La célèbre météorite martienne Black Beauty livre encore des secrets

Elles sont rares, à peine une centaine, mais quelques météorites découvertes sur Terre proviennent directement de la planète Mars. Au terme d'un long voyage, elles ont fini par s'écraser sur notre planète et leur analyse peut livrer d'importantes informations sur l'histoire du système solaire en général et sur la naissance, la formation et l'intérieur de la planète rouge en particulier. Ainsi les zircons contenus dans la "Black Beauty" lèvent le voile sur sa structure interne.
 
La Black Beauty ou Northwest Africa 7533/7034 est une météorite composée de plusieurs pièces qui a été découverte en 2011 dans le désert marocain. Elle a déjà fait l'objet de plusieurs études qui ont notamment permis de mieux comprendre comment la planète Mars s'est formée et quelle est l'origine de son eau. Martin Bizzarro, Professeur à l'Institut GLOBE de l'Université de Copenhague, a eu accès à quelques grammes du morceau NWA 7533, quinze grammes pour être précis desquels, avec son équipe, il a extrait une soixantaine de zircons : « ce sont des cristaux incroyablement durables qui peuvent être datés et qui conservent des informations qui nous renseignent sur leurs origines. Avoir accès à autant de zircons, c'est comme ouvrir une fenêtre temporelle sur l'histoire géologique de la planète », nous explique-t-il.
Trouver autant de zircons a été une véritable, et bonne, surprise. Le zircon, qui se forme dans les roches magmatiques, est un minéral abondant dans la croûte continentale terrestre où sa présence permet de dater et de comprendre l'origine des continents, des montagnes et des volcans. Mais contrairement à la Terre, la croûte de Mars n’a pas évolué et sa composition est similaire à la croûte trouvée sous les océans de la Terre, où le zircon est rare. Par conséquent, les chercheurs ne s'attendaient pas à en trouver autant dans le petit morceau de météorite.
La datation de ces cristaux a permis d'identifier deux groupes de zircons, comme cela est relaté dans un article publié dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Les premiers, et les plus nombreux, sont datés de 4,485 à 4,331 milliards d'années, ils remontent donc à la toute jeunesse de la planète Mars. Tandis que le deuxième groupe est beaucoup plus jeune avec une datation estimée entre 1,548 milliards d'années et 299 millions d'années. « La météorite est un peu comme une roche sédimentaire, la plupart du matériel qu'elle contient est ancien mais elle abrite aussi du matériel plus jeune. C'est la même chose que pour les zircons de Jack Hills, en Australie, qui sont très vieux et ont été découverts dans des sédiments relativement jeunes », explique Martin Bizzarro.
Les plus anciens zircons sont représentatifs du chaos qui régnait dans le jeune système solaire et leur présence atteste et confirme que la planète rouge a subi une période de bombardement météoritique intense peu après sa formation, sans doute déclenchée par la migration des planètes géantes en son sein. « l'essentiel de l'activité magmatique dans la toute première histoire de la planète se limitait au remaniement de la croûte primordiale par des impacts sans preuve de magmatisme juvénile », précise le chercheur. C’est-à-dire qu'il n'y avait probablement pas de volcanisme actif à cette période.
Les zircons les plus jeunes, en revanche, ont eux été formés lors d'éruptions volcaniques. Leur seule présence permet de préciser le lieu d'origine de la météorite puisqu'il faut trouver sur Mars des régions présentant une activité volcanique récente. La seule qui semble correspondre est le renflement Tharsis qui s’étend aujourd’hui sur un plateau de 5000 km de diamètre, d’environ 12 km d’épaisseur et qui abrite quatre imposants volcans dont le mont Olympe qui s'élève à 21229 mètres. C'est l'un des plus hauts reliefs du système solaire. Les scientifiques pensent que cette province volcanique est l'expression d'un magmatisme très profond qui éclate à la surface de la planète et qui a été actif entre 1,5 milliard d'années et 300 millions d'années. Les zircons qui en sont issus proviennent donc des entrailles de Mars. Une aubaine qui permet de découvrir pour la première fois de quoi est composé le manteau profond et inaccessible de la planète.
L'analyse de la composition isotopique des jeunes zircons montre qu'ils ne ressemblent à aucune des météorites martiennes connues, ce qui signifie qu'ils proviennent d'un réservoir primitif insoupçonné jusqu'ici. En revanche, leur composition est similaire à celles des chondrites, les météorites les plus primitives du système solaire qui sont restées inchangées depuis leur formation. Cette similitude indique que les profondeurs de la planète Mars n'ont elles aussi jamais été modifiées depuis sa formation. Contrairement à la Terre où la tectonique des plaques induit un recyclage des matériaux de surface vers la profondeur.
Mars n'étant pas doté d'une telle tectonique, l'existence de ce réservoir primitif était attendu mais la confirmation de son existence est une avancée importante dans la compréhension de son histoire interne. Enfin, la découverte de zircons en si grand nombre dans la Black Beauty suggère que la surface de Mars en est tapissé. Ces zircons pourraient constituer un objectif pour les prochaines missions de retour d'échantillons de la planète rouge. Leur étude pourrait livrer bien d'autres secrets sur son histoire géologique.

Source: sciencesetavenir.fr


 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 6h49
Coucher de Mars: 15h49
Distance Terre-Mars
367,8 millions de km
 
   
 
 
À l’occasion de la Biennale des Arts Numériques 2021, l’artiste Luke Jerram a installé à Paris une reproduction géante de Mars au sein de la verrière 104, dans le 19ème arrondissement.
 
 
Avec ce 17ème vol, Ingenuity va poursuivre son voyage de retour vers Wright Brothers Field sur le site d'atterrissage d'Octavia E. Butler, au plus tôt le 5 décembre 2021.
 
 
La sonde européenne Mars Express et le rover chinois Zhurong ont réussi une série de tests de communications, bien que les systèmes radio de leurs instruments ne soient pas totalement compatibles.
   
 
Quelle est la position de chaque sonde et rover de la NASA sur Mars? Une modélisation de l'agence américaine permet de suivre en temps réel toutes les missions en cours sur la planète rouge.
 
 
Des chercheurs sont capables de décrire les deux cents premiers mètres de la croûte martienne en traçant les réverbérations du bruit du vent sur les couches de sol et de roches.
 
 
Le 23 novembre 2021, la NASA a publié une image remarquable prise par Curiosity sur le flanc du mont Sharp. Stupéfaits par sa beauté, les scientifiques de la mission l'ont diffusé sur leur site.
   
 
Six personnes reproduisant sur Terre les conditions de longue mission dans l'espace, ont vécu coupés du monde dans une « station martienne », dans le désert du Néguev, en Israël.
 
 
Pourquoi avoir creusé deux fois dans la même roche ? Le sujet semble en tout cas avoir un intérêt scientifique, pour que l’astromobile réalise deux forages dans la même cible.
 
 
La NASA a publié le 18 novembre 2021 une nouvelle vidéo montrant le décollage du drone martien Ingenuity lors de son 13ème vol effectué le 4 septembre 2021.
 
 
Le rover Perseverance a annoncé avoir creusé une partie d'une roche martienne. L'opération va permettre de savoir ce qu'il se cache à l'intérieur du sol de la planète.