InSight a détecté plus de 300 « tremblements de Mars »

Sur Mars aussi il y a des tremblements de terre, comme le supposaient des planétologues et le démontre depuis un an magistralement le sismomètre Seis déployé par l’atterrisseur InSight. Même si la planète rouge semble pétrifiée, son cœur continue en effet de battre. A l'occasion des rencontres de l'AGU (l'American Geophysical Union) à San Francisco, des chercheurs de la mission ont dévoilé un premier bulletin des enregistrements effectués depuis le déploiement du sismomètre Seis à la surface de Mars. Fait intrigant, le taux de séismes n'a de cesse d'augmenter, sans que les géophysiciens ne comprennent pourquoi, passant « de quelques tremblements sporadiques après l'atterrissage d'InSight » à un rythme actuel de deux par jour, a fait savoir le chef de la mission Bruce Banerdt, du JPL. Le total est à présent de 322 « tremblements de Mars ».
La plupart des séismes relevés sont faibles mais les chercheurs en ont pointé deux qui se détachent vraiment des autres. Mesurés dans les basses fréquences, pas loin de la magnitude 4 sur l'échelle de Richter, leur origine est vraisemblablement dans le manteau, dans les profondeurs de la planète rouge, à l'inverse de l'écrasante majorité des petites secousses lesquelles s'expriment dans les hautes fréquences (plus près de la surface ?). Le premier séisme « majeur » est survenu en mai et le second en juillet 2019. Alice Jacob, planétologue à l'Institut de physique de la Terre de Paris, situe ces deux évènements à quelque 1600 kilomètres du robot InSight, plus exactement dans Cerberus Fossae (en photo ci-dessus), une région sur Mars notoirement connue pour ses crevasses symptomatiques d'une activité sismique récente (géologiquement parlant).


Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site