Le supercalculateur de l'ISS Spaceborne Computer a simulé son voyage vers Mars

La gravité zéro, les rayons cosmiques et les éruptions solaires sont une des nombreuses contraintes d'un voyage vers Mars. Elles n'affecteront pas seulement la santé des astronautes. L'informatique embarquée est aussi exposée à ces risques. Si depuis le début de la conquête spatiale, on sait protéger efficacement les composants informatiques de l'environnement spatial, il faut savoir que les ordinateurs utilisés dans l'espace sont très limités en terme de capacité de calcul. Selon les normes actuelles, ils ne « sont pas vraiment capables de traiter des données scientifiques ou d'autres types de données », nous explique Mark Fernandez, directeur des services technologiques HPC chez Hewlett-Packard Enterprise (HPE). Par exemple, il s'agit de « 1 ou 2 cœurs de calcul exécutés à basse fréquence avec peu ou pas de capacités de traitement parallèle ou vectoriel ».
Or, demain les astronautes en exploration sur Mars ou en voyage dans l'espace auront besoin de réaliser des calculs bien plus complexes, des expériences in situ et traiter de grandes quantités de données, qui nécessiteront une puissance de calcul inédite dans l'espace. Ils devront amener avec eux des systèmes informatiques autrement plus performants que ceux en service aujourd'hui.

Pour se préparer à cette échéance, la Nasa et Hewlett-Packard Enterprise (HPE) ont testé pendant un an le Spaceborne Computer à bord de la Station spatiale internationale. Conçu par HPE, ce système informatique standard COTS (Commercial Off-The-Shelf) est composé de 32 cœurs avec l'AVX d'Intel, capable de traiter simultanément 4 nombres à double précision de virgule flottante (ces calculs sont donc effectués en 64 bits). Ces types de processeurs sont aujourd'hui utilisés pour le traitement des images, la modélisation et la simulation, les prévisions météorologiques et l'hébergement de diverses machines virtuelles.
La mission principale de cette expérience consistait à exploiter pendant un an le Spaceborne Computer, soit le temps nécessaire pour arriver sur Mars, de façon à s'assurer que des produits informatiques standard de hautes performances (HPC) soient capables de fonctionner dans l'espace. Capable d'exécuter plus d'un milliard de calculs par seconde, le Spaceborne Computer est le pionnier de l'informatique hautes performances dans l'espace. Il a affiché tout au long de cette première expérience un comportement satisfaisant et ce, dans des conditions uniques d'alimentation et de refroidissement, soumis à des niveaux imprévisibles de radiation. Des tests de performances, reconnus au niveau international, pour simuler la grande variété de traitements possibles ont aussi été réalisés.
En conclusion, le Spaceborne Computer a ainsi démontré qu'un système informatique standard COTS pouvait être lancé en orbite, s'affranchir des contraintes liées au décollage (poussée, vibration...) et être installé, alimenté, refroidi et mis en réseau dans l'espace.


Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site