La NASA veut s'entraîner à explorer Mars en réalité virtuelle

Victor Luo, responsable ingénierie à la NASA, a participé au 21ème salon de la réalité virtuelle qui a ouvert ses portes ce mercredi 20 mars à Laval, en Mayenne. Il imagine avec d’autres spécialistes mondiaux les futurs usages de cette technologie. « Mon travail consiste notamment à construire des expériences VR/AR, pour entrainer nos scientifiques, ingénieurs et astronautes, afin qu’ils soient aptes à faire fonctionner les vaisseaux spatiaux ou les robots d’exploration », explique l’américain.
Avec son équipe, Victor Luo travaille également sur « une mission contrôle » , une interface 3D qui permet aux experts restés sur Terre de conseiller les astronautes de l’ISS, la station spatiale internationale. « Eux portent un casque et nous, on peut voir ce qu’ils voient, ajouter des projections 3D pour les assister dans certaines de leurs actions », explique le responsable.
Mais ce n’est pas ça qu’il a évoqué lors d’une conférence, auprès des professionnels du Laval Virtual. Victor Luo a plutôt expliqué comment marcher sur Mars… virtuellement. « J’imagine que nous verrons des humains fouler réellement le sol martien, au cours de notre vie, soutient-il. C’est excitant de penser qu’il y a de nombreuses personnes qui travaillent à rendre cela possible. »
L’ingénieur en fait partie puisqu’il a permis d’étudier Mars… dans un bureau. « Avant, les scientifiques de la NASA ne pouvaient analyser des images de la planète que sur leur ordinateur, reprend Victor Luo. Nous, on a choisi d’utiliser les vraies images, transmises par le rover présent sur Mars, pour reconstruire le paysage. On a construit Mars en 3D ! »
De fait, les scientifiques munis d’un casque VR peuvent aujourd’hui profiter d’une expérience interactive et « se promener comme s’ils étaient », depuis leur bureau, sur la planète rouge. « Ils sont avant tout des géologues, souligne Victor Luo. Sur Terre, pour savoir quelque chose, ils grimpent une montagne, vont au bord d’un lac, analysent une pierre… Maintenant, ils peuvent aussi étudier de "près" le sol martien et faire des découvertes, ensemble. »  
Avec les technologies de la réalité virtuelle et augmentée, la NASA a donc fait le choix du virtuel en faveur du réel. Et en reconstruisant Mars virtuellement, elle se donne la chance de mieux la connaître. « Mais je ne vois pas, aujourd’hui, qui peut récolter assez de fonds pour accomplir cette entreprise colossale qui est de s’y rendre, conclut Victor Luo… sauf si nous découvrons une espèce de ressource incroyable sur Mars… » Qui finirait de motiver les investisseurs ?


Source : ouest-france.fr
 
   
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.