Une des hypothèses géologiques a été écartée concernant l'origine du méthane

Depuis quelque temps, des traces de méthane sont régulièrement détectées sur Mars. Des panaches notamment qui semblent aller et venir et dont les chercheurs peinent à expliquer l'origine. Parmi les sources imaginées : la libération, par l'érosion due aux vents, de méthane prisonnier d'inclusions fluides dans les basaltes. Les inclusions fluides se retrouvent dans des cavités de taille souvent ultra-microscopique au sein d'un minéral, dans laquelle sont piégées des phases fluides, liquides et/ou gazeuses, voire parfois solides. Une belle explication qui, selon des travaux menés par des chercheurs de l'université de Newcastle (Royaume-Uni), est finalement à jeter aux oubliettes.
« Les images haute résolution dont nous disposons montrent que sur Mars, les vents peuvent provoquer des taux de déplacement du sable, et de fait, des taux potentiels d'érosion, plus élevés que nous le pensions, explique Jon Telling, géochimiste à l'université de Newcastle. Nous avons pu estimer ces taux d’érosion et notre conclusion est qu'il est très peu probable que ce phénomène soit la source du méthane détecté sur la planète rouge ».
Les chercheurs britanniques se sont en effet demandé quelles teneurs en méthane devraient contenir les roches érodées pour que les niveaux libérés s'accordent aux dernières mesures réalisées par les missions martiennes. Selon eux, la teneur en méthane devrait être de l'ordre de celles des schistes les plus riches en hydrocarbures que l'on trouve sur Terre. Un scénario qu'ils qualifient de « hautement improbable ».
Ainsi la source du méthane martien reste encore mystérieuse. « L'important, selon Jon Telling, c'est que nos travaux renforcent l'argument selon lequel ce méthane doit provenir d'une autre source que l'érosion. Mais biologique ou non, nous ne savons toujours pas ».


Source : futura-sciences.com
 
   
     

(heure de Paris)
Lever de Mars: 21h15
Coucher de Mars: 10h22
Distance Terre-Mars
65,5 millions de km

Arrivée du rover
Perseverance
sur Mars dans


 
   
 
Les pluies acides qui ont jadis coulé sur la surface martienne ont peut-être détruit de potentielles preuves biologiques cachées dans les argiles riches en fer de Mars.
 
 
L’Agence d’exploration aérospatiale japonaise a annoncé qu’elle développait de nouvelles caméras pour prendre des photos de la planète rouge en ultra-haute résolution.
 
 
Le rover Perseverance est actuellement en route pour un voyage de plusieurs mois vers Mars. En attendant, la NASA peuvent toujours profiter de la compagnie de son frère jumeau, Optimism.
 
 
C’est un spectacle étonnant réservé aux plus talentueux des astronomes amateurs : la calotte polaire sud martienne est en train de fondre, tandis que la planète Mars ne cesse de se rapprocher.
   
 
La planète Mars est en rétrograde du 9 septembre au 15 novembre 2020. L’astre donne l’impression de « reculer » dans le ciel. Un tel mouvement apparent n’est absolument pas inhabituel.
 
 
InSight a enregistré des signaux inattendus au cours d'éclipses solaires. Les passages de Phobos et Déimos devant le Soleil ont eu des influences sur le sismomètre et le magnétomètre.
 
 
Gaia Stucky de Quay, une planétologue travaillant pour l’Université du Texas, publie une étude se focalisant sur une période allant de 3,5 à 4 milliards d’années dans le passé.
 
 
La mission Mars 2020 a pour objectif de collecter des échantillons de Mars, qui doivent ensuite revenir sur Terre. Mais les laboratoires nécessaires à leur analyse n'existent pas encore.
 
 
La mission Mars 2020 voyage dans l'espace en direction de la planète rouge. Vous pouvez suivre en temps réel son périple grâce à un site de la NASA.
 
 
La NASA ont activé le système d’alimentation d’Ingenuity, son hélicoptère en route vers Mars. C’est la première fois qu'il est mis sous tension dans l’environnement spatial.
 
 
Dans une étude publiée le 5 août 2020, des scientifiques ont révélé l’existence d’une lueur ultraviolette qui brille dans le ciel de Mars et qui vibre trois fois par nuit.
 
 
Dans la gamme de spectre où le méthane est censé se manifester, la sonde TGO trouve à la place la présence de gaz martiens déjà connus mais dont la signature n'était pas attendue.
 
 
Avec l’aide de la pelle de la sonde, la « taupe » avait fini par s’enfoncer presque entièrement. Il ne restait plus qu’à voir le résultat de toutes ces manœuvres…
 
 
La NASA a annoncé que les caméras du rover martien avaient réussi à photographier un drôle de tourbillon de poussière dans le cratère Gale, le 9 août 2020.
 
 
De nombreux scientifiques estimaient que l’ancienne Mars était chaude et humide, mais cette nouvelle étude suggère qu'elle était couverte de glace.
 
 
Des scientifiques ont détecté la raie verte de l'oxygène dans le spectre de l'atmosphère de Mars. C'est la première fois qu'elle est observée autour d'une planète autre que la Terre.
 
 
L'envoi de la sonde Perseverance sur Mars a énervé plus d'un scientifique. Ces derniers aimeraient que l'agence spatiale américaine revalorise les autres explorations du système solaire.
 
 
La mission Mars 2020 a quitté la Terre le 30 juillet 2020. En février 2021, le rover Persévérance se posera sur la planète rouge. Ce sera alors le début d'une aventure longue de dix ans.