Champ magnétique de Mars

Contrairement à la Terre qui possède un champ magnétique global, généré par la rotation de son noyau liquide (effet dynamo), Mars ne possède qu'un magnétisme rémanent, situé principalement dans des régions géologiquement anciennes de l'hémisphère sud (photo ci-dessus). Ces anomalies magnétiques ont été détecté par la sonde Mars Global Surveyor. Il s'agit de reliques encore détectables d'un passé où la planète Mars ressemblait à la Terre.
Grâce à des minéraux doués de propriétés magnétiques (comme la magnétite), des amas rocheux ont emprisonné en leur sein le champ magnétique qui prévalait à l'époque de leur formation. Car Mars a certainement possédé un champ magnétique global dans sa jeunesse. Mais du fait de sa taille inférieure à celle de la Terre, elle a emmagasiné moins de chaleur, et son noyau a progressivement refroidi, entraînant la disparition du champ magnétique global. Fait remarquable, la magnétisation mesurée par la sonde Mars Global Surveyor est structurée en bandes parallèles de polarité opposée, mais elles ne sont pas symétriques, comme c'est le cas sur le plancher océanique de la Terre, qui cristallise de part et d'autre des dorsales quand les plaques s'écartent en mémorisant l'orientation du champ magnétique terrestre au moment de la solidification. Actuellement, aucun élément ne permet de supposer l'existence passée d'une quelconque tectonique des plaques sur Mars.
 
L'attribution de la disparition du champ magnétique global de Mars pourrait être attribuée à l'impact cosmique entre une protoplanète de la taille de la Lune et Mars, quelques dizaines de millions d'années seulement après sa formation, au voisinage du pôle nord actuel. Cet impact serait à l'origine de l'absence de paléomagnétisme dans l'écorce de l'hémisphère nord, en raison de la disparition du gradient thermique entre le noyau et le manteau martien dans l'hémisphère nord uniquement. L'effet dynamo se serait alors concentré dans l'hémisphère sud, expliquant l'intensité exceptionnelle du magnétisme rémanent dans l'écorce de l'hémisphère sud.
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.