La sonde InSight photographie une mystérieuse lueur bleue

La sonde InSight a commencé à immortaliser les somptueux reliefs de Mars et un GIF réalisé par la NASA a fait couler beaucoup d’encre. L’image en question laisse apparaître une drôle de lueur bleue.
Si cette photo a fait le bonheur des complotistes et de certains ufologues peu scrupuleux, elle a aussi beaucoup surpris William Shatner, l’interprète du Capitaine Kirk dans Star Trek. L’acteur a ainsi pris la NASA à partie en lui demandant tout simplement à quoi correspondait cette drôle de lueur.
Contre toute attente, l’agence spatiale américaine n’a pas cherché à noyer le poisson et elle lui a ainsi répondu que cette lueur était en réalité causée par un simple flare sur la lentille de l’objectif de la caméra de la sonde. Ces aberrations optiques sont assez courantes et elles sont principalement causées par une diffusion imprévue de la lumière à l’intérieur d’un objectif. Les effets peuvent être assez variés. Dans certains cas, le flare impacte simplement le contraste de l’image, mais il peut aussi générer des halos lumineux ou même des tâches et des éclats dans les conditions les plus extrêmes… ce qui peut d’ailleurs avoir une certaine valeur artistique.
Les objectifs montés sur les caméras des sondes lancées dans l’espace n’étant guère différents de ceux que l’on trouve sur nos reflex ou nos hybrides, ils sont eux-mêmes exposés à ce type d’aberrations et il arrive fréquemment que des tâches ou des lumières suspectes apparaissent sur les photos prises par nos rovers ou même par l’ISS.

Source : fredzone.org
 
   
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
 
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
   
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
 
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
   
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
 
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
   
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
 
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
   
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.
 
 
Après avoir voyagé cet été à travers un passage étroit bordé de sable, Curiosity est récemment arrivé dans une zone contenant des sulfates, longtemps convoitée pour ses minéraux salés.