Le satellite MRO a localisé InSight à la surface de Mars

La première tentative pour immortaliser la sonde à la surface de Mars peu après l'atterrissage n’avait pas été concluante, InSight ayant dévié légèrement par rapport au centre de l'ellipse d'incertitude, une zone mesurant 130 kilomètres de longueur pour 27 kilomètres de largeur, et à l'intérieur de laquelle l'engin avait 99 % de chance d'atterrir.
Dans l'attente d'un nouveau passage de MRO, les ingénieurs s'étaient lancés dans un travail de fourmi consistant à estimer au plus près la position approximative de l’atterrisseur sur la planète rouge, grâce à différentes méthodes. Les informations fournies par la centrale de navigation inertielle de l'atterrisseur (IMU) avaient permis de circonscrire une première région. La zone probable où se trouvait InSight a ensuite été resserrée par l’analyse des informations collectées durant la séquence d’atterrissage elle-même, et enfin par l’étude des signaux radios émis en bande X par les antennes RISE. A ce stade, l'imprécision quant à la position d'InSight était encore de quelques centaines de mètres.

De leur côté, les géologues ont tenté de relier les éléments visibles sur le site d’atterrissage et photographiés par la caméra IDC du bras robotique, avec les images HiRise obtenues lors de nombreux survols précédents du site d’atterrissage. Un travail délicat, étant donné que la plaine de lave sur laquelle s'est posée la sonde a justement été choisie pour son absence de reliefs. Durant cette recherche, même les rochers les plus volumineux du site ont été utilisés comme points de repère, ce qui donne une idée de la qualité des bases de données cartographiques désormais disponibles pour Mars.
C’est cependant Mars Reconnaissance Orbiter qui a eu le dernier mot, en identifiant à la surface de Mars l’atterrisseur InSight, ainsi que les éléments que la sonde a abandonné derrière elle lorsqu’elle a entamé sa périlleuse descente vers la surface rouillée de Mars. Sur l'image de MRO ci-dessus, on distingue à droite le bouclier thermique, qui s’est écrasé tout contre le rempart d’un cratère d’impact, ainsi que le parachute à gauche de la photo, attaché au bouclier arrière et qui claque sans doute chaque jour sous les vents qui balayent la région. Ces différents éléments sont dispersés les uns des autres sur une surface de plusieurs centaines de mètres d'envergure.
Quant à l’atterrisseur lui-même, il est particulièrement bien visible au centre de l'image, grâce à l’ombre portée de ses deux panneaux solaires circulaires (d'un diamètre de 2,2 mètres) sur le sol, et la présence au niveau du pont de structures fortement réfléchissantes, comme le WTS. Un autre aspect notable est la présence d'une zone noircie tout autour de la sonde. Cette dernière est due au fait que le souffle des rétrofusées a décapé la surface lors de la phase terminale de la descente et ôté une couche de poussière claire par ailleurs omniprésente sur Elysium Planitia. Les images HiRise montrant InSight ont été obtenues le 6 et le 11 décembre 2018.
La connaissance désormais très précise de la position d'InSight à la surface de Mars a permis aux géologues de continuer l'étude du site d'atterrissage, et de relier encore plus d'éléments visibles depuis la surface avec les images orbitales extrêmement précises fournies par Mars Reconnaissance Orbiter. Les coordonnées en latitude et longitude ont également permis de créer un enregistrement de position pour le premier observatoire géophysique jamais déposé sur Mars.

Source : seis-insight.eu
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 6h49
Coucher de Mars: 15h49
Distance Terre-Mars
367,8 millions de km
 
   
 
 
À l’occasion de la Biennale des Arts Numériques 2021, l’artiste Luke Jerram a installé à Paris une reproduction géante de Mars au sein de la verrière 104, dans le 19ème arrondissement.
 
 
Avec ce 17ème vol, Ingenuity va poursuivre son voyage de retour vers Wright Brothers Field sur le site d'atterrissage d'Octavia E. Butler, au plus tôt le 5 décembre 2021.
 
 
La sonde européenne Mars Express et le rover chinois Zhurong ont réussi une série de tests de communications, bien que les systèmes radio de leurs instruments ne soient pas totalement compatibles.
   
 
Quelle est la position de chaque sonde et rover de la NASA sur Mars? Une modélisation de l'agence américaine permet de suivre en temps réel toutes les missions en cours sur la planète rouge.
 
 
Des chercheurs sont capables de décrire les deux cents premiers mètres de la croûte martienne en traçant les réverbérations du bruit du vent sur les couches de sol et de roches.
 
 
Le 23 novembre 2021, la NASA a publié une image remarquable prise par Curiosity sur le flanc du mont Sharp. Stupéfaits par sa beauté, les scientifiques de la mission l'ont diffusé sur leur site.
   
 
Six personnes reproduisant sur Terre les conditions de longue mission dans l'espace, ont vécu coupés du monde dans une « station martienne », dans le désert du Néguev, en Israël.
 
 
Pourquoi avoir creusé deux fois dans la même roche ? Le sujet semble en tout cas avoir un intérêt scientifique, pour que l’astromobile réalise deux forages dans la même cible.
 
 
La NASA a publié le 18 novembre 2021 une nouvelle vidéo montrant le décollage du drone martien Ingenuity lors de son 13ème vol effectué le 4 septembre 2021.
 
 
Le rover Perseverance a annoncé avoir creusé une partie d'une roche martienne. L'opération va permettre de savoir ce qu'il se cache à l'intérieur du sol de la planète.