Champ magnétique de Mars

Contrairement à la Terre qui possède un champ magnétique global, généré par la rotation de son noyau liquide (effet dynamo), Mars ne possède qu'un magnétisme rémanent, situé principalement dans des régions géologiquement anciennes de l'hémisphère sud (photo ci-dessus). Ces anomalies magnétiques ont été détecté par la sonde Mars Global Surveyor. Il s'agit de reliques encore détectables d'un passé où la planète Mars ressemblait à la Terre.
Grâce à des minéraux doués de propriétés magnétiques (comme la magnétite), des amas rocheux ont emprisonné en leur sein le champ magnétique qui prévalait à l'époque de leur formation. Car Mars a certainement possédé un champ magnétique global dans sa jeunesse. Mais du fait de sa taille inférieure à celle de la Terre, elle a emmagasiné moins de chaleur, et son noyau a progressivement refroidi, entraînant la disparition du champ magnétique global. Fait remarquable, la magnétisation mesurée par la sonde Mars Global Surveyor est structurée en bandes parallèles de polarité opposée, mais elles ne sont pas symétriques, comme c'est le cas sur le plancher océanique de la Terre, qui cristallise de part et d'autre des dorsales quand les plaques s'écartent en mémorisant l'orientation du champ magnétique terrestre au moment de la solidification. Actuellement, aucun élément ne permet de supposer l'existence passée d'une quelconque tectonique des plaques sur Mars.
 
L'attribution de la disparition du champ magnétique global de Mars pourrait être attribuée à l'impact cosmique entre une protoplanète de la taille de la Lune et Mars, quelques dizaines de millions d'années seulement après sa formation, au voisinage du pôle nord actuel. Cet impact serait à l'origine de l'absence de paléomagnétisme dans l'écorce de l'hémisphère nord, en raison de la disparition du gradient thermique entre le noyau et le manteau martien dans l'hémisphère nord uniquement. L'effet dynamo se serait alors concentré dans l'hémisphère sud, expliquant l'intensité exceptionnelle du magnétisme rémanent dans l'écorce de l'hémisphère sud.

(heure de Paris)
Lever de Mars: 6h49
Coucher de Mars: 15h49
Distance Terre-Mars
367,8 millions de km
 
   
 
 
À l’occasion de la Biennale des Arts Numériques 2021, l’artiste Luke Jerram a installé à Paris une reproduction géante de Mars au sein de la verrière 104, dans le 19ème arrondissement.
 
 
Avec ce 17ème vol, Ingenuity va poursuivre son voyage de retour vers Wright Brothers Field sur le site d'atterrissage d'Octavia E. Butler, au plus tôt le 5 décembre 2021.
 
 
La sonde européenne Mars Express et le rover chinois Zhurong ont réussi une série de tests de communications, bien que les systèmes radio de leurs instruments ne soient pas totalement compatibles.
   
 
Quelle est la position de chaque sonde et rover de la NASA sur Mars? Une modélisation de l'agence américaine permet de suivre en temps réel toutes les missions en cours sur la planète rouge.
 
 
Des chercheurs sont capables de décrire les deux cents premiers mètres de la croûte martienne en traçant les réverbérations du bruit du vent sur les couches de sol et de roches.
 
 
Le 23 novembre 2021, la NASA a publié une image remarquable prise par Curiosity sur le flanc du mont Sharp. Stupéfaits par sa beauté, les scientifiques de la mission l'ont diffusé sur leur site.
   
 
Six personnes reproduisant sur Terre les conditions de longue mission dans l'espace, ont vécu coupés du monde dans une « station martienne », dans le désert du Néguev, en Israël.
 
 
Pourquoi avoir creusé deux fois dans la même roche ? Le sujet semble en tout cas avoir un intérêt scientifique, pour que l’astromobile réalise deux forages dans la même cible.
 
 
La NASA a publié le 18 novembre 2021 une nouvelle vidéo montrant le décollage du drone martien Ingenuity lors de son 13ème vol effectué le 4 septembre 2021.
 
 
Le rover Perseverance a annoncé avoir creusé une partie d'une roche martienne. L'opération va permettre de savoir ce qu'il se cache à l'intérieur du sol de la planète.