L'hélicoptère Ingenuity a réalisé un nouvel exploit inespéré sur Mars

Sylvie Montard - 16 juin 2022


Crédit: NASA/JPL-Caltech

 
Occupée à préparer l’hélicoptère pour un prochain vol, l’équipe responsable d’Ingenuity a détecté au début du mois de juin 2022 une anomalie sur un capteur. Il s'agit d'un inclinomètre, composé de deux accéléromètres. Essentiel pour déterminer l’orientation d’Ingenuity, il n’est pas utilisé pendant les vols, mais juste avant le décollage. « Sans lui, nous sommes obligés de trouver une nouvelle façon d’initialiser les algorithmes de navigation avant le décollage », explique la NASA.
 
Pour cela, l'agence spatiale américaine a dû apporter des changements au logiciel de vol de l’hélico. Un point positif, c’est que ce correctif existait déjà : la NASA avait prévu cette éventualité avant l’arrivée de la mission sur Mars et avait gardé de côté la solution. Elle a pu procéder rapidement à la mise à jour et le processus de transfert vers Ingenuity s'est bien passé.


Crédit: NASA/JPL-Caltech

Ce capteur défectueux n'est pas le seul problème rencontré par l'hélicoptère martien de la NASA. L'hiver s'est installé sur Mars depuis le mois de mai, et les conditions sont devenues de plus en plus difficiles pour Ingenuity, qui a été conçu pour une courte campagne d'essais en vol pendant le printemps martien, beaucoup plus chaud.
 
Le précédent vol d'Ingenuity date du 29 avril 2022 (en vidéo ci-dessous). C'était le 28ème déplacement du giravion, juste avant l'arrivée de l'hiver sur la planète rouge. Depuis cette date, l'augmentation des quantités de poussière dans l'atmosphère, combinée à des températures diurnes plus basses et à des journées plus courtes, a eu un impact sur le budget énergétique d'Ingenuity au point qu'il est incapable de se réchauffer tout au long des nuits martiennes.



Durant son 28èmevol réalisé le 29 avril 2022, Ingenuity a survolé les traces de roues de Perseverance. Les images proviennent de la caméra de navigation, située dans le fuselage de l'hélicoptère et pointée directement vers le bas pour filmer le sol pendant le vol. Crédit: NASA/JPL-Caltech

Depuis, Ingenuity est entré dans une nouvelle configuration, et s'éteint systématiquement à la tombée de la nuit, laissant sa température interne chuter à environ -80 degrés Celsius, et obligeant l'électronique embarquée à se réinitialiser. Cette nouvelle façon de fonctionner lui permet de préserver le niveau de charge de ses batteries, mais elle comporte des risques pour les composants électroniques du giravion, dont beaucoup ne sont pas conçus pour survivre aux températures auxquelles ils sont exposés la nuit.
 
Malgré un capteur défaillant et des conditions hivernales rudes, Ingenuity a réalisé l'exploit de voler à nouveau dans le ciel de Mars. Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA a confirmé le succès d’Ingenuity sur Twitter le 11 juin 2022. Il a survolé la surface martienne sur 179 mètres pendant 66,6 secondes. Pour le moment, peu d'images sont disponibles sur ce 29ème vol réussi, mais la NASA devraient en recevoir beaucoup plus dans les prochains jours.


Crédit: NASA/JPL-Caltech

Ce déplacement supplémentaire était très important car il a permis à Ingenuity de se rapprocher du rover Perseverance, pour ne pas perdre la liaison des communications avec son compagnon. Le rover est en pleine investigation sur les pentes du delta formé par l'ancienne rivière qui se déversait autrefois dans le cratère Jezero, et devrait évoluer dans la même zone au cours de l'été terrestre.
 
Ingenuity va désormais pouvoir hiberner en sécurité, attendant le retour de meilleures conditions. Son trentième vol aura probablement lieu en septembre ou octobre 2022, quand il sera en mesure de retrouver ses niveaux de puissance initiaux. Il existe cependant un risque qu'Ingenuity subisse de nouvelles pannes en raison des températures très basses.


Source: cnet.com
 
   
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
   
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.
 
 
Une météorite martienne suggère que la planète rouge se serait formée très vite, et que l’atmosphère aurait évolué d’une manière mystérieuse.
   
 
Malgré des conditions hivernales rudes et un capteur défaillant, Ingenuity est parvenu à effectuer un déplacement supplémentaire, le 29ème, pour se rapprocher du rover Perseverance.
 
 
Le rover Perseverance gravit peu à peu le delta de l'ancienne rivière qui se jetait autrefois dans le cratère Jezero. Le 13 juin 2022, il a photographié un étrange objet coincé contre un rocher.
 
 
Avec ses paysages orange-brun s'étendant à perte de vue, Mars n'est pas réputée pour son apparence colorée. Mais certains reliefs sont néanmoins riches en couleurs selon les normes martiennes.
 
 
Cette animation interactive, composées de photos prises par Ingenuity le 20 avril 2022, permet d’explorer le lieu où la coque et le bouclier de Perseverance se sont écrasés sur le sol de Mars.
 
 
Perseverance a débuté l'exploration des roches sédimentaires de l'ancien delta du cratère Jezero. L'érosion des vents de Mars donnent parfois aux reliefs des formes insolites.
 
 
Comment choisir une roche sur Mars ? Parfois, ce n'est pas nécessaire, c'est elle qui vous choisit. Depuis 4 mois, Perseverance a un compagnon de route inattendu, installé dans l'une de ses roues.
 
 
En 15 mois d'exploration dans le cratère Jezero, le rover Perseverance a observé quotidiennement des "diables de poussière", confirmant l'activité intense de ce phénomène dans cette région.
 
 
Une nouvelle étude montre comment les futurs habitants de la planète rouge pourraient s'appuyer sur une source d'énergie solaire ou nucléaire, selon l'endroit où ils s'installent.
 
 
Les paréidolies martiennes remonte à 1877, quand les astronomes aperçoivent dans leur télescope des canaux. Internet a boosté cette tradition à trouver des formes dans les roches de Mars.