Champ magnétique de Mars

Contrairement à la Terre qui possède un champ magnétique global, généré par la rotation de son noyau liquide (effet dynamo), Mars ne possède qu'un magnétisme rémanent, situé principalement dans des régions géologiquement anciennes de l'hémisphère sud (photo ci-dessus). Ces anomalies magnétiques ont été détecté par la sonde Mars Global Surveyor. Il s'agit de reliques encore détectables d'un passé où la planète Mars ressemblait à la Terre.
Grâce à des minéraux doués de propriétés magnétiques (comme la magnétite), des amas rocheux ont emprisonné en leur sein le champ magnétique qui prévalait à l'époque de leur formation. Car Mars a certainement possédé un champ magnétique global dans sa jeunesse. Mais du fait de sa taille inférieure à celle de la Terre, elle a emmagasiné moins de chaleur, et son noyau a progressivement refroidi, entraînant la disparition du champ magnétique global. Fait remarquable, la magnétisation mesurée par la sonde Mars Global Surveyor est structurée en bandes parallèles de polarité opposée, mais elles ne sont pas symétriques, comme c'est le cas sur le plancher océanique de la Terre, qui cristallise de part et d'autre des dorsales quand les plaques s'écartent en mémorisant l'orientation du champ magnétique terrestre au moment de la solidification. Actuellement, aucun élément ne permet de supposer l'existence passée d'une quelconque tectonique des plaques sur Mars.
 
L'attribution de la disparition du champ magnétique global de Mars pourrait être attribuée à l'impact cosmique entre une protoplanète de la taille de la Lune et Mars, quelques dizaines de millions d'années seulement après sa formation, au voisinage du pôle nord actuel. Cet impact serait à l'origine de l'absence de paléomagnétisme dans l'écorce de l'hémisphère nord, en raison de la disparition du gradient thermique entre le noyau et le manteau martien dans l'hémisphère nord uniquement. L'effet dynamo se serait alors concentré dans l'hémisphère sud, expliquant l'intensité exceptionnelle du magnétisme rémanent dans l'écorce de l'hémisphère sud.

(heure de Paris)
Lever de Mars: 3h47
Coucher de Mars: 15h39
Distance Terre-Mars
223,2 millions de km
 
   
 
 
L’image a été prise par l’appareil photo à bord de Zhurong, peu de temps après son atterrissage sur Mars, mais elle n’avait pas encore été présentée au grand public.
 
 
L'atterrisseur InSight de la NASA ne pourra bientôt plus continuer à sonder l'intérieur de Mars. Ces panneaux solaires recouverts de poussière peinent de plus en plus à l'alimenter en énergie.
 
 
10 jours après avoir capturé l'image d'une étrange ouverture dans la roche, Curiosity récidive en photographiant à nouveau une roche insolite, qui évoque la tige d'une plante fossilisée.
   
 
Le 7 mai 2022, la photo d'une étrange cavité dans la roche capturée par Curiosity a provoqué un raz-de-marée de réactions sur les réseaux sociaux. Des géologues apportent une réponse.
 
 
Depuis le 3 mai 2022, Ingenuity souffre de plusieurs problèmes. La poussière martienne s’est accumulée sur ses panneaux solaires, rendant difficile la recharge de ses batteries.
 
 
Selon l’équipe chinoise, les instruments de Zhurong auraient analysé des minéraux soutenant la présence d’une quantité substantielle d’eau liquide il y a environ 700 millions d’années.
   
 
En mai 2022, le télescope HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter a survolé la planète rouge, en collectant des photos mises en ligne par l'Université de l'Arizona.
 
 
Le 7 mai 2022, le rover a capturé une image intrigante qui évoque l'entrée d'une grotte. Elle présente une forme parfaitement rectangulaire, et semble avoir été façonnée par un maçon.
 
 
Présente depuis plus de trois ans sur Mars, la sonde InSight de la NASA a mesuré le 4 mai 2022 le plus grand séisme jamais détecté sur la planète rouge, d'une magnitude supérieure à 5.
 
 
Les scientifiques l’appellent "aurore discrète sinueuse". Cette bande de lumière semblable à un ver illumine le ciel en partant d’un des pôles pour atteindre la face cachée de Mars.
 
 
Ingenuity a photographié le parachute qui a aidé Perseverance à atterrir sur Mars et la coquille arrière en forme de cône qui protégeait le rover pendant sa descente vers la surface martienne.
 
 
InSight a enregistré ses deux plus grands événements sismiques à ce jour, de magnitude 4,2 et 4,1. Le premier s'est produit de l'autre côté de la planète, à l'opposé de l'atterrisseur.
 
 
Des données collectées par Curiosity renforcent l’hypothèse selon laquelle des lacs ont existé sur Mars. Des traces suggèrent qu’il y aurait eu des systèmes hydrothermaux comme sur Terre.
 
 
Les progrès techniques actuels rendent accessible la colonisation d’autres planètes. Mais est-ce souhaitable ? Le cinéaste Werner Herzog et son fils Rudolph partent en quête de réponses.
 
 
Des météorites récupérées dans la plaine australienne de Nullarbor contenaient des résidus organiques sous forme de microfossiles conservés dans des veines minérales au sein de la roche.