Le laser destructeur du rover Mars 2020 se montre en vidéo

Le successeur de Curiosity est en pleine construction. La NASA diffuse régulièrement ce sur quoi elle travaille. Sa dernière vidéo montre le laser qui équipera le robot. Surnommé SuperCam, le laser destiné à l’analyse des roches martiennes est monté sur la « tête » du robot. Successeur du ChemCam qui équipe le rover Curiosity, il est capable de vaporiser les roches pour en étudier la composition. Extrêmement puissant, il est capable d’étudier la minéralogie et la chimie des sols se trouvant à 7 mètres de distance, bien au-delà de la portée de son bras robotisé.
Le SuperCam utilise un laser infrarouge qui va instantanément élever la température au point d’impact à 10000 degrés Celsius permettant de procéder à une spectrométrie couramment appelée LIBS. Instantanément vaporisé, le plasma dégagé sera alors analysé par une caméra afin de déterminer sa composition. En complément, un second laser, vert, sera utilisé pour déterminer la composition moléculaire de la surface des roches par spectroscopie Raman. Enfin, la caméra est également capable d’utiliser la lumière visible et infrarouge reflétée du Soleil.
Les 2 lasers et la caméra ne seront pas les seuls embarqués dans la tête du rover. Les scientifiques y ont placé un microphone. S’il permet de capturer les sons ambiants de la planète rouge, le but est d’abord de fournir des informations complémentaires à l’image, le son produit par la vaporisation variant en fonction des propriétés du matériau. Terminons sur un « cocorico » puisque si le laser est développé par le Laboratoire national de Los Alamos au Nouveau-Mexique, la « tête » est conçue par le CNRS et des universités françaises sous contrat avec le CNES.
Les principaux buts de ce rover sont la recherche de traces de vie microbienne fossilisée et celle de présence par le passé d’eau liquide en cherchant des argiles, des sulfates et des carbonates. Si sa présence ne garantit pas que la vie soit apparue sur Mars, son absence en revanche empêcherait toute vie comme nous la connaissons sur Terre. En plus de l’analyse sur place, l’objectif est de rapporter des échantillons pour analyse de la planète rouge vers la bleue.


 


Source : tomsguide.fr
 
   
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.