastitas Borealis.
D'autres sondes sont lancées vers Mars, comme les orbiteurs MAVEN et Exomars TGO, chargés d'étudier l'atmosphère martienne et de déterminer les mécanismes à l'origine de sa disparition.
L'agence spatiale de l'Inde entre dans la cour des grands en parvenant à mettre en orbite sa sonde Mars Orbiter Mission (MOM) en 2014. Malgré son objectif scientifique secondaire, l'Inde montre ainsi ses capacités dans le domaine de la navigation spatiale.
L'atterrisseur Insight est le dernier engin en date qui soit parvenu à se poser sur Mars, en novembre 2018. Sa mission est entièrement consacrée à l'étude de la structure interne de la planète. Il possède pour cela une charge utile fournie par des partenaires européens. Son sismomètre SEIS est notamment conçu par l'Institut de physique du globe de Paris.
Plusieurs missions sont planifiées dans un futur proche, comme le rover ExoMars, baptisé Rosalind Franklin. Ce projet de l'Agence spatiale européenne a pour principal objectif la recherche de traces de vie passée à la surface de Mars. Mais de multiples soucis techniques ont retardé le projet et annulé les lancements prévus en mai 2018 puis juillet 2020. La mission est désormais planifiée pour la fenêtre de lancement de 2022. La NASA compte aussi trouver des traces de vie passées sur Mars, grâce à son rover Perseverance qui devrait atterrir en juillet 2021.


Sondes et rovers de 2007 à 2020
Cliquer sur les images pour consulter la description complète
 
 
Cet atterrisseur s'est posé sur Mars le 25 mai 2008, à proximité de la calotte polaire Nord, dans la région de Vastitas Borealis où de vastes stocks de glace ont été détectés sous la surface. Il s'agit d'une plaine dont la température avoisine les -100°. L'atterrisseur étudia la météo des pôles et a pu photographier le paysage qui l'entourait en relief.
 
 
Curiosity est issu de la mission d'exploration Mars Science Laboratory, développée par la NASA. La sonde spatiale a été lancée le 26 novembre 2011 par une fusée Atlas V. Le site d'atterrissage, sur lequel le rover s'est posée le 6 août 2012 à 5h31 UTC, est situé dans le cratère Gale.
 
 
Cette sonde spatiale d'exploration développée dans le cadre du programme Mars Scout de la NASA, a étudié les caractéristiques de la partie supérieure de l’atmosphère de Mars, exposée au bombardement solaire, en déterminant sa composition, mesurant le flux d'énergie solaire ainsi que le taux d'échappement actuel des différents gaz.
 
 
Il s'agit de la première sonde martienne développée par l'agence spatiale indienne, l'ISRO. MOM emporte des instruments scientifiques permettant d'étudier l'échappement de l'atmosphère martienne, de détecter les traces de méthane et de rechercher les vestiges de la présence d'eau à la surface de la planète.
 
 
ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) est une sonde interplanétaire développée par l'Agence spatiale européenne placée en orbite autour de la planète Mars pour étudier la présence et l'origine des gaz présents dans l'atmosphère martienne à l'état de trace, notamment le méthane dont elle doit tenter de déterminer s'il est d'origine biologique.
 
 
Il s'agit de la première mission entièrement consacrée à l'étude de la structure interne de Mars, dont les caractéristiques sont mal connues, dans le but de reconstituer son histoire géologique. Les données collectées permettront également d'améliorer les modèles de formation et d'évolution des planètes rocheuses du système solaire.
 
 
De multiples soucis techniques, notamment sur la fiabilité du système de parachutes font que la sonde n'était pas prête pour les lancements prévus de mai 2018 puis de juillet 2020. La mission est désormais planifiée pour la fenêtre de lancement suivante, celle de 2022.
 
 
Son but principal sera de prélever des carottes de sol et de roches sur des emplacements qui ont été favorables à l'apparition de la vie et qui en conserveraient des traces. Ces échantillons seront ramenés sur Terre par une future mission de retour d'échantillons dont les caractéristiques et le planning restent à définir.

(heure de Paris)
Lever de Mars: 3h47
Coucher de Mars: 15h39
Distance Terre-Mars
223,2 millions de km
 
   
 
 
L’image a été prise par l’appareil photo à bord de Zhurong, peu de temps après son atterrissage sur Mars, mais elle n’avait pas encore été présentée au grand public.
 
 
L'atterrisseur InSight de la NASA ne pourra bientôt plus continuer à sonder l'intérieur de Mars. Ces panneaux solaires recouverts de poussière peinent de plus en plus à l'alimenter en énergie.
 
 
10 jours après avoir capturé l'image d'une étrange ouverture dans la roche, Curiosity récidive en photographiant à nouveau une roche insolite, qui évoque la tige d'une plante fossilisée.
   
 
Le 7 mai 2022, la photo d'une étrange cavité dans la roche capturée par Curiosity a provoqué un raz-de-marée de réactions sur les réseaux sociaux. Des géologues apportent une réponse.
 
 
Depuis le 3 mai 2022, Ingenuity souffre de plusieurs problèmes. La poussière martienne s’est accumulée sur ses panneaux solaires, rendant difficile la recharge de ses batteries.
 
 
Selon l’équipe chinoise, les instruments de Zhurong auraient analysé des minéraux soutenant la présence d’une quantité substantielle d’eau liquide il y a environ 700 millions d’années.
   
 
En mai 2022, le télescope HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter a survolé la planète rouge, en collectant des photos mises en ligne par l'Université de l'Arizona.
 
 
Le 7 mai 2022, le rover a capturé une image intrigante qui évoque l'entrée d'une grotte. Elle présente une forme parfaitement rectangulaire, et semble avoir été façonnée par un maçon.
 
 
Présente depuis plus de trois ans sur Mars, la sonde InSight de la NASA a mesuré le 4 mai 2022 le plus grand séisme jamais détecté sur la planète rouge, d'une magnitude supérieure à 5.
 
 
Les scientifiques l’appellent "aurore discrète sinueuse". Cette bande de lumière semblable à un ver illumine le ciel en partant d’un des pôles pour atteindre la face cachée de Mars.
 
 
Ingenuity a photographié le parachute qui a aidé Perseverance à atterrir sur Mars et la coquille arrière en forme de cône qui protégeait le rover pendant sa descente vers la surface martienne.
 
 
InSight a enregistré ses deux plus grands événements sismiques à ce jour, de magnitude 4,2 et 4,1. Le premier s'est produit de l'autre côté de la planète, à l'opposé de l'atterrisseur.
 
 
Des données collectées par Curiosity renforcent l’hypothèse selon laquelle des lacs ont existé sur Mars. Des traces suggèrent qu’il y aurait eu des systèmes hydrothermaux comme sur Terre.
 
 
Les progrès techniques actuels rendent accessible la colonisation d’autres planètes. Mais est-ce souhaitable ? Le cinéaste Werner Herzog et son fils Rudolph partent en quête de réponses.
 
 
Des météorites récupérées dans la plaine australienne de Nullarbor contenaient des résidus organiques sous forme de microfossiles conservés dans des veines minérales au sein de la roche.