L'atterrisseur InSight a testé ses panneaux solaires

Avec quasiment deux ans de retard, la mission InSight est désormais sur les rails et le module martien sera lancé en mai 2018 pour une arrivée prévue sur la planète rouge en novembre de la même année. L'engin est en fait une station géophysique fixe qui déploiera deux instruments principaux et qui convoiera aussi avec lui deux micropuces sur lesquelles seront gravées les noms de centaines de milliers de personnes qui se sont inscrites sur le site de la NASA en 2017.
A quelques semaines du décollage, les ingénieurs de la mission procèdent à de derniers tests et essais dans le complexe de Lockheed Martin, près de Denver où la station a été construite. Ainsi le 23 janvier 2018, ils ont placé InSight en configuration de fonctionnement : panneaux solaires ouverts et instruments prêts à sonder le sous-sol martien. L'opération avait surtout pour but de s'assurer de la fiabilité des deux panneaux qui devront alimenter InSight pendant au moins une année martienne, soit deux années terrestres. Les ingénieurs ont d'abord vérifié leur bon déploiement avant d'effectuer un test d'illumination. Les panneaux ont été exposés à une faible lumière, identique à celle qu'ils recevront sur la planète rouge, et ils ont correctement converti la lumière en énergie.
C'est la dernière fois qu'InSight est testé en configuration d'atterrissage avant son décollage. Quelques autres mesures de vérifications doivent encore être effectuées avant son envoi vers la base aérienne de Vandenberg en Californie d'où elle sera lancée.  
La mission d'InSight sera d'étudier le sous-sol de Mars pendant deux ans à l'aide de deux instruments principaux : un sismomètre et un capteur de chaleur. C'est une défaillance du conteneur destiné à maintenir le vide dans lequel se trouve ce sismomètre, conçu et fabriqué par l'Agence spatiale française, qui avait entrainé le report du lancement en 2016. Grâce à lui, les scientifiques espèrent pouvoir enfin déterminer si le noyau de Mars est solide ou liquide et comprendre pourquoi elle n'a pas une tectonique active comme sur Terre ou encore comment la planète a perdu son champ magnétique. La dernière tentative de répondre à ces questions remonte à 1975 lorsque la sonde américaine Viking avait réussi à placer deux sismomètres à la surface de la planète rouge mais les deux instruments n'ont pas parfaitement fonctionné.


Source : sciencesetavenir.fr
 
   
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
 
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
   
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
 
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
   
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
 
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
   
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
 
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
   
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.
 
 
Après avoir voyagé cet été à travers un passage étroit bordé de sable, Curiosity est récemment arrivé dans une zone contenant des sulfates, longtemps convoitée pour ses minéraux salés.