JCB Pioneer Mars

JCB, le fabricant d’engins de chantier, propose d’utiliser ses engins sur la planète mars, rien de moins. Tout commence par une course contre la montre en scaphandre pour rejoindre notre base martienne. Les éléments sont déchaînés autour de nous, une tempête se lève au loin et une voix grésille dans notre casque pour nous donner des consignes.
Une fois arrivé dans notre module, il faut trouver des outils, puis réparer les dégâts causés par la tempête, puis prendre un véhicule et aller inspecter des installations plus loin. Nous représentons l’avant-garde qui doit préparer les bases d’une colonisation humaine massive.
JCB Pioneer : Mars est une simulation de vie ou plutôt de survie dans un environnement hostile, avec tout un tas de contraintes inconnues sur Terre. Par exemple, la gravité est différente sur les deux planètes, il y en a beaucoup moins sur Mars, donc on se déplace plus vite et plus haut, mais il en va de même pour les véhicules qui ont tendance à se conduire comme des caisses à savon. Ça glisse, ça dérape, ça saute et ce n’est pas toujours très maniable. Quand un objectif s’affiche à l’écran, celui-ci nous donne la distance à laquelle on se trouve. On a le choix entre s’y rendre à pied avec les aléas du terrain à parcourir ou s’y rendre en véhicule en espérant ne pas se retrouver bêtement bloqué entre deux rochers.

Il y a toujours des missions à accomplir dans le jeu qui permettent de débloquer des arbres de compétences en architecture, en ingénierie, en systèmes de survie ou en alimentation et agriculture par exemple. Ensuite, on construit différents éléments pour agrandir notre camp de base. On est au croisement entre le jeu de gestion, le jeu d’aventures, le jeu d’action et le jeu de stratégie. Le souci majeur avec ce jeu est que l’on est sans arrêt sollicité par des appels par radio pour faire ceci ou cela, et que l’on a rarement le temps de se poser. On doit en plus se mettre à la recherche de différents matériaux plus ou moins rares à la surface de Mars pour construire les éléments de notre base.
Visuellement le jeu est plutôt joli, les graphismes des engins sont bien réalisés, par contre, une fumée rouge plane perpétuellement sur la planète et empêche de voir ce qui se passe au loin, brouillard bien utile pour camoufler le manque de profondeur affichable. En ce qui concerne le son, c’est comme sur Mars, pas un bruit, ou presque, seulement ceux des météorites qui tombent, incandescentes, devant nous.
En conclusion, JCB Pioneer : Mars apporte un vent de fraîcheur dans les jeux de simulation en se basant sur la planète rouge, mais ce vent tiédit vite quand on se rend compte qu’on passe son temps à faire des allers retours et qu’il n’y a pas une histoire digne de ce nom derrière. Les fans de gestion seront comblés, les autres pourront passer un petit moment sur le jeu, mais guère plus.


Source : nintendo-town.fr
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.