Une étude remet en question la théorie du destin de l'eau martienne

Sylvie Montard - 17 mars 2021


Crédit : ESO/M. Kornmesser

Il y a des milliards d'années, selon les preuves géologiques, une eau abondante a coulé sur Mars, formant des lacs et des océans profonds. Une nouvelle recherche financée par la NASA montre qu'une quantité importante de cette eau (entre 30 et 99%) est restée piégée dans les minéraux de la croûte de Mars, remettant en question la théorie actuelle selon laquelle, en raison de la faible gravité de la planète rouge, son eau s'est échappée dans l'espace.
 
Dans sa jeunesse, Mars avait suffisamment d'eau pour couvrir toute la planète d'un océan d'environ 100 à 1500 mètres de profondeur, soit l'équivalent de la moitié de l'océan Atlantique. Alors qu'une partie de cette eau a indéniablement disparu de Mars via une fuite atmosphérique, les nouvelles découvertes, publiées dans le dernier numéro de Science, concluent que ce volume d'eau est loin d'être majoritaire.


Vue d'artiste de Mars telle qu'elle était il y a quatre milliards d'années (Crédit: ESO/M. Kornmesser/N. Risinger)

Les résultats ont été présentés à la 52ème Conférence sur les sciences lunaires et planétaires (du 15 au 19 mars 2021), par des professeurs et des étudiants de Caltech et de la NASA. Selon eux, l'évasion atmosphérique n'explique pas complètement les données sur la quantité d'eau qui existait réellement sur Mars.
L'équipe de recherche a intégré les données de plusieurs missions du programme d'exploration de Mars de la NASA et des travaux de laboratoire sur les météorites. Plus précisément, l'équipe a étudié la quantité d'eau sur la planète rouge au fil du temps sous toutes ses formes (vapeur, liquide et glace) et la composition chimique de l'atmosphère et de la croûte martienne, en regardant en particulier le rapport deutérium/hydrogène (D/H).
 
Alors que l'eau est composée d'hydrogène et d'oxygène, tous les atomes d'hydrogène ne sont pas égaux. La grande majorité des atomes d'hydrogène n'ont qu'un seul proton dans le noyau atomique, tandis qu'une infime fraction (environ 0,02%) existe sous forme de deutérium, ou hydrogène dit «lourd», qui contient un proton et un neutron.
L'hydrogène plus léger échappe à la gravité de la planète dans l'espace beaucoup plus facilement que son homologue plus dense. Pour cette raison, la perte d'eau d'une planète via la haute atmosphère laisserait un signe révélateur sur le rapport deutérium/hydrogène dans l'atmosphère de la planète. Autrement dit, il devrait y avoir une très grande quantité de deutérium sur Mars, ce qui n'est pas le cas.


Le limbe atmosphérique de Mars saisi par l'orbiteur de la mission Viking 1 (Crédit: NASA)

Lorsque l'eau interagit avec la roche, l'altération chimique forme des argiles et d'autres minéraux hydratés. Ce processus se produit aussi bien sur Terre que sur Mars. Sur Terre, la vieille croûte fond continuellement dans le manteau et forme une nouvelle croûte aux limites des plaques tectoniques, recyclant l'eau et d'autres molécules dans l'atmosphère par le volcanisme. Mars, cependant, n'a pas de plaques tectoniques, et donc le «séchage» de la surface, une fois qu'il se produit, est permanent. La quantité d'eau emprisonnée dans le sol de Mars serait donc beaucoup plus importante que celle qui s'est évaporée dans l'espace.  
Source: sciencemag.org
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 9h52
Coucher de Mars: 2h14
Distance Terre-Mars
275,1 millions de km
 
   
 
 
Du 4 février au 7 mars 2021, le télescope HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter a capturé près de 500 photos de la surface de Mars, dont des dunes aux formes variées et fascinantes.
 
 
Peu après avoir déposé Ingenuity sur Mars, Perseverance s'est photographié avec l'hélicoptère. Sur ce superbe selfie, on voit nettement la différence de taille entre les deux robots.
 
 
La NASA prévoit au plus tôt le dimanche 11 avril 2021 d'effectuer la première tentative de vol de l'hélicoptère Ingenuity sur Mars. L'agence invite le public à suivre l'évènement en direct.
   
 
Le fond du cratère présente des preuves géologiques indéniables d'anciens cours d'eau, mais sans aucune trace de canaux d'entrée extérieurs où l'eau aurait pu pénétrer dans le cratère.
 
 
En mars 2021, Curiosity a commencé à s'approcher d'une impressionnante formation rocheuse que les scientifiques ont surnommée «Mont Mercou», un surnom tiré d'une montagne en France.
 
 
L'hélicoptère est toujours fixé sous le rover Perseverance, mais il est désormais en position finale pour être déposé sur le sol martien.
   
 
Le satellite martien Phobos joue la star devant les caméras du rover Curiosity, en transitant derrière le Mont Sharp. La photo montre la fameuse lune de Mars au milieu d’un ciel nuageux.
 
 
Photographié par la sonde MRO le 17 février 2021, ce cratère de 5 kilomètres de diamètre a la particularité d'avoir le fond rempli de dunes de sable aux formes étranges.
 
 
La NASA a sélectionné une zone de déploiement pour l'hélicoptère Ingenuity. La parcelle choisie est parfaitement plate, sans obstacle et couvre une surface de 100 m².
 
 
L'agence américaine a choisi la zone de vol où l'hélicoptère tentera les premiers vols motorisés et contrôlés sur une autre planète.
 
 
La sonde MRO le 31 janvier 2021 a capturé cet étrange formation surélevée et sinueuse, qui jadis était un cours d'eau. Comment s'est formée cette crête ? Explications.
 
 
La sonde InSight de la NASA a révélé la taille du noyau de Mars en écoutant l'énergie sismique se propager à l'intérieur de la planète.
 
 
Cet atlas de poche utilise des techniques géographiques développées pour les cartes terrestres afin de révéler en détail la surface de Mars, ainsi que son climat et son atmosphère.
 
 
La NASA vient de publier un nouveau fichier audio où l'on entend le rover Perseverance se déplacer sur le sol de la planète Mars.
 
 
Alors qu'une partie de l'eau a indéniablement disparu de Mars via une fuite atmosphérique, les nouvelles découvertes, concluent que ce volume d'eau perdu n'est pas majoritaire.
 
 
Perseverance a repéré son premier dust devil dans le cratère Jezero, un tourbillon de poussière déjà observé par d'autres rovers à plusieurs endroits de la planète Mars.
 
 
"Good Night Oppy", un documentaire produit par Amazon Studios, Film 45, Amblin Television et Tripod Media, racontera l'histoire d'Opportunity, l'un des rovers de la NASA.
 
 
Perseverance a largué au sol le couvercle qui protège le système de prélèvements d'échantillons. Les expérimentations vont enfin pouvoir commencer.