Le laser destructeur du rover Mars 2020 se montre en vidéo

Le successeur de Curiosity est en pleine construction. La NASA diffuse régulièrement ce sur quoi elle travaille. Sa dernière vidéo montre le laser qui équipera le robot. Surnommé SuperCam, le laser destiné à l’analyse des roches martiennes est monté sur la « tête » du robot. Successeur du ChemCam qui équipe le rover Curiosity, il est capable de vaporiser les roches pour en étudier la composition. Extrêmement puissant, il est capable d’étudier la minéralogie et la chimie des sols se trouvant à 7 mètres de distance, bien au-delà de la portée de son bras robotisé.
Le SuperCam utilise un laser infrarouge qui va instantanément élever la température au point d’impact à 10000 degrés Celsius permettant de procéder à une spectrométrie couramment appelée LIBS. Instantanément vaporisé, le plasma dégagé sera alors analysé par une caméra afin de déterminer sa composition. En complément, un second laser, vert, sera utilisé pour déterminer la composition moléculaire de la surface des roches par spectroscopie Raman. Enfin, la caméra est également capable d’utiliser la lumière visible et infrarouge reflétée du Soleil.
Les 2 lasers et la caméra ne seront pas les seuls embarqués dans la tête du rover. Les scientifiques y ont placé un microphone. S’il permet de capturer les sons ambiants de la planète rouge, le but est d’abord de fournir des informations complémentaires à l’image, le son produit par la vaporisation variant en fonction des propriétés du matériau. Terminons sur un « cocorico » puisque si le laser est développé par le Laboratoire national de Los Alamos au Nouveau-Mexique, la « tête » est conçue par le CNRS et des universités françaises sous contrat avec le CNES.
Les principaux buts de ce rover sont la recherche de traces de vie microbienne fossilisée et celle de présence par le passé d’eau liquide en cherchant des argiles, des sulfates et des carbonates. Si sa présence ne garantit pas que la vie soit apparue sur Mars, son absence en revanche empêcherait toute vie comme nous la connaissons sur Terre. En plus de l’analyse sur place, l’objectif est de rapporter des échantillons pour analyse de la planète rouge vers la bleue.


 


Source : tomsguide.fr
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.