La sonde ExoMars a repéré de l’eau sous un ensemble de canyons martiens

Sylvie Montard - 16 décembre 2021


Valles Marineris, vu à un angle de 45° par rapport à la surface dans des couleurs proches du réel. L'image couvre une superficie de 630000 km². Crédits : ESA
 
La mission ExoMars a trouvé quelque chose d’intéressant depuis son orbite autour de la planète rouge. L’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé, le 15 décembre 2021, que son orbiteur TGO (ExoMars Trace Gas Orbiter) aurait repéré de l’eau, plus précisément de la glace ou des minéraux riches en eau, dans le Grand Canyon de Mars.
 
Selon l’ESA, « ce réservoir situé en faible profondeur pourrait être facilement exploitable par de futurs explorateurs ». Il est localisé au niveau de Valles Marineris, un grand ensemble de canyons se trouvant non loin de l’équateur de la planète. On sait déjà que l’eau existe sur Mars, mais la découverte de l’orbiteur d’ExoMars n’en est pas moins remarquable. La majeure partie de l’eau qu’on connait est localisée dans les régions polaires de la planète, où il fait froid. Cette glace d’eau n’est pas présente de la même façon au niveau de l’équateur, car les températures ne permettraient pas sa stabilité.
 
TGO permet aux scientifiques de voir jusqu’à 1 mètre sous la couche poussiéreuse à la surface de Mars. Les indices de la présence de cette eau ont été identifiés avec l’un des instruments de la sonde, FREND (Fine Resolution Epithermal Neutron Detector), un détecteur de neutrons qui permet de déterminer l’abondance de l’hydrogène dans le sol martien. Les scientifiques ont exploité des données obtenues par FREND entre mai 2018 et février 2021.


Crédits : NASA

Dans Valles Marineris, l’instrument FREND a pu repérer une zone avec une quantité assez élevée d’hydrogène, dont la superficie équivaut à celle des Pays-Bas. « En supposant que l’hydrogène que nous voyons est lié aux molécules d’eau, jusqu’à 40 % des matériaux proches de la surface dans cette région semblent être de l’eau », commente Igor Mitrofanov de l’Institut de recherche spatiale de l’académie des sciences de Russie, cité par l’ESA. Il a mené l’étude publiée dans Icarus au sujet de cette découverte. L’eau potentiellement repérée avec TGO pourrait exister sous forme de glace ou être liée chimiquement à des minéraux présents dans le sol. Les scientifiques pensent que la première option est la plus probable.
« Cette découverte est rare pour les régions équatoriales, mais est probablement associée à des conditions géomorphologiques particulières à l’intérieur de Valles Marineris », peut-on lire dans l’étude. Identifier sous quelle forme a pu exister l’eau sur Mars, et où exactement sur la planète, est important pour retracer l’histoire de l’astre. Autrefois, l’eau y était probablement bien plus abondante. Une hypothèse serait qu’une grande partie de cette ancienne eau se soit échappée dans l’espace, mais une certaine quantité a aussi pu rester piégée dans la croûte de Mars.


Source: numerama.com
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 6h32
Coucher de Mars: 14h37
Distance Terre-Mars
330,0 millions de km
 
   
 
 
Une tempête de poussière locale est survenue dans le cratère Jezero début janvier 2022. Subissant un important dépôt de poussière, Perseverance a observé les changements dans les paysages.
 
 
Un GIF animé montre l'éjection des cailloux tombant sur la surface martienne, sous le rover Perseverance, qui a utilisé sa perceuse à percussion pour faire vibrer son carrousel d'échantillonnage.
 
 
En analysant de la poudre de roche prélevée sur Mars par le rover Curiosity dans le cratère Gale, des scientifiques ont identifié des composés organiques particulièrement intéressants.
   
 
L'origine de ces mystérieuses taches pourrait apporter des détails sur le passé de Mars, notamment sur l'éventuelle présence d'une forme de vie.
 
 
Si vous souhaitez suivre en temps réel les déplacements de Perseverance sur le sol de Mars, ce site propose des vues immersives autour du rover, mises à jour quotidiennement.
 
 
La sonde américaine continue de capturer des images de la surface de Mars. Elle se concentre notamment sur les emplacements de cratères d'impact, qui révèlent mieux la nature du sol martien.
   
 
L’atterrisseur InSight est passé en mode sans échec sur Mars. Il a été pris dans une tempête de poussière qui complique sa production d’énergie solaire.
 
 
Perseverance a débuté la nouvelle année en filmant un tourbillon de poussière dans le cratère Jezero. A l'aide de la caméra HiRISE de la sonde MRO, sa trajectoire a pu être repérée.
 
 
La NASA fait face à un nouveau défi. Des débris de la taille de cailloux gênent le système de collecte d'échantillons de roches du rover Perseverance.
 
 
Gilles Clément étudie à l’université de Caen les effets de l’apesanteur sur la fonction d’équilibre des astronautes ayant séjourné dans la Station Spatiale Internationale.
 
 
Lors du 18ème vol d'Ingenuity effectué le 15 décembre 2021, le petit hélicoptère a capturé avec sa caméra haute résolution de splendides images de la surface martienne.
 
 
Pour échapper à une mort certaine, comme son ancêtre Spirit, le futur rover européen Rosalind Franklin sera capable de sillonner les dunes de sable martiennes sans s'enliser.
 
 
Ce lot d'images comprend un selfie de la sonde Tianwen-1, un gros plan de l'orbiteur, la calotte glaciaire du pôle Nord de Mars, et la topographie de surface capturée par le rover Zhurong.
 
 
La responsable de la mission du rover, Jessica Samuels, revient sur une année remplie de découvertes révolutionnaires dans le cratère Jezero et explique les prochaines étapes.
 
 
La première question de ce quiz concerne justement un évènement survenu un jour de Noël sur la planète Mars.